Royal n'exclut pas la fermeture d'autres réacteurs plutôt que ceux de Fessenheim - L'EnerGeek

Royal n’exclut pas la fermeture d’autres réacteurs plutôt que ceux de Fessenheim

centrale_fessenheim_commonsLa ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a indiqué mardi 30 septembre, à l’antenne de France Inter, ne pas exclure la prolongation de l’exploitation de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) et, en conséquence, la fermeture de réacteurs sur un autre site français. Des déclarations qui font suite à la publication d’un rapport parlementaire qui juge coûteuse – sur le plan économique et social – l’éventuelle fermeture de la centrale de Fessenheim.

La fermeture de la centrale de Fessenheim, la plus ancienne du parc nucléaire français, d’ici 2016 était une des promesses phares du candidat à l’élection présidentielle François Hollande, en 2012. Deux ans plus tard, le rapport des députés Marc Goua (PS) et Hervé Mariton (UMP) risque bien d’inciter le gouvernement à faire machine arrière.

En cause, le coût de l’opération, estimé à 5 milliards d’euros. L’indemnisation du groupe EDF, qui exploite la centrale, s’élèverait à 4 milliards d’euros. Sont également pris en compte, dans ce montant, “les impacts sur le territoire, sur l’emploi, sur les finances des collectivités locales concernées, sur le réseau électrique, sur la balance commerciale et sur l’image de l’industrie nucléaire”.

La ministre de l’Ecologie a reconnu – à demi-mots – vouloir procéder à l’arrêt d’autres réacteurs nucléaires que ceux de Fessenheim dans les années à venir. “Ma préférence va vers la fermeture de réacteurs sur un site où il y a plus de deux réacteurs [Fessenheim en compte deux, NDLR] parce que ça évite la fermeture complète d’un site industriel”, a-t-elle déclaré.

Sur le plan économique, la centrale de Fessenheim a représenté, jusqu’ici, un investissement total de 500 millions d’euros. Mais le site est fortement rentable, comme l’indique le rapport parlementaire, puisqu’il rapporte 200 millions d’euros par an et pourrait représenter un gain de 4,8 milliards d’euros pour le groupe EDF entre 2017 et 2040.

Sur le plan social, la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim (900 MW chacun) pourrait impacter directement 2.000 emplois selon les députés, et plus de 5.000 selon l’INSEE.

Une brèche a donc été ouverte, alors que le projet de loi de transition énergétique est examiné à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée. Celui-ci prévoit notamment de plafonner la capacité nucléaire française à hauteur de 63,2 GW. Un objectif qui suggère la fermeture de plusieurs réacteurs pour compenser la mise en service de l’EPR de Flamanville d’ici 2016.

Affirmant sa volonté de transcender les clivages idéologiques, la ministre de l’Ecologie a indiqué vouloir étudier toute proposition d’EDF et de l’Autorité de sûreté nucléaire quant à la fermeture de réacteurs nucléaires.

Rédigé par : Fabien Maout

jeu 21 Juil 2016
Avec un premier réacteur connecté au réseau électrique dès 1956, le Royaume-Uni fait partie des États précurseurs en matière d'exploitation civile de l'énergie nucléaire. Le parc britannique est aujourd'hui devenu le deuxième plus important de l'Union européenne et les ambitions…
ven 19 Sep 2014
Si les difficultés d'approvisionnement redoutées pour l'hiver prochain ont remis à l'ordre du jour la place de l'énergie nucléaire dans le mix énergétique belge, celle-ci reste pour le gouvernement indispensable à la stabilité du réseau à court et moyen termes.…
mar 31 Mar 2015
Si elle est principalement associée par le grand public à la production d'énergie nucléaire, la radioactivité, en tant que phénomène naturel, fait partie de notre quotidien : plus de 60 % de notre exposition se fait via le soleil ou…
jeu 29 Mai 2014
Confronté à un réel problème de stockage des eaux contaminées sur le site de la centrale de Fukushima accidentée en 2011, l'opérateur Tepco devrait lancer dès le mois de juin prochain, un vaste projet de canalisations destiné à bloquer la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.