L'Iran repousse la date limite de son appel d'offres sur les hydrocarbures L'Iran repousse la date limite de son appel d'offres sur les hydrocarbures

L’Iran repousse la date limite de son appel d’offres sur les hydrocarbures

Iran

Après avoir dévoilé début janvier une liste de 29 compagnies internationales qualifiées dans le cadre du développement de champs pétroliers et gaziers, l’Iran a repoussé la date limite de candidature, espérant ainsi voir plus de compagnies y participer. Téhéran aurait notamment exhorté le géant britannique BP à rejoindre les compagnies internationales ayant déjà déposé leurs dossiers.

Désireux de relancer sa production d’hydrocarbures, gravement touchée par plusieurs années de sanctions commerciales internationales, l’Iran a lancé en début d’année un appel d’offres pour l’obtention de licences d’exploration et de production de gaz et de pétrole dont le délai d’inscription vient d’être prolongé. « La date limite a été repoussée au 15 février« , a indiqué le chef de la Compagnie nationale iranienne de pétrole (NIOC) Ali Kardor, selon des propos rapportés par l’agence officielle ISNA. « Prévue initialement fin janvier, elle a été étendue pour permettre aux compagnies de fournir les informations manquantes« , a ajouté M. Kardor.

Lire aussi : L’Iran sélectionne 29 compagnies pour participer aux appels d’offres pétroliers et gaziers

Téhéran souhaiterait notamment voir plus de compagnies sur la liste dont le groupe BP qui n’a toujours pas répondu à l’appel d’offres. A ce jour, 29 compagnies ont été sélectionnées dont les groupes Total et Shell, le néerlandais Schlumberger, l’Italien Eni, les russes Gazprom et Lukoil, les chinois CNPC et Sinopec international, les japonais Japan Petroleum Exploration et Mitsubishi, ainsi que les sud-coréens Korea Gas Corporation et Posco Daewoo et le malaisien Petronas.

Lire aussi : Total prépare son retour en Iran

Plusieurs groupes pétroliers et gaziers comme le français Total, le russe Gazprom ou l’anglo-néerlandais Shell ont d’ores et déjà signé des protocoles d’accord pour la prospection ou l’exploitation de nouveaux gisements, et pourraient poursuivre dans cette voie dans le cadre de nouveaux appels d’offres à venir.

Crédits photo : NIOC – Mojtaba Mohseni

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 2 Jan 2017
Depuis la COP21, la communauté internationale s'est fixé comme objectif de limiter l’utilisation des énergies fossiles (charbon, gaz, fioul). Et selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), à l'exception de l'Asie, l'utilisation du charbon  comme source de production d'énergie marquerait le pas partout…
mar 21 Mar 2017
Si les émissions globales de gaz à effet de serre ont battu des records ces dernières années, il est un secteur dans lequel les efforts de la communauté internationale semblent porter leurs fruits. Le secteur de la production énergétique a…
ven 21 Juin 2013
Le ministre délégué au Développement, Pascal Canfin, a créé un tarif bonifié de rachat de l’électricité produite à partir de gaz de houille. Ce tarif qui vise à soutenir la filière sera mis en place avant la fin de l’année.…
mar 7 Fév 2017
Le groupe bancaire allemand Deutsche Bank a annoncé mardi 1er février sa volonté de ne plus financer d'activités liées au charbon conformément à son engagement de ne pas soutenir des infrastructures incompatibles avec l'accord de Paris sur le climat. Une…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *