Le BAPE favorable au parc éolien de Nicolas-Riou - L'EnerGeek

Le BAPE favorable au parc éolien de Nicolas-Riou

wind turbinesLe Canada est le 6ème pays en termes de puissance éolienne. Dans le but de renforcer cette position, le Bureau d’Audiences Publiques pour l’Environnement (BAPE) vient de donner son feu vert pour la construction du parc éolien de Nicolas-Riou.

L’énergie éolienne représente 5 % du mix électrique canadien, avec une production de plus de 11000 MW. Rien que l’an dernier, le pays a ainsi consacré 3 milliards de dollars à des investissements dans cette énergie renouvelable, afin de mettre en service 36 nouveaux champs éoliens.

Dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le BAPE vient d’ailleurs de donner son autorisation au projet de Nicolas-Riou. Porté notamment par EDF Energies Nouvelles Canada et la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, il vise à connecter 68 éoliennes au réseau électrique, grâce à un investissement de 500 millions de dollars.

Pour justifier son choix, le BAPE explique en effet que ce projet est « justifié au point de vue économique et social et acceptable au plan écologique ». Il a par ailleurs été proposé dans le cadre du quatrième appel d’offres d’énergie éolienne lancé en décembre 2013 par Hydro-Québec.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 22 Déc 2016
Réservées aux grandes institutions internationales comme la banque mondiale ou la banque européenne d’investissements, les obligations vertes ou "green bonds" se démocratisent et séduisent désormais aussi bien le secteur privé que les autorités publiques. Preuve de cet intérêt grandissant, la…
Alors que les Écossais se prononcent aujourd'hui jeudi 18 septembre sur leur indépendance et la séparation de l'Ecosse et du Royaume-Uni, des questions se posent quant à l'avenir de la collaboration des deux nations en matière énergétique. Un marché commun pourrait se segmenter…
ven 10 Avr 2015
Le groupe français Steadysun a signé récemment un accord de recherche et de développement avec le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies renouvelables) afin d'améliorer ses outils et services prévisionnels en matière de production d'énergie solaire. Une filière…
jeu 9 Fév 2017
Alors que les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent toujours à l'heure actuelle plus de la moitié de la consommation de combustibles fossiles au niveau international, l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute se sont penchés, dans un…

COMMENTAIRES

  • Bonjour, et merci pour cet article.

    Je me permets de vous préciser que le BAPE est un organisme indépendant en charge de vérifier l’acceptabilité sociale de projets avec des impacts sur l’environnement. (C’est une super-CNDP)
    Son avis est consultatif, il revient au Ministre de l’environnement de donner le feu vert au projet, après consultation du rapport du BAPE et du rapport des ministères en charge d’analyser l’étude d’impact.

    Le feu vert du BAPE est donc surtout révélateur d’un projet acceptable socialement, au vu du contrôle des impacts, de la consultation de la population et des retombées pour la communauté. Mais il est vrai qu’un feu vert du BAPE est très favorable au feu vert par le ministre.

    Par ailleurs, le développement éolien du Québec ne s’inscrit pas dans une vision fédérale (Canada) mais bien nationale (Québec). Il est par ailleurs remis en question par plusieurs acteurs,dans un pays ayant fait le choix de l’hydroélectricité et en surproduction électrique.

    Voilà quelques compléments que je vous partage, issus de mon expérience dans cette province.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.