L'Indonésie intéressée par les mini-centrales nucléaires sous marines de DCNS - L'EnerGeek

L’Indonésie intéressée par les mini-centrales nucléaires sous marines de DCNS

flexblue_creditphoto_francemetallurgieDepuis 2011, le français DCNS développe un modèle novateur de mini-centrale nucléaire à la fois sous-marine et transportable. Mais face à la méfiance suscitée par la catastrophe nucléaire de Fukushima, le groupe peinait à trouver des débouchés. Une tendance qui pourrait s’inverser dans les mois à venir, puisque l’Indonésie se positionne en tant que potentiel client.

Baptisée Flexblue, la mini-centrale nucléaire sous-marine prend la forme d’un cylindre de 12 à 15 mètres de diamètre et de 100 mètres de long. Elle peut être installée dans des profondeurs pouvant aller jusqu’à une centaine de mètres et sa puissance atteindre 250 MW. De quoi alimenter une zone peuplée de 100.000 à 1.000.000 d’habitants.

Cette centrale “new age” et “low cost” présente des avantages indéniables : livrée clé en main, elle peut délivrer une énergie nucléaire décarbonée à des territoires isolés (insulaires par exemple) qui doivent compenser un déficit énergétique et à des pays qui n’ont pas ou peu de moyens techniques et financiers.

Parmi les premiers demandeurs pourraient donc figurer les pays en voie de développement qui, d’après les perspectives dessinées par l’Agence internationale de l’énergie, représenteront 93% de l’augmentation de la demande mondiale d’énergie entre 2008 et 2035.

C’est ainsi l’Indonésie – un archipel comprenant pas moins de 17.000 îles – qui, la première, a souhaité signer un protocole d’accord afin de lancer une étude de faisabilité sur l’implantation d’une centrale immergée de 160 MW. Affaire à suivre…

Rédigé par : Fabien Maout

jeu 16 Fév 2017
En difficulté suite à l'annonce d'une forte dépréciation de ses actifs américains fin 2016, le conglomérat industriel japonais a précisé, le 14 février dernier, vouloir désormais se retirer de nombreux projets à l'international. Cette réorientation stratégique ne devrait toutefois pas concerner…
lun 8 Jan 2018
Baptisée New NP le temps de la procédure de cession, l’activité réacteurs du groupe Areva, passée sous le contrôle d’EDF depuis 31 décembre 2017, reprendra finalement son nom d’origine : Framatome. Cette entité avait fusionné, on s’en souvient, en 2001,…
ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…
jeu 28 Jan 2016
En marge du déplacement de Français Hollande en Inde, EDF et l’électricien national indien, Nuclear Power Corporation of India Ltd (NPCIL), ont signé un protocole de coopération sur la construction de plusieurs réacteurs de technologie française. Les négociations devraient aboutir « d’ici un an »…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.