Suez et Total veulent développer les biocarburants à base d'huiles Suez et Total veulent développer les biocarburants à base d'huiles

Suez et Total veulent développer les biocarburants à base d’huiles alimentaires

total

Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6 décembre la signature d’un partenariat de dix ans destiné à collecter ces huiles sur tout le territoire français et à les recycler en biocarburant.

Suez et Total ont officialisé cette semaine leur nouvelle collaboration dans le cadre d’un programme de collecte et d’exploitation des huiles alimentaires leur permettant à la fois de réduire les coûts de production des biocarburants et de participer au retraitement des déchets. Suez s’est notamment engagé  à livrer 20.000 tonnes par an d’huiles alimentaires usagées à Total, récoltées auprès des particuliers et des industriels de l’agroalimentaire.

Lire aussi : Suez et le SIAPP valorisent les eaux usées en biocarburant

Ces huiles seront prétraitées dans une nouvelle unité de filtration construite par Suez au sein de la bio-raffinerie de Total à La Mède, puis transformées en biocarburant sur le même site. Il en ressortira un biodiesel de grande qualité (HVO) composé d’huiles alimentaires usagées, d’huiles résiduelles et d’huiles végétales qui se mélangera facilement au diesel classique et n’altérera pas la qualité du carburant ni le bon fonctionnement des moteurs, expliquent les deux partenaires dans un communiqué.

Suez et Total entendent ainsi augmenter la collecte des huiles usagées en France de plus de 20%, alors que cette dernière représente actuellement 45.000 tonnes par an, pour un gisement annuel estimé à plus de 100.000 tonnes. « Cette collaboration industrielle va permettre de mettre en place une filière durable de recyclage d’huiles usagées à l’échelle du pays en vue de la production de biocarburant », s’est félicité Michel Charton, le directeur du raffinage européen chez Total, cité dans le communiqué.

Lire aussi : Power-to-Liquid : un nouveau biocarburant à base d’énergie solaire et de CO2

Crédits photo : Wolfgang Pehlemann

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 25 Nov 2014
S’il ne sert à produire qu’une faible part de l’électricité française, le parc thermique n’en reste pas moins indispensable, au même titre que certains barrages hydrauliques, pour ajuster la production à la demande d’électricité. Et notamment en cas d’aléas, comme…
mar 10 Déc 2013
EDF Luminus va fermer temporairement deux centrales à gaz à Angleur (78 MW, photo) et Izegem (22 MW) faute de rentabilité. Le groupe, qui possède 10% de la capacité électrique outre-Quiévrain, annonce également la fermeture définitive de l’unité fioul de…
mer 15 Fév 2017
Si les émissions de CO2 du secteur aérien n'entrent pas dans l'accord de Paris (COP21), les compagnies aériennes doivent cependant faire leur part du chemin pour contenir les gaz à effet de serre. Les biocarburants alternatifs durables ont dans ce…
mar 7 Mai 2013
Selon le site l’Energie en Questions, le test du démonstrateur de captage du CO2 à la centrale thermique du Havre est en passe de commencer. Ce test, mené conjointement par Alstom et EDF sur la tranche 4 (charbon) de la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *