L'Internet des objets, un atout dans la lutte contre le changement climatique - L'EnerGeek

L’Internet des objets, un atout dans la lutte contre le changement climatique

Objets_connectés_photo_archosLes nouvelles technologies numériques et digitales constituent les clés d’une efficacité énergétique accrue et permettront de répondre aux évolutions des consommations et des attentes des usagers tout en garantissant un impact minimum sur l’environnement et le climat. Telles sont les premières conclusions d’une étude A.T. Kearney dédiée à l’Internet des Objets et selon laquelle la généralisation progressive des objets connectés permettra de réduire les émissions de CO2 de 18 Mt d’ici à 2025, soit près de 18% de l’effort restant à fournir par la France pour atteindre ses objectifs 2030.

Réduire les dépenses énergétiques et les émissions de carbone

Le cabinet d’étude A.T. Kearney a dévoilé ce jeudi 19 novembre les premières conclusions d’une analyse dédiée à l’Internet des objets (IdO) à paraître en janvier 2016, et qui confirme d’ores et déjà les atouts des objets connectés en matière d’économies d’énergie.

Selon ce cabinet, le développement croissant des objets connectés en Europe et en France pourrait largement contribuer à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et à atteindre l’objectif ambitieux de 40% d’émissions en moins à l’horizon 2030, fixé par l’Union européenne en prévision de la COP21. Ces nouvelles technologies digitales permettraient notamment à la France de réduire ses émissions de CO2 de 18 millions de tonnes d’ici à 2025, représentant ainsi une économie de plus de 11 milliards d’euros en termes de dépenses énergétiques.

“L’Internet des Objets réconcilie l’intérêt général, l’intérêt des consommateurs et celui des entreprises en permettant à la fois une réduction majeure des émissions de CO2 et une économie de plus de 11 milliards d’euros de dépenses énergétiques”, explique Julien Vincent, Directeur A.T. Kearney et co-auteur de l’étude.

Optimiser les consommations d’énergie

L’intégration des technologies du numérique au réseau électrique, et les nouvelles exigences de transition énergétique en matière d’énergies renouvelables et de sobriété énergétique, devraient donc révolutionner progressivement la production et la distribution d’électricité. Associé au Big Data, l’Internet des Objets permettra selon cette étude d’augmenter de manière significative les économies d’énergie et d’envisager ainsi des modes de production plus performants et plus respectueux de l’environnement.

La multiplication des objets connectés dans notre quotidien et leur autonomisation orientée vers une efficacité énergétique croissante offriront à terme une meilleure utilisation des actifs existants (plateforme d’auto-partage et mutualisation des voyages en matière de mobilité par exemple), un contrôle quotidien des consommation permettant de limiter le gaspillage (compteur électrique intelligent), et une optimisation en temps réel de la consommation d’énergie.

“Des algorithmes Big Data permettent d’optimiser en temps réel le fonctionnement d’un objet, en analysant notamment les données temps réel et historiques concernant son usage et son environnement. C’est ainsi que, grâce à des milliers de capteurs intégrés, la consommation d’un moteur d’avion peut être optimisée” explique l’étude A.T. Kearney.

La mobilité et le logement, premières sources d’économies

L’internet des objets favorisera ainsi l’évolution d’un modèle reposant sur la possession et une consommation de masse, vers un modèle plus durable d’usage et de partage des actifs existants. Les secteurs de la téléphonie mobile, des transports et du logement seront particulièrement concernés.

Le secteur de la mobilité par exemple pourrait représenter un potentiel de réduction de 8,1 millions de tonnes de CO2, et une économie de 4,5 milliards d’euros de dépenses énergétiques. De la même manière, les économies d’énergie dans le secteur du logement pourraient réduire de 6,4 millions de tonnes les émissions de CO2 et permettre une économie également estimée à plus de 4,5 milliards d’euros.

étude_internet_objet_photo_ATKearney

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photo : Archos / A T Kearney

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
ven 23 Déc 2016
Le régulateur du marché énergétique français a détaillé dans un communiqué publié mercredi 21 décembre dernier, de nouvelles recommandations dans le but de promouvoir le développement des réseaux électriques intelligents dans l'Hexagone. La CRE estime que ces nouvelles technologies permettront…
mer 14 Déc 2016
A l'heure où la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique nécessitent de plus en plus de moyens, les investissements en faveur du climat n'avancent plus. Selon le groupe de réflexion I4CE émanant de la Caisse des Dépôts,…
mer 11 Juil 2018
Révisés tous les ans au 1er août par la Commission de régulation de l’énergie, les tarifs réglementés de l’électricité devraient légèrement diminuer cette année. Dans une délibération publiée mardi 10 juillet 2018, le gendarme de l’énergie recommande une baisse de…
En remplacement de Nicolas Hulot, démissionnaire, le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a été nommé mardi 4 septembre 2018 par l’Elysée, ministre de la Transition écologique et solidaire. Un choix de raison de la part du gouvernement qui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.