Le 4ème réacteur nucléaire d’Argentine sera construit par les Russes - L'EnerGeek

Le 4ème réacteur nucléaire d’Argentine sera construit par les Russes

centrale_nucleaire_argentineA l’occasion d’une tournée sud-américaine du président Russe, Vladimir Poutine et son homologue Cristina Fernandez ont signé des accords pourtant la construction d’un quatrième réacteur nucléaire sur le sol argentin. Malgré la richesse de l’Argentine en hydrocarbures, le contexte y est propice au développement de l’atome.

Selon les termes de l’accord passé entre Moscou et Buenos Aires, le groupe nucléaire Rosatom assurera la construction d’un nouveau réacteur nucléaire sur le site de la centrale d’Atucha (photo). Atucha III sera le quatrième réacteur du pays après ceux Atucha I (335 MW), Embalse (600 MW) et Atucha II (700 MW).

Le développement de l’énergie nucléaire est considéré comme stratégique en l’Argentine, pays à la fois fortement dépendant des hydrocarbures et dans une situation de pénurie énergétique. Pour rappel, Buenos Aires a été frappé par une pénurie d’électricité fin 2013, à la suite d’un pic de chaleur.

Le sol argentin est riche en matières fossiles, mais le climat économique actuel n’est pas favorable aux grandes manœuvres. Les grands groupes pétroliers et gaziers craignent l’interventionnisme d’un Etat qui a gelé le prix de l’électricité et du gaz. Aucun accord dans le domaine des hydrocarbures n’a d’ailleurs été signé à l’occasion de la visite de Vladimir Poutine…

Si ce chantier de ce quatrième réacteur abouti, l’Argentine confirmera son statut de pays leader en Amérique latine dans le domaine de l’énergie nucléaire.

Crédits photo : Mrcukilo

 

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 1 Mar 2024
À Bure, un tournant technologique promet de révolutionner la gestion des déchets radioactifs. Des robots prennent le relais pour veiller sur notre héritage le plus durable, mais aussi le plus dangereux.     Des robots à 500 mètres sous terre…
mer 16 Nov 2022
C’est une conséquence logique du plan de relance nucléaire du gouvernement français. Au lieu des 5000 recrutements annuels, destinés à remplacer pour l’essentiel les départs à la retraite, la filière nucléaire française prévoit d’embaucher massivement pendant toute la décennie.  …
sam 19 Nov 2022
Alors que l’énergie est au cœur des préoccupations des chefs d’État européens, le Kazakhstan -premier fournisseur d’uranium de la France et gros exportateur d’hydrocarbures à destination de l’Europe- appelle ses citoyens aux urnes pour une présidentielle où le Président sortant…
ven 7 Mai 2021
Pour embrasser la transition énergétique, les Émirats arabes unis (EAU) plébiscitent l’énergie nucléaire. Avec le lancement de son premier réacteur nucléaire civil, ainsi que les nombreux programmes en cours pour promouvoir les énergies renouvelables, Abou Dhabi aspire à se positionner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.