Des chercheurs créent une éolienne plus petite qu'un grain de riz - L'EnerGeek

Des chercheurs créent une éolienne plus petite qu’un grain de riz

Nanotechnology_micro_windmillDes chercheurs de l’université du Texas ont annoncé avoir mis au point une éolienne si petite, qu’un seul grain de riz peut en contenir une dizaine! Ce microsystème électromécanique innovant pourrait trouver son utilité comme source d’énergie pour les appareils de faible puissance dont nous nous servons au quotidien.

Nous sommes encore loin de pouvoir utiliser pleinement le potentiel des technologies issues du secteur des énergies renouvelables. Toutefois, alors que les efforts de recherches étaient jusqu’ici surtout concentrés sur l’amélioration des performances des installations, notamment dans le solaire et le stockage de l’énergie, de plus en plus de chercheurs  travaillent à l’élaboration de dispositifs innovants : Filtre solaire pour smartphone, papier qui génère de l’électricité ou encore peinture photovoltaïque… Dans cette course à l’innovation, de nombreux Géo Trouvetou poursuive le même Graal : la miniaturisation de dispositifs renouvelables pour rendre nos objets indépendants d’un point de vue énergétique.

[stextbox id=”info”]Ou comment deux chercheurs ont miniaturisé une éolienne[/stextbox]

JC Chiao et Smitha Rao, respectivement chercheur et professeur de génie électrique à l’université du Texas (ville d’Arlington), ont mis au point une micro-éolienne de 1,8 millimètre à son point le plus large. Le dispositif est d’ailleurs en mesure de produire de l’énergie électrique grâce à un rotor de 3 lames monté sur un mât de 2 millimètres de haut. Des mensurations plutôt inhabituelles dans le secteur de l’énergie éolienne à l’heure du gigantisme de l’éolien offshore.

En septembre 2013, les deux inventeurs ont testé avec succès leur micro-éolienne, construite dans un alliage de nickel ultra résistant. Robuste, flexible et doté d’une conception aérodynamique intelligente, ce dispositif serait capable de capter le vent ambiant sans se briser et de résister à toutes sortes de frottements et de pressions. Contournant ainsi la principale contrainte des fragiles microsystèmes électromécaniques.

[stextbox id=”info”]Exploiter et commercialiser le concept?[/stextbox]

Les porteurs de ce projet estiment que leurs micro-éoliennes trouveraient une application concrète en tant que système de production d’énergie électrique pour des équipements mobiles du quotidien. En installant des centaines de ces turbines microscopiques sur la coque d’un téléphone mobile, quelques minutes suffiraient pour le recharger suffisamment pour pouvoir le réutiliser après déchargement complet de la batterie.

Les deux génies de la micro-électronique ont signé un partenariat avec la société taiwanaise WinMEMS Technologies, spécialisée depuis 2007 dans le développement de microsystèmes. La compagnie est donc en charge du développement commercial de cette mini-innovation et de l’exploitation de son concept. Elle envisagerait de s’en servir pour générer de l’électricité pour l’éclairage, la sécurité, la surveillance de l’environnement, les communications sans fil…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Août 2018
Le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité (Enedis) a dévoilé dans un communiqué publié lundi 30 juillet, les premiers chiffres de la prochaine édition trimestrielle du Panorama de la production d'électricité durable en France, à paraître en septembre. Cette publication,…
ven 1 Juil 2016
L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié une étude prospective afin d’évaluer l’impact macroéconomique d’un déploiement massif des énergies vertes. Selon ses conclusions présentées le 30 juin dernier, la France pourrait gagner 3 points de…
jeu 9 Fév 2017
Alors que les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent toujours à l'heure actuelle plus de la moitié de la consommation de combustibles fossiles au niveau international, l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute se sont penchés, dans un…
mar 7 Oct 2014
Des chercheurs de l’université de l’Ohio ont mis au point une cellule photovoltaïque capable de stocker sa propre énergie. Une invention qui pourrait bien permettre de réduire les coûts inhérents à l’utilisation des panneaux solaires, en réduisant les pertes d'énergies…