Quel avenir pour le charbon, l'énergie fossile la plus polluante? - L'EnerGeek

Quel avenir pour le charbon, l’énergie fossile la plus polluante?

charbon_photo_ Bert KaufmannDans son rapport annuel sur le marché du charbon, publié lundi 15 décembre, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) estime que la demande mondiale de cette ressource fossile polluante va continuer d’augmenter jusqu’en 2019. Une consommation notamment tirée vers le haut par la Chine, qui devrait être responsable des trois cinquièmes de cette augmentation.

La demande mondiale de charbon a augmenté en moyenne de 3,3% chaque année entre 2010 et 2013. Dans son rapport, l’AIE affirme que cette tendance à la hausse devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2019, avec un taux de croissance annuel moyen légèrement inférieur à 2,1%.

Si ce chiffre témoigne d’un léger ralentissement de la demande, le charbon reste toutefois l’énergie fossile dont la demande augmente le plus. L’année dernière, les volumes de charbon consommés dans le monde ont augmenté de 188 millions de tonnes.

“Malgré son image d’une industrie déclinante, le charbon est toujours la colonne vertébrale de la production d’électricité dans le monde”, a déclaré Maria van der Hoeven, la directrice exécutive de l’AIE, organisation internationale destinée à faciliter la coordination des politiques énergétiques des pays de l’OCDE.

Avec une prévision de croissance de sa demande évaluée à 2,6% par an, la Chine reste le principal moteur de l’évolution du marché du charbon. Malgré ses politiques de diversification de son mix énergétique, l’Empire du Milieu représentera les trois cinquièmes de la hausse de la demande d’ici à 2019. L’AIE estime que le pays n’aura pas atteint son pic de consommation à cette date.

La consommation de charbon devrait en revanche diminuer en Europe et aux États-Unis. L’AIE estime que l’augmentation de la demande remarquée ces dernières années “n’était qu’une hausse temporaire, largement due aux prix bas du charbon et du CO2, aux prix élevés du gaz et à la fermeture partielle des centrales nucléaires en Allemagne”. Depuis 2012, il apparait que le contexte économique maussade, les progrès effectués dans le domaine de l’efficacité énergétique et la démocratisation des énergies renouvelables aient permis d’inverser la tendance.

Crédit photo : Bert Kaufmann

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 30 Nov 2018
Entrant dans la composition des éoliennes, l'aluminium pèse sur leur bilan carbone. Si l'entreprise Rusal assure produire un aluminium « vert », les sanctions américaines qui pèsent sur elle pourraient contraindre les entreprises européennes à se tourner vers des fournisseurs chinois, bien…
mar 24 Jan 2017
La réforme du code minier arrive devant les députés ce mardi 24 janvier. Sans cesse repoussé ces cinq dernières années, l'étude de ce texte de loi permettra d'imposer aux activités de forage un nouveau cadre réglementaire plus respectueux de l'environnement,…
mer 31 Août 2016
Du 19 au 22 octobre, les leaders du secteur de l’énergie ont rendez-vous à New York, aux Etats-Unis. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, permettra notamment de…
lun 15 Oct 2018
Depuis vendredi 12 octobre 2018, les noms des carburants disponibles dans les stations françaises et européennes ont évolué et proposent désormais de nouvelles appellations harmonisées. Si l’objectif de cette nouvelle réglementation est avant tout de faciliter les déplacements à travers…

COMMENTAIRES

  • La fermeture de quelques réacteurs nucléaires en Allemagne n’a rien à voir avec l’augmentation temporaire de l’utilisation pour la production d’électricité. La différence a été en totalité compensée par la croissance des énergies renouvelables.

    Par contre, le charbon a bien remplacé le gaz comme cela se voit dans tous les pays européens, surtout en grande-Bretagne par rapport à 2010.

    Mais, comme ce sera le cas pour le pétrole avant lui, le charbon va entrer en déclin dans une vingtaine d’années.

    http://energeia.voila.net/fossile/charbon_declin.htm

    Au niveau mondial, le maximum de production se situerait vers 2025 à 2030. Mais en Chine, ce serait plutôt vers 2015-2020.

    Alors qu’on nous prédisait des réserves de charbon pour 227 ans en 1999, c’est devenu seulement 112 ans de réserves en 2011, douze ans plus tard.

    Les réserves se réduisent comme peau de chagrin. Les charbons de la meilleure qualité disparaissent le plus vite.

    Répondre
  • @gaspard;
    “La fermeture de quelques réacteurs nucléaires en Allemagne n’a rien à voir avec l’augmentation temporaire de l’utilisation pour la production d’électricité. La différence a été en totalité compensée par la croissance des énergies renouvelables.”

    Complétement faux . Le nucléaire a été entièrement compensée par le charbon.
    Lire ce document officiel:
    https://enr-ee.com/uploads/media/121019_centrales_charbon_et_gaz_Allemagne_FR.pdf

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.