Fukushima : des technologies françaises participent au démantèlement - L'EnerGeek

Fukushima : des technologies françaises participent au démantèlement

outil-de-decoupe-laser_mediumLe démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima, très délicat, nécessite l’utilisation de technologies spécialisées qui permettent, entre autres, de se rendre dans des zones difficiles d’accès et de limiter l’exposition des hommes aux radiations. En vue de la découpe des débris de combustible fondus dans les réacteurs de Fukushima, des entreprises françaises ont remporté une consultation internationale lancée par le Mitsubitchi Research Institute.

Après plus d’un an de travail, le Mitsubitchi Research Institute (MRI) vient de désigner une technologie française pour effectuer la découpe des débris de combustible fondu dans les trois réacteurs endommagés de la centrale de Fukushima.

Cette désignation fait suite à un appel à projets puis une consultation internationale lancés en décembre 2013 et janvier 2014 qui ont conduit à la sélection de la technologie française et de deux offres japonaises.

La technologie française sélectionnée est un bras robotisé équipé d’un laser pour la découpe du combustible nucléaire fondu. Il a été mis au point par le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et par Onet Technologies, en interface avec les japonais de l’IRID (International Research Institute for Nuclear Decommissioning).

Selon le CEA ce bras robotisé a la particularité d’être très facilement pilotable à distance, de disposer d’une grande tolérance de positionnement pour la découpe de couches hétérogènes de matériaux et de générer moins d’aérosols que la plupart des autres techniques disponibles.

Avant de procéder à la découpe du combustible, une étude de faisabilité conduite par le CEA et Onet Technologies (qui travaille déjà à Fukushima depuis 2013) sera transmise au MRI au mois de mars. Elle permettra de préciser les contraintes spécifiques sur le site et d’adapter la technologie de découpe pour l’optimiser. Par la suite, des essais devraient précéder la découpe à proprement dite.

Le démantèlement de la centrale de Fukushima-Daïshi est un travail titanesque, qui devrait encore durer trois ou quatre décennies.

Crédit photo : CEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 14 Avr 2014
Publiées ce dimanche à Berlin, les conclusions des scientifiques du GIEC, groupe intergouvernemental d'experts sur le climat sont sans appel. Sans un changement de cap immédiat de la politique énergétique mondiale, il nous sera bientôt impossible de limiter le réchauffement…
mer 20 Nov 2019
Le COJO de Paris 2024 vient de révéler, ce mercredi 19 novembre 2019, qu'EDF serait son second partenaire premium, après le groupe bancaire Banque Populaire-Caisse d'Epargne. Quelques mois après avoir recalé Total, cet adoubement olympique sonne comme une reconnaissance des…
jeu 28 Oct 2021
Le 21 octobre, EDF et le gouvernement français ont annoncé le lancement du Fond France Nucléaire. Il s'agit d'une nouvelle étape du Plan France Relance. Et elle vise à soutenir l'ensemble de la filière nucléaire grâce à un budget initial…
mar 7 Nov 2017
L’utilisation des rayonnements ionisants dans la production d’électricité ou les examens médicaux peuvent parfois nous amener à questionner ses conséquences sur notre organisme. Or, la radioactivité est un phénomène physique naturellement présent dans notre environnement. Issue de la Terre, de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.