Une batterie à base d'aluminium qui se recharge en 1 minute - L'EnerGeek

Une batterie à base d’aluminium qui se recharge en 1 minute

illustration_alu_photo_images-of-elementsPour reprendre les termes du Larousse,  la sérendipité désigne la capacité ou l’art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard. Dernière illustration en date : les travaux de l’équipe de chercheurs menée par le professeur Hongjie Dai. C’est en effet complètement par hasard que ces chercheurs de l’Université de Stanford ont mis au point un nouveau type de batterie à base d’aluminium et de graphite. La particularité de ce nouveau moyen de stockage? Etre moins polluant, moins cher à produire et d’une meilleure durée de vie que ses concurrents au lithium.

À l’heure où nous avons de plus en plus de mal à décrocher les yeux de nos écrans, améliorer l’autonomie de nos smartphones et nos tablettes est un des principaux défis que se sont lancés de nombreux chercheurs aux quatre coins de la planète. Alors que certains (les plus excentriques ? ) comptent atteindre cet objectif en transformant un dispositif portable en mini-centrales (grâce à des éoliennes miniatures par exemple), d’autres espèrent simplement améliorer les performances de nos batteries.

 

Faster, safer, longer…

La revue scientifique américaine Nature a fait état d’une chanceuse découverte faite dans les laboratoires de l’Université de Stanford aux États-Unis. Une équipe de chercheurs qui travaillait sur la chimie des matériaux a en effet mis au point un nouveau type de batterie en associant par inadvertance de l’aluminium et du graphite. Une combinaison accidentelle mais prometteuse dans le cadre d’un dispositif de stockage : elle permet en effet d’améliorer la durée de vie d’une batterie tout en gagnant en rapidité de charge.

Selon le professeur Hongjie Dai, qui dirige l’équipe responsable de cette découverte, une batterie à base d’aluminium présente de nombreux avantages par rapport à son homologue au lithium. En plus d’un temps de charge très rapide (un smartphone serait rechargé en moins d’une minute), une batterie aluminium-ion (alu-ion) ne surchaufferait pas (aucun risque d’explosion ou d’inflammation) et afficherait une endurance record de plus de 7.500 cycles de recharge (alors qu’au bout de 1.000 cycles, les batteries lithium-ion classiques perdent de leur capacité).

 

… but less power 

En plus d’être un composant moins cher et moins polluant que le lithium, l’aluminium est également un métal facilement malléable. De quoi permettre la mise au point de batteries alu-ion flexibles et pliables : des dispositifs parfaits pour la future génération de smartphone à écran incurvé par exemple. Contrairement aux batteries lithium-ion rigides, ces batteries de nouvelle génération s’adapteraient parfaitement aux formes particulières des châssis.

Reste que cette (r)évolution ne sera pas commercialisée tout de suite. Les chercheurs de l’équipe du professeur Hongjie Dai ont encore quelques détails à régler. Notamment un problème de puissance : à encombrement égal, une batterie alu-ion possède 50% de puissance en moins que son homologue lithium-ion. La découverte américaine affiche également un poids largement supérieur à celui des batteries classiques. Deux caractéristiques évidemment très importantes dans le domaine des batteries embarquées, même si cette innovation pourrait également avoir des répercussions positives dans le domaine du stockage des énergies intermittentes.

Crédit photo : images-of-elements

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
ven 8 Jan 2016
Pour le Centre Européen d’Excellence en Biomimétisme, « le biomimétisme consiste in fine à faire de la recherche autrement, en s’inspirant du vivant pour tirer parti des solutions et inventions produites par la nature ». C’est justement sur ce principe que se…
jeu 20 Juin 2013
La centrale de Belchatow qui se situe en Pologne à 160 km au sud de Varsovie a une puissance de production de 5.053MW et produit 27 à 28TWh d’électricité par an. C’est la première centrale thermique d’Europe et la troisième…
jeu 30 Juil 2015
Avec la Corée du Sud et la France (avec la centrale EDF de la Rance en service depuis près de 50 ans), le Canada et le Royaume-Uni font partie des rares puissances qui ont décidé de se tourner vers l’énergie…
jeu 6 Nov 2014
L'Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire, souvent désignée par l'acronyme CERN (pour Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire, intitulé provisoire de l'organisme au moment de sa conception en 1952), est un des plus grands centres de recherche scientifique au monde.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.