La Russie a couvert le tiers de la consommation européenne de gaz en 2016 La Russie a couvert le tiers de la consommation européenne de gaz en 2016

La Russie a couvert le tiers de la consommation européenne de gaz en 2016

La dépendance européenne au gaz russe se confirme. Selon les dernières déclarations du géant russe Gazprom, la Russie aurait couvert en 2016 près du tiers de la consommation de gaz du continent européen. Un niveau record qui ne semble pas affecté par les tensions croissantes avec l’Union européenne depuis 2014 sur le dossier ukrainien.

Les sanctions économiques et l’approvisionnement de l’Union Européenne

Au delà d’une crise diplomatique sans précédent entre l’Europe et la Russie depuis la fin de la guerre froide et l’annexion de la Crimée par la Russie suite au conflit ukrainien, ont redistribué les cartes de l’approvisionnement énergétique en Europe. Les sanctions économiques imposées à la Russie (reconduites récemment pour six mois supplémentaires) sont incompatibles à plus long terme avec la poursuite des importations de gaz naturel russe, et l’UE recherche va donc devoir trouver de nouvelles sources d’approvisionnement.

Lire aussi : L’Europe toujours plus dépendante du gaz russe

Existe-t-il une alternative à Gazprom ?

Un défi qui s’annonce très difficile à relever tant le gaz russe est aujourd’hui important pour l’approvisionnement du Vieux continent. Le gaz russe couvre à l’heure actuelle près du tiers de la consommation européenne, une proportion qui n’a pas réellement diminué depuis 2014. « La part du gaz de Gazprom en Europe augmente progressivement et a presque atteint le tiers de la consommation européenne« , indique le géant russe dans la dernière édition de son magazine Blue Fuel.

Si cette évolution s’explique notamment par les importantes livraisons effectuées en novembre, elle prouve surtout selon le groupe russe, qu’il est aujourd’hui « le seul fournisseur capable de mettre de manière sûre des volumes supplémentaires à ses clients en Europe« . Gazprom met en effet ses bons résultats en avant depuis plusieurs mois comme autant de preuves de la dépendance accrue de l’UE au gaz russe, bien que Bruxelles ou certains pays membres se soient opposés ces dernières années aux projets de nouveaux gazoducs.

Lire aussi : Gazoduc Nord Stream 2 : Gazprom en passe de trouver un accord avec l’Union européenne ?

Crédits photo : Gazprom

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 16 Sep 2016
Le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Christian Adovelande, considère que 20 mille milliards de francs CFA seraient nécessaires pour répondre aux besoins énergétiques de la population d'Afrique de l’Ouest. En développant prioritairement les infrastructures de la…
Grâce à ses unités de production majoritairement décarbonnées (centrales nucléaires et hydrauliques) ainsi qu'à un vaste plan de réhabilitation de son parc thermique, l'électricien français EDF devrait diviser par deux ses émissions de gaz à effet de serre à l'horizon…
lun 28 Nov 2016
A seulement quelques jours de la prochaine réunion de l'Opep à Vienne, les pays exportateurs de pétrole sont toujours engagés dans d'âpres négociations. Visant à obtenir une limitation de la production pétrolière, elles créent une situation instable responsable pour une large…
mar 1 Mar 2016
La Commission européenne vient de faire des propositions législatives pour instaurer la transparence lors des négociations entre un pays de l’Union et un « Etat tiers », concernant les infrastructures énergétiques. En ligne de mire, notamment : la Russie et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *