Un système de rechargement électrique sans fil basé sur les ultrasons - L'EnerGeek

Un système de rechargement électrique sans fil basé sur les ultrasons

UbeamSi les différentes fonctionnalités des téléphones mobiles ont été démultipliées ces dernières années, leur consommation d’énergie s’est également fortement accrue jusqu’à devenir une des nouvelles préoccupations des fournisseurs comme des usagers. Des appareils de plus en plus énergivores donc, pour des capacités de stockage énergétique qui peinent à évoluer. Dans ce cadre, de nombreuses recherches se penchent actuellement sur les systèmes de recharge alternatifs des batteries permettant de proposer un accès à l’énergie facilité. Le chargement par induction notamment qui consiste dans la mise en place d’électricité sans fil et qui est depuis toujours confronté à un problème de distance. Un problème que les travaux de Meredith Perry et de sa société Ubeam permettraient de contourner. En effet, alors que les systèmes proposés jusqu’à présent se limitaient à une distance de recharge sans fil de quelques centimètres, le prototype Ubeam permettrait de résoudre cette difficulté grâce aux ultrasons. Une technologie prometteuse qui pourrait bien à long terme sonner le glas du fil électrique traditionnel.

[stextbox id=”info”]Ultrasons et piézoélectricité[/stextbox]

Fonctionnant selon les propriétés de la piézoélectricité qui permet de transformer l’énergie de faibles vibrations en électricité, le défi de Meredith Perry était avant tout de trouver le moyen le plus efficace de transporter cette vibration jusqu’à l’appareil rechargeable sans utiliser aucun socle ni branchement. Et la solution s’est avérée plutôt évidente : le son. En effet, les sons qui comme le rappelle la jeune ingénieure sont comme “des particules d’air se déplaçant de manière organisée” que nous interprétons, induisent un changement de pression de l’air. Un changement de pression qui pourrait alors faire vibrer tout appareil équipé en conséquence.

Dans ce cadre, la technologie développée par la société Ubeam dispose d’un émetteur, branché au secteur et chargé de transformer dans un premier temps l’électricité en ultrasons. Puis d’un récepteur, un film collé à un smartphone, qui réalise quant à lui l’opération inverse grâce aux vibrations. Ces vibrations créent de l’électricité via un matériau piézoélectrique capable de se polariser électriquement, à savoir, de générer un champ ou un potentiel électrique sous l’action des vibrations.

Cette onde sonore inaudible pour l’homme serait ainsi capable de traverser certaines barrières telles que le tissu d’un vêtement ou le cuir d’un sac, permettant donc un chargement continu peu importe l’usage de l’appareil. Toutefois, les murs restent ici toujours infranchissables et imposeront alors de disposer d’un émetteur dans chaque pièce pour un rechargement optimal.

Comme l’affirme Méredith Perry, directrice générale de la start-up, Ubeam dévoilera bientôt “le seul système d’électricité sans fil qui permette de parler au téléphone et de bouger dans la pièce pendant que l’appareil charge”. “C’est une expérience de chargement proche du wifi”, assure-t-elle.

[stextbox id=”info”]Une commercialisation envisagée d’ici 2016[/stextbox]

Un expérience qui pourrait bientôt devenir réalité puisque la start-up de Los Angeles envisage une commercialisation de son système de rechargement dans les deux ans à venir. Ubeam devrait alors se décliner en deux modèles commerciaux, un premier de puissance réduite adapté à surface d’un logement de particulier et un second beaucoup plus puissant pensé pour des structures collectives telles que les stades ou les aéroports.

Des applications prometteuses donc qui laissent tout de même en suspend quelques interrogations sur le coût énergétique d’un tel dispositif. Meredith Perry n’a en effet laissé filtrer que peu d’information sur son invention et il serait intéressant désormais d’en savoir un peu plus sur les performances de ce système en matière d’efficacité énergétique, de sécurité et d’implications pour la santé des utilisateurs.

La société Ubeam dispose aujourd’hui d’un financement de 1,4 millions de dollars initié par le fonds d’investissements dans les nouvelles technologies de Peter Thiel (ancien entrepreneur de Paypal).

Crédits photo : Roger McLassus

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 21 Juil 2014
Si la Tunisie parvient aujourd'hui à assurer tant bien que mal l'approvisionnement en électricité de sa population, le manque de ressources fossiles et une gestion de la politique énergétique contestable, imposent aujourd'hui des réformes. L'électricité coûte cher, trop cher au…
ven 10 Fév 2017
Territoire à énergie positive, la métropole de Grenoble multiplie les efforts pour adapter ses infrastructures aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux, et devenir à terme une agglomération connectée, écologique et innovante. Elle vient de signer, jeudi 9 février avec le…
jeu 15 Mar 2018
Après avoir augmenté de façon constante ces dernières années, le nombre d'interventions pour impayés a baissé de 10% en 2017 par rapport à 2016, selon les données publiées mardi 13 mars 2018 par le médiateur national de l'énergie. Une bonne…
jeu 4 Déc 2014
Le Danemark est souvent désigné comme un modèle à suivre en termes de politique énergétique. En avance dans la production d'énergie électrique d'origine renouvelable grâce à ses turbines éoliennes, ce pays d'Europe du Nord possède un grand savoir-faire industriel dans ce domaine. Rien d'étonnant…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.