Mix électrique : l’éolien et le solaire devancent le thermique - L'EnerGeek

Mix électrique : l’éolien et le solaire devancent le thermique

OLYMPUS DIGITAL CAMERASelon Hervé Mignon, directeur de Réseau de transport d’électricité (RTE), « nous sommes cette année en face d’une inflexion profonde, qui correspond aussi à un changement structurel du parc de production français ». Cette dynamique nouvelle confirme la montée en puissance des énergies renouvelables (EnR) hors hydraulique, au détriment des énergies thermiques (gaz, charbon, fioul).

Ainsi, selon Le Figaro, sur le premier semestre 2014, alors que le thermique a assuré 4,7% de la production électrique française, les EnR hors hydraulique l’ont dépassé avec une part de 5,7% du mix électrique. Une évolution qui ne fait que confirmer les trajectoires opposées des deux sources d’électricité : sur la même période en 2013, le thermique comptait pour 8,7% du mix contre 4,5% pour les EnR sans hydroélectricité. En tout le recours au gaz a baissé de 48%, celui au fioul de 46% et celui au charbon de 59%.

Il s’agit d’une première en France : jamais avant les EnR hors hydraulique n’avait pesées plus lourd que le thermique dans le mix électrique. Ce phénomène est lié à plusieurs facteurs : une météo plutôt chaude, une consommation d’électricité globalement en baisse et une production d’électricité d’origine renouvelable qui continue de grimper, en France comme ailleurs.

Ces chiffres ont d’ailleurs poussé les opérateurs de centrales thermiques, comme GDF Suez, à mettre sous cocon (à l’arrêt) des unités de production d’électricité à cycle combiné gaz. Il convient tout de même de ne pas enterrer la filière thermique trop tôt, car celle-ci est souvent mise à contribution pendant les périodes de pics de consommation, qui surviennent principalement en hiver. En effet, les centrales à gaz/charbon/fioul ont le mérite d’être des énergies non-intermittentes (contrairement à l’éolien et au solaire) et facile à activer rapidement. À noter enfin la prédominance de l’énergie atomique dans le mix électrique hexagonal avec 79% de la production électrique en juin 2014, son plus haut taux de fourniture sur un mois depuis 2011.

Crédits photo : Armin Kübelbeck

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Mar 2024
L'OPEP+, en tant qu’organisation réunissant les plus gros pays producteurs de pétrole, orchestre l'offre de brut avec une précision qui cherche à équilibrer les intérêts économiques globaux et la stabilité énergétique. Mais en février 2024, l’organisation a annoncé une stratégie…
mer 25 Oct 2023
Le monde automobile connaît une mutation, avec l'émergence du rétrofit. Ce procédé, qui donne une seconde vie aux véhicules thermiques, se voit propulsé par les ambitions gouvernementales et la prise de conscience écologique. Une homologation stricte qui garantit la sécurité…
jeu 2 Nov 2023
Alors que le marché automobile sort de l'ombre de la pandémie, l'énergie électrique s'impose comme la vedette de la reprise. Octobre 2023 témoigne d'une croissance vigoureuse des immatriculations, notamment pour Renault qui s'illustre avec une hausse spectaculaire.   Une augmentation…
ven 12 Jan 2024
2023 a marqué un tournant décisif dans l'essor des énergies renouvelables. Avec une augmentation de 50 % des installations, le monde s'engage résolument vers un avenir plus vert. Est-ce encore suffisant pour atteindre les objectifs de la COP28 ?  …

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.