L'Inde a doublé sa production d'énergie nucléaire en 6 ans - L'EnerGeek

L’Inde a doublé sa production d’énergie nucléaire en 6 ans

kundakulam_photo_IAEA ImagebankEn raison d’une coopération internationale accrue dans le domaine nucléaire, l’Inde a vu sa production d’énergie atomique doubler au cours des six dernières années. Selon les déclarations du ministre d’État indien à l’énergie atomique, Jitendra Singh, “la production d’électricité nucléaire est passé de 14.927 millions de kilowattheures d’électricité sur la période 2008-2009, à 35.333 millions de kilowattheures en 2013-2014”.

Un volume de production électronucléaire qui devrait encore augmenter au cours des prochaines années, l’Inde ayant lancé un ambitieux programme d’énergie nucléaire pour soutenir sa croissance économique. Le gouvernement de Narendra Modi ambitionne notamment de développer, d’ici 2030, douze réacteurs nucléaires avec l’aide de la Russie. Un accord avec les Etats-Unis est aussi en cours de discussion.

Interrogé sur le projet nucléaire de Kudankulam, actuellement développé près de la ville de Kanyakumari, dans l’État du Tamil Nadu, M. Jitendra Singh a déclaré que les unités 3 et 4 étaient “en cours de préparation” et devraient théoriquement être lancées en 2015-2016.

En décembre dernier, le premier réacteur de la centrale de Kudankulam, d’une puissance de 1.000 MW, a été connecté au réseau indien et a commencé à produire de l’électricité. Le réacteur n°2, d’une puissance similaire, prépare actuellement son lancement qui devrait intervenir, si les délais sont respectés, courant mars.

Le gouvernement indien, qui a déclaré en juillet 2014 vouloir tripler sa puissance nucléaire installée au cours des 10 prochaines années, compte sur sa coopération avec la compagnie russe Rosatom pour développer deux réacteurs supplémentaires sur le site nucléaire de Kudankulam.

La construction des autres futurs réacteurs nucléaires indiens est notamment envisagée à Jaitapur (État du Maharashtra), Kaiga (Karnataka) et Mahi Banswara (Rajasthan).

Crédit photo : IAEA Imagebank

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
mar 9 Juil 2013
L'EPR de Flamanville est un chantier colossal : près de 3000 personnes travaillent sur la construction de cette centrale. A l'heure actuelle, le réacteur attend son dôme, qui sera déposé en juillet par l'une des plus grosses grues du monde.…
mer 1 Juil 2020
Le 26 juin, l’Agence internationale de l’énergie, qui rassemble une trentaine de pays membres de l’OCDE, a rendu publiques les conclusions de son rapport sur les politiques énergétiques au sein de l’Union. L’AIE s’inquiète très fermement de la stratégie plébiscitée…
jeu 2 Sep 2021
Ce mardi 31 août 2021, la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes, a annoncé la reconnexion au réseau de son réacteur numéro 2, après 6 mois d’arrêt. Cette interruption faisait suite à une visite de maintenance et à la…
lun 14 Avr 2014
Bernard Bigot, actuel administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives et qui envisage de postuler à un troisième mandat dès janvier 2015, affirme que la construction de 35 réacteurs nucléaires est aujourd’hui inévitable si l’on veut …

COMMENTAIRES

  • L’Inde a multiplié par 3,6 sa production d’électricité d’électricité éolienne en six ans, dépassant le nucléaire en 2013 avec 34,8 TWh éolien contre 33,3 TWh nucléaire.

    Avant dix ans, la production d’électricité solaire devrait dépasser celle du nucléaire en Inde.

    L’Inde a mis onze ans pour construire le premier réacteur de Kudankulam et mettra treize ans pour le second. Si la construction des numéros 3 et 4 commence en 2015-2016, seront-ils en service dix ans plus tard ?

    Fin 2014, l’Inde disposait de 21 réacteurs pour 5.300 MW (moyenne 250 MW par réacteur). Six réacteurs sont en construction pour 3.900 MW.

    Au vu de la vitesse de construction, la capacité nucléaire de l’Inde n’a guère de chance de tripler d’ici dix ans.

    Répondre
  • En fait, l’Inde devrait disposer de 100.000 MW (100 GW) de solaire en 2022. Compte tenu de son ensoleillement, identique à celui du sud de l’Espagne, cela permettra de produire 160 TWh d’électricité solaire par an.

    Si le nucléaire arrive à produire 60 TWh d’électricité en Inde en 2022, en supposant terminés les six réacteurs en construction, cela ne fera pas le poids face au solaire. Car il n’y aura pas d’autres réacteurs en service à cette date.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.