La vie humaine menacée par les forages pétroliers ? - L'EnerGeek

La vie humaine menacée par les forages pétroliers ?

Romanche_gavet_centrale_hydroelectriqueAlors que Shell vient de renoncer aux forages au large de l’Alaska, pourtant autorisés par Barack Obama, des chercheurs allemands s’inquiètent du réchauffement climatique et de la montée du niveau de la mer. D’après le Climate Impact Research, « si nous consommons l’ensemble du charbon, du pétrole et du gaz », les températures s’élèveront de 10°C et le niveau de la mer augmentera de 30 mètres d’ici la fin du millénaire.

Le 28 septembre, la principale compagnie pétrolière européenne (Shell) a renoncé à exploiter ses forages au nord de l’Alaska. Après avoir consacré environ 7 milliards de dollars pour acquérir les licences d’exploitation, l’entreprise a décidé de mettre fin à son projet, non pas pour des raisons environnementales mais pour des motifs économiques.

Bien que Greenpeace alerte depuis longtemps sur les « immenses risques pour les populations de l’Arctique, la faune et notre climat », Barack Obama s’était montré favorable au projet. Aujourd’hui, la faisabilité technique et la chute des prix du baril ont finalement dissuadé Marvin Odum, le président de Shell USA, de poursuivre l’aventure.

Si cette nouvelle semble rassurer les défenseurs de l’environnement, la compagnie Italie ENI affiche toujours l’intention d’exploiter les hydrocarbures de cette partie du globe qui recèle 20 % des ressources mondiales selon l’administration américaine. Or, les scientifiques du Climate Impact Research veulent mettre en garde contre la volonté de consommer « toute l’énergie fossile disponible dans nos sols ».

Pour le directeur d’étude Ricarda Winkelmann : « Nos actions d’aujourd’hui sont en train de changer le visage de la planète telle que nous la connaissons, et continueront à le faire pour des dizaines de milliers d’années à venir. Si nous voulons éviter que l’Antarctique ne voie ses glaces disparaître, nous devons conserver le charbon, le gaz et le pétrole dans le sol ».

Sans cela, le niveau de la mer et les températures menaceront directement la vie humaine sur Terre. En effet, un rapport réalisé pour la Banque mondiale par l’Institut de recherche de Potsdam, intitulé Turn Down the Heat: Why a 4°C Warmer World Must be Avoided montrait encore récemment l’importance d’agir rapidement afin de limiter le changement climatique.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mer 21 Déc 2016
Mises à contribution suite à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires cet automne, les centrales thermiques françaises, et celles à gaz en particulier, ont permis de répondre à l'augmentation de la demande en électricité. Elles ont atteint selon le dernier bilan…
ven 14 Avr 2017
Mis à contribution l'hiver dernier dans le secteur de la production d'électricité, le gaz constitue une énergie d'appoint rapidement mobilisable permettant de couvrir de manière efficiente les pics de consommation hivernaux. Mais encore faut-il disposer des réserves suffisantes. Selon Storengy,…
mer 8 Fév 2017
Le nouveau président américain Donald Trump, qui s'était engagé dès son investiture à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel que le plan d’action pour le climat et les eaux mis en place par Barack Obama, est passé à…
mer 10 Avr 2013
Le charbon, première source d’énergie électrique aux États-Unis, perd du terrain face à l’exploitation croissante du gaz de schiste. Plusieurs industriels développent et construisent de nouvelles centrales à gaz. Le marché américain de l’énergie est caractérisé par la montée en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.