Produire de l’énergie sur Mars grâce à l’effet Leidenfrost - L'EnerGeek

Produire de l’énergie sur Mars grâce à l’effet Leidenfrost

leidenfrostDes chercheurs de l’Université britannique de Northumbria viennent de faire une découverte qui ouvre la voie au rêve de la colonisation de Mars. En effet, ces scientifiques ont mis au point une turbine électrique exploitant l’effet Leidenfrost pour produire de l’énergie. Cette technologie permettrait à d’utiliser la glace carbonique, largement présente sur Mars, pour produire l’électricité nécessaire à la vie humaine sur une autre planète que la Terre.

Utiliser l’effet Leidenfrost pour produire de l’énergie

Lorsqu’un liquide entre en contact avec une surface bien plus chaude que lui, il semble flotter au-dessus d’elle : c’est ce qu’on appelle l’effet Leidenfrost, du nom du scientifique allemand qui l’a décrit pour la première fois. Cet effet consiste en la production de vapeur lors de la mise en contact entre un liquide et une surface chaude. Le liquide semble alors léviter au-dessus du matériau plus chaud.

Facilement observable lorsque l’on verse de l’eau sur une poêle chaude, cet effet peut également être produit avec du dioxyde de carbone lorsque celui-ci passe de l’état solide à l’état gazeux. Ce CO2 est à l’état solide lorsqu’il se trouve à une température égale ou inférieure à -79°C et devient alors de la glace carbonique.

En le mettant en contact avec une surface plus chaude, la glace carbonique retourne à l’état gazeux et forme de la vapeur.

L’idée des scientifiques de l’Université de Northumbria, au Royaume-Uni, est d’utiliser cette vapeur issue de l’effet Leidenfrost pour produire de l’électricité sur Mars. Pour ce faire, ils ont mis au point un procédé permettant d’alimenter une turbine en convertissant la pression de cette vapeur en énergie.

Produire de l’électricité sur Mars

Pour autant la technique proposée ne revient pas à utiliser une simple machine à vapeur (telle qu’on peut la connaître). En effet, contrairement à ce qu’on observe avec une machine à vapeur traditionnelle, la vapeur utilisée de la sorte aurait pour avantage de n’engendrer que peu de friction, et les rotors de la turbine seraient entraînés librement.

La glace et la neige carbonique sont une ressource abondante sur Mars, qui remplit des fonctions similaires à l’eau sur Terre (d’après le Docteur Rodrigo Ledesma-Aguilar, l’un des auteurs de la recherche) en connaissant aussi des cycles.

Cette technologie de production d’énergie serait donc tout à fait adaptée à l’environnement martien et pourrait permettre de produire de l’électricité si des êtres humains décident un jour de s’installer sur la planète rouge. Les colons ou les vaisseaux pourraient par exemple utiliser comme combustible l’évaporation de blocs de glace carbonique.

Au-delà même de son usage sur Mars, cet engin basé sur l’effet Leidenfrost pourrait trouver des applications sur Terre ou dans l’espace en utilisant d’autres gaz issus du carbone, comme le méthane.

Crédit photo : Northumbria University

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Sep 2015
Engagée depuis quelques années sur la voie des réseaux électriques intelligents, la France peut aujourd'hui bénéficier des premiers retours d'expérimentation. Dans l'ensemble très positifs, ces derniers laissent entrevoir des possibilité plus globales en matière de smart grids. Les réseaux électriques…
jeu 6 Nov 2014
L'Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire, souvent désignée par l'acronyme CERN (pour Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire, intitulé provisoire de l'organisme au moment de sa conception en 1952), est un des plus grands centres de recherche scientifique au monde.…
mer 25 Fév 2015
Depuis les années 2000, l’Allemagne a vu ses agriculteurs se transformer en producteurs de méthane, grâce à un généreux système de subvention de l’électricité produite. Une pratique qui a conduit à des dérives mais qui a aussi permis à ce…
jeu 22 Sep 2016
Si les déchets de toute sorte sont aujourd'hui de mieux en mieux considérés dans la production d'électricité, via l'exploitation et la valorisation énergétique de la biomasse, certains biodéchets présentent des qualités piézoélectriques leur permettant de devenir de véritables nanogénérateurs d'énergie.…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.