Quel est le potentiel hydroélectrique inexploité des États-Unis? - L'EnerGeek

Quel est le potentiel hydroélectrique inexploité des États-Unis?

hoover_dam_photo_Timothy K HamiltonLe Département américain de l’Énergie (DOE) a récemment publié un rapport centré sur l’état des lieux et les perspectives de la filière hydroélectrique des États-Unis. Si le Pays de l’Oncle Sam s’appuie actuellement sur une puissance hydroélectrique de 76,94 GW pour répondre aux besoins en électricité de ses citoyens, le DOE estime que de grandes quantités de ressources potentielles sont encore à exploiter.

L’hydroélectricité est une des sources d’énergie les plus anciennes. Aux États-Unis, son utilisation remonte à 1881, date à laquelle la première centrale hydroélectrique a été installée sur les impressionnantes chutes du Niagara. L’hydroélectricité permet aujourd’hui de répondre à plus de 70% des besoins électriques de l’État de Washington (Nord-Ouest) sans aucune émission de gaz à effet de serre. Au plan national, sa part s’élève à 7% du mix électrique. 

 

7% du mix électrique américain

Selon les chiffres publiés dans le rapport du DOE, l’hydroélectricité occupe actuellement une part de 7% du mix électrique des États-Unis. Avec une puissance totale cumulée de 76,94 GW, les centrales hydroélectriques permettent chaque année de répondre aux besoins électriques de 20 millions de foyers américains tout en évitant l’émission de 200 millions de tonnes de CO2.

On apprend également que la modernisation du réseau hydroélectrique américain a nécessité un investissement de près de 6 milliards de dollars au cours de la dernière décennie. Un phénomène qui a contribué à faire de ce secteur une industrie plus respectueuse de l’environnement et une importante source de croissance économique (55.000 emplois y sont directement liés).

“Ce rapport souligne la diversité du parc hydroélectrique des États-Unis, montre son énorme contribution à la propreté de notre mix énergétique et démontre la promesse d’une croissance future. Avec une industrie en pleine expansion et la poursuite des investissements, l’hydroélectricité demeure une des sources énergétiques les plus fiable, rentable et respectueuse de l’environnement de notre pays”, a déclaré David Danielson, secrétaire adjoint pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, au cours de la Conférence annuelle de l’association Hydropower.

 

Un potentiel de 77 GW pouvant encore être exploité

Entre 2005 et 2013, le parc hydroélectrique américain a augmenté de 1,48 GW. Une puissance à laquelle pourrait s’ajouter dans un futur proche 4,37 GW, puisque plus de 330 projets sont en cours de développement. Mais les auteurs du rapport du DOE affirment que le potentiel hydroélectrique inexploité des États-Unis s’élève à quelques 77 GW, soit autant que la puissance du parc déjà installé.

Le DOE suggère notamment de valoriser l’énergie qui dort actuellement dans plus de 80.000 barrages à travers les États-Unis. En effet, selon le rapport du DOE, 90% des barrages américains sont utilisés à d’autres fins (approvisionnement en eau, voie de navigation, zone récréative…) que celle de produire de l’électricité. Équiper 50.000 de ces barrages de turbines permettrait d’ajouter une capacité de 12 GW au parc hydroélectrique du pays, et ce sans avoir à noyer de nouvelles vallées.

Le rapport identifie également le développement du pompage hydraulique, grâce aux STEP, comme une perspective d’évolution intéressante pour le parc hydroélectrique américain. Il s’agit d’une technique de stockage d’énergie qui consiste à pomper de l’eau dans un réservoir situé, plus en altitude, au moment où l’électricité est disponible en grande quantité (notamment lorsque les sources d’énergies intermittentes comme le solaire fournissent beaucoup d’électricité). Lorsque l’exploitant a besoin de répondre à un pic de consommation électrique, il peut ainsi actionner des turbines en relâchant l’eau stockée dans le réservoir.

Crédit photo : Timothy K Hamilton

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 11 Avr 2016
La construction d’une nouvelle ferme photovoltaïque en Californie a été confiée à EDF Renewable Energy. Une implantation stratégique, puisque l’Etat de la côte ouest bénéficie d’un fort taux d’ensoleillement et fait partie des pionniers dans le développement des énergies renouvelables. (suite…)
ven 10 Oct 2014
ADVTECH, une jeune start-up de la région bordelaise a mis au point la première éolienne basée sur un rotor épicycloïdale. Une nouvelle technologie unique en son genre et qui pourrait révolutionner la filière du petit éolien mais pas seulement. De nouvelles…
mar 11 Sep 2018
Alors que le gouvernement fédéral des Etats-Unis continue à soutenir les énergies fossiles, plusieurs états ont pris sur eux de s’engager en faveur des énergies renouvelables. C’est le cas de la Californie. Le riche état du sud-ouest des Etats-Unis avance…
ven 29 Jan 2016
Le 21 janvier, l’association France Energie Eolienne présentait un premier bilan pour l’année 2015 et ses prévisions pour l’année 2016. Alors que les pouvoirs publics ont décidé « d’accélérer le développement de la filière », l’énergie éolienne doit continuer à monter en…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,

    C’est également vrai pour la France nous avons un potentiel Hydroélectrique inexploité cela ne concerne pas les gros sites Hydroélectrique qui sont déjà bien utilisé, mais tous les petits sites inférieurs à 100 KW.
    Surtout de petites installations inférieures à 10 KW.
    De nombreux moulins qui ne demandent qu’a être restauré par leur propriétaire et tant d’autres sites situés sur de très petits cour d’eau et ruisseaux.
    Tout cela représente un potentiel équivalant à plusieurs tranches nucléaires, et cela avec une énergie très écologique.
    Sans compter les retombé économiques que cela entrainerait et surtout la préservation d’un patrimoine millénaire qui à fait ces preuves.

    Malheureusement en France sous prétexte de continuité écologique on a décidé de supprimer les seuils de moulins et d’interdire toute construction de pico centrales.
    Un véritable non sens quand on voit que ces installations ne font aucun dégâts sur la qualité des eaux, mais bien le contraire en oxygénant celle ci améliorant ainsi la vie aquatique.
    La pollution est à chercher ailleurs et non sur les moulins.

    À une époque ou on nous parle que de transition énergétique comment comprendre que l’on fait tout pour décourager la petite Hydroélectricité.
    Demandez à ceux qui veulent restaurer un moulin pour produire de l’énergie à quoi ils doivent faire face!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.