Tremblement de terre au Népal : le point sur l'état du réseau électrique - L'EnerGeek

Tremblement de terre au Népal : le point sur l’état du réseau électrique

réseau_népal_photo_Donald_MacauleySi le séisme qui a frappé le Népal le samedi 25 avril dernier, a fait des milliers de victimes et détruit de nombreux bâtiments et sites historiques, il a aussi eu pour conséquence de fortement endommager le réseau électrique national, privant une large partie de la population d’électricité. Une situation critique pour des millions de Népalais déjà très touchés par ces récents événements, et qui pourrait durer plusieurs semaines au regard de l’état du réseau et de l’isolement de certaines populations.

La Nepal Electricity Authority (NEA), gestionnaire du réseau national, assurait via un communiqué publié ce mercredi 29 avril qu’une large partie de la vallée de Katmandou serait réalimentée en courant dans la journée et que la fourniture d’électricité dans toutes les régions touchées par le séisme reviendrait à la normale d’ici dimanche prochain. Une amélioration rapide compte tenu des dégâts qui paraît malheureusement bien peu réaliste pour Hervé Gouyet, président de l’association Électriciens sans frontières.

En effet, si le soutien de l’Inde dans ce domaine (16 experts de la Power Grid Corporation of India ont été mis à disposition de la NEA) devrait permettre d’accélérer l’évaluation des dommages et le raccordement permanent de l’ensemble des régions concernées, de nombreuses installations hydrauliques ont subi les effets du tremblement de terre et beaucoup de transformateurs sont aujourd’hui hors-service.

“Beaucoup de lignes et de transformateurs ont été sévèrement endommagés. La seule solution pour réparer les infrastructures, c’est de reprendre le réseau à la source, et cela va prendre plusieurs semaines”, insiste Hervé Gouyet dans Le Point.

Ajoutée à cela, la remise à plat de réseau nécessiterait de couper volontairement le courant dans certaines régions, démarche encore impossible à l’heure actuelle sans s’attirer les foudres d’une population en grande difficulté et risquer de causer des dommages supplémentaires. “Les habitants de certains régions nous pressent de maintenir le service et nous voulons éviter d’autres dommages”, a déclaré Mukesh Raj Kafle, président de la NEA.

Rappelons ici que la production d’électricité à Katmandou et plus largement au Népal, reste de manière générale très inférieure à la demande. Le pays n’a que très peu de moyens de production et n’est pas en capacité d’investir. Les grandes centrales hydrauliques existantes ou en projet sont financées par des groupes indiens et exportent près de 80% de leur production en Inde, les 20% restants revenant au Népal. Une répartition largement insuffisante pour les Népalais qui souffrent de délestages et de coupures quotidiennes.

La capacité de production installée est seulement de 750 mégawatts pour 30 millions d’habitants … contre 25.000 mégawatts en France.

Crédits photo : Donald Macauley

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
jeu 31 Août 2017
S’il est bien difficile de s’en passer une fois la nuit tombée, les éclairages artificiels et la lumière des lampes électriques représentent aujourd'hui un coût énergétique moyen par foyer compris entre 325 et 450 kWh par an. Un poste élevé…
mer 9 Juil 2014
Le leader mondial de l'électricité EDF et la société financière internationale (SFI/IFC), filiale de la Banque mondiale, ont annoncé le jeudi 3 juillet dernier la signature officielle d'un protocole d'accord  dans le cadre d'un vaste programme de développement de solutions…
lun 28 Avr 2014
N’oublier pas d’éteindre la lumière en sortant, vous pourriez vous retrouver sur internet ! C’est bien ce que propose une nouvelle application appelée LightsOut et dont l’objectif est de lutter contre le gaspillage d’énergie. Fonctionnant selon le principe de géolocalisation,…
mar 1 Jan 2019
2018 s’est achevée sur un bilan contrasté pour la transition énergétique française. Si les énergies renouvelables sont appelées à occuper une place plus importante au cours des prochaines années, le dernier trimestre 2018 a vu naître une forte remise en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.