Risque de blackout en Belgique : une centrale gaz EDF appelée en renfort - L'EnerGeek

Risque de blackout en Belgique : une centrale gaz EDF appelée en renfort

EDF Lumius à Seraing - BelgiqueLa centrale gaz EDF de Seraing en Belgique a été sélectionnée, selon un communiqué publié ce lundi 15 septembre 2014 par le gestionnaire du réseau belge ELIA, pour participer à la réserve stratégique mise en place par les autorités belges. Une réserve stratégique destinée à palier le risque de pénurie d’électricité qui pourrait frapper la Belgique cet hiver. L’occasion pour l’énergéticien français de contribuer à l’approvisionnement électrique du pays tout en relançant l’activité de sa centrale TGV (Turbine gaz vapeur) mise sous cocon faute de rentabilité.

Confrontée à un risque de pénurie d’électricité pour cet hiver, le groupe Elia, gestionnaire du réseau électrique belge a entrepris il y a plusieurs mois la constitution d’une réserve stratégique de 850 MW destinée à sécuriser l’approvisionnement électrique en cas de besoin. Un appel d’offres avait donc été lancé dans le but de sélectionner des capacités de production supplémentaires et suffisamment flexibles pour réagir aux variations de la demande d’électricité.

Dans ce cadre, l’électricien français, via sa filiale en Belgique EDF Luminus, a été retenu pour assurer 485 MW soit plus de la moitié de la réserve établie par Elia. Cette puissance sera mise à disposition grâce à la centrale TGV de Seraing actuellement à l’arrêt depuis sa mise sous cocon au mois de mars 2013.

Comme l’a déclaré EDF Luminus, la centrale de Seraing aura “un rôle important à jouer dans la sécurité d’approvisionnement de notre pays au cours des trois prochaines années“. L’accord conclu entre les deux groupes prévoit en effet la mise à disposition à compter du 1er novembre 2014 et pour une période de trois ans de la centrale. Si le prix de l’électricité n’a pas été communiqué, Elia l’a toutefois qualifié de “raisonnable” au regard de la situation.

En 2013, cette centrale, comme de nombreuses autres centrales à gaz en Europe, a été mise sous cocon faute de rentabilité économique. Une rentabilité qui s’est effondrée progressivement depuis plusieurs années en raison de l’extrême compétitivité des centrales charbon, dopées par des importations de matières premières bon marché en provenance des États-Unis, et de la croissance des énergies renouvelables subventionnées qui font chuter les prix sur le marché de gros de l’électricité. Un contexte difficile pour les énergéticiens européens concernés, qui ont tous été contraints d’arrêter, ou du moins de ralentir, la production de leurs centrales gaz.

EDF profite donc de cette occasion pour suspendre la mise sous cocon de la centrale gaz de Seraing et apporter son soutien au réseau électrique belge. La Belgique est actuellement dans une situation critique suite à l’arrêt imprévu des trois réacteurs nucléaires pour raison de maintenance. Une perte de puissance de 3000 MW représentant plus de la moitié de la capacité de production nucléaire du pays et qui fait peser de gros risques de blackout électrique pour cet hiver.

Crédits photo : EDF Luminus

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Après la mise à l'arrêt du projet NEMO, développé par Naval Energies et Akuo Energy en 2018, un groupe de sept entreprises européennes, réuni derrière Global OTEC, lance un nouveau projet de conversion d'énergie thermique des mers (ETM) aux îles…
jeu 21 Déc 2023
La pollution des voitures est un sujet de plus en plus pris au sérieux par beaucoup. Les voitures électriques sont souvent présentées comme une solution écologique. Mais sont-elles vraiment moins polluantes que les voitures thermiques, même lorsqu'elles sont rechargées avec…
À l'occasion du salon Vivatech de 2024, Roland Lescure, ministre de l'Industrie, et Marina Ferrari, secrétaire d'État chargée du Numérique, ont dévoilé les 10 lauréats de la 5e édition du programme d'appel à projets « Première usine ».   Première…
lun 4 Déc 2023
En France, la crise énergétique a renforcé l’attrait du bois comme solution de chauffage. Malgré des prix en hausse, le recours au bois-énergie reste une option économiquement raisonnable pour les foyers français, synonyme par ailleurs d’indépendance énergétique, de soutien à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.