Le démantèlement d’Areva relance-t-il le nucléaire français ?

Le démantèlement d’Areva relance-t-il le nucléaire français ?

En 2017, le groupe Areva aura disparu et la filière nucléaire française sera relancée. Le groupe va être renommé « NewCo » et se recentrer sur le combustible ainsi que le traitement des déchets radioactifs, tandis qu’il va bénéficier de 8 milliards d’euros pour assurer son développement.

Afin de créer Areva en 2001, deux entités avaient fusionné : la Cogema et Framatom. Confiée à Anne Lauvergeon, l’entreprise était rapidement devenue un symbole de l’industrie française qui s’exporte, avant d’incarner finalement les difficultés de la filière tricolore.

Pour tourner définitivement la page de cette aventure industrielle, l’Etat a donc décidé de remettre la main à la poche avant de diviser le groupe. Ainsi, l’activité réacteurs (Areva NP) passera sous le contrôle d’EDF contre 1,3  milliard d’euros – espéré -, explique l’Agence économique et financière (AGEFI).

Toutefois, selon le directeur financier du groupe, Stéphane Loiteau, même avec « 8 milliards d’euros d’argent frais (…) l’opération “il faut sauver le soldat Areva” équivaudra au démantèlement de l’empire nucléaire par Anne Lauvergeon ». Encourageant.

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
mer 9 Nov 2022
Les niveaux atteints par le déficit commercial français sont littéralement stratosphériques, et incontestablement très inquiétants. Sur douze mois glissants, la barre des 150 milliards d’euros de déficit est quasiment franchie. Parmi les causes : les importations d’énergie, et en particulier…
Le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), publié le 24 janvier 2024, projette un record de production mondiale pour l'électricité nucléaire d'ici à 2025. Même tendance pour la production des énergies renouvelables, qui est en passe de dépasser…
    L'UE persiste et signe : la France doit impérativement rehausser ses objectifs concernant les énergies renouvelables. C'est ce qu'à une nouvelle fois demandé la commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson, lors de son discours devant la Commission de…
mar 13 Déc 2022
Ce n’est pas l’objectif qui avait été fixé à date, mais tout de même : la France, confrontée à des températures glaciales, peut tout de même compter sur 42 de 56 réacteurs nucléaires pour alimenter en électricité les Français. Pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.