Risque de black-out hivernal en Belgique : le gestionnaire Elia prend des mesures - L'EnerGeek

Risque de black-out hivernal en Belgique : le gestionnaire Elia prend des mesures

eliaDepuis la mise à l’arrêt, le 5 août dernier, du réacteur nucléaire Doel 4, les gestionnaires du réseau de transport d’électricité belge s’alarment. En effet, trois réacteurs, sur les sept que compte la Belgique, sont arrêtés, ce qui fait craindre un risque de pénurie d’électricité pour cet hiver. Le gestionnaire Elia a toutefois tenu à se montrer rassurant : plusieurs scénarii – et une série de mesures pour y faire face – ont d’ores et déjà été envisagés.

A cause de l’arrêt de plusieurs tranches nucléaires, pour des motifs divers (fissures, sabotage), la Belgique devrait perdre cette année un tiers de sa production d’électricité par rapport à 2013, soit environ 2.000 MW. “La situation est structurellement plus mauvaise qu’en 2013, reconnaît Elia. Mais il est encore temps de prendre des mesures”.

Encore faut-il espérer qu’aucun autre réacteur nucléaire ne soit mis à l’arrêt d’ici cet hiver. La situation serait alors très critique. Pour cette raison, le réacteur Tihange 2, qui devait être mis en maintenance à partir du 1er septembre, continuera d’être exploité, a annoncé le fournisseur Electrabel, qui gère les centrales de Doel et de Tihange.

“Nous avons plus de production renouvelable éolienne et photovoltaïque”, indique par ailleurs Elia, mais en raison de l’intermittence de ces sources d’énergie, le risque demeure “pendant les heures où il y a peu de vent et peu de soleil”.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité belge mise donc sur une consommation plus responsable de la part des administrations et des citoyens – en coupant les systèmes de climatisation, par exemple – afin d’effectuer des économies d’énergie.

En cas de pénurie, Elia a également prévu de mettre en place un mécanisme incitatif, en l’occurrence un tarif de déséquilibre, fixé à 4.500 euros/MWh. Ainsi, un fournisseur d’électricité devra s’acquitter de cette somme “pour chaque MWh consommé par [sa] clientèle qui n’aurait pas été produit, importé ou évité au sein de [son] portefeuille. Inversement, les acteurs avec un portefeuille excédentaire recevront le même montant de 4.500 euros/MWh”.

En cas de scénario catastrophe, Elia procédera à un plan de délestage : des usagers seront privés d’électricité pendant un court laps de temps pour que soit rétablie dans les plus brefs délais une situation d’équilibre sur le réseau électrique.

Le risque de black-out semble donc peu probable, d’autant plus que le réacteur Doel 4 pourrait bien être opérationnel dès la fin du mois de novembre – d’après des sources internes. En attendant, Elia invite les citoyens à consulter son site internet pour se maintenir informé de l’évolution de cette situation inédite.

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
mar 28 Fév 2017
Le 1er février, la Députée Barbara Romagnan présentait son rapport sur la faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires. Quelques jours plus tard, le 22 février, la commission du développement durable de l’Assemblée Nationale auditionnait cette fois le…
mer 31 Oct 2018
Malgré la trêve hivernale, des millions de ménages français rencontrent des difficultés pour maîtriser leur consommation d'énergie. Malheureusement, ces situations de précarité énergétique sont encore plus criantes lors des hivers rigoureux, comme ce fut le cas l'an passé. Selon des chiffres…
ven 22 Mar 2019
Le 14 mars 2019, l'électricité éolienne a été la deuxième source d'électricité produite en France. Un record historique qui prouve la progression des ENR dans l'Hexagone. Le Réseau de transport d'électricité (RTE) souligne ainsi l'essor du parc éolien, en cohérence avec…
ven 14 Sep 2018
Leclerc se lance sur le marché de l'électricité : c'est l'information incontournable de cette rentrée 2018. Pour les consommateurs, le marché de l'énergie s'ouvre encore un peu plus avec ce nouvel acteur. Si Leclerc est déjà bien implanté en France…

COMMENTAIRES

  • Pensez-vous cher Monsieur Maout que nos politiciens s’inquiètent un chouya du devenir de notre économie ? D ’Djé a déjà depuis longtemps quitter le ministère des finances et brigue à présent un siège en or à l’Europe plutôt que résoudre les vrais problèmes qui plombent notre pauvre plat pays.
    Notre gouvernement, en affaires courantes ne se mouillera encore pas pour nous sortir de ce poteau bien en vue… On affectera cette bévue au gouvernement toujours en place, histoire de pourrir leur avenir… Je ne suis pas devin, mais suis seulement ouvert et non obtus.
    Bien à vous.
    Eric.

    Répondre
  • Les prix vont encore augmenter évidemment !!
    Encore le consommateur qui va casquer !
    Moi j’ai changer de contrat pour un prix fixé pendant trois ans pour éviter d’être une nouvelle fois le dindon de la Farce…
    Si ça vous dit, j’ai trouver le fournisseur le moins cher via le site internet http://www.comparateur-energie.be trouvé sur la Toile.
    On ne m’aura pas cette fois !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.