Le mix électrique de la Grèce : le thermique cède du terrain - L'EnerGeek

Le mix électrique de la Grèce : le thermique cède du terrain

athens@Steve SwayneLa production d’électricité en Grèce est issue essentiellement des énergies fossiles. Le pays dispose de ressources en charbon (lignite) et, dans une moindre quantité, en gaz naturel, qu’il peut exploiter pour produire de l’électricité. Ainsi, en 2011, ces combustibles ont permis d’assurer environ 84% de la production électrique du pays.

Les énergies renouvelables sont cependant en plein développement en Grèce. L’hydroélectricité et l’éolien occupent tout deux une place significative dans le mix électrique du pays, représentant respectivement 7,7 % et 6,2 % de la production totale du pays. Parallèlement, le solaire photovoltaïque est en plein essor.

 

[stextbox id=”info”]Une production en baisse, dominée par les énergies fossiles[/stextbox]

La Grèce a produit en 2011 53,4 TWh d’électricité. La production est cependant en baisse depuis quelques années dans le pays, notamment à cause du ralentissement économique, et cette tendance s’est une nouvelle fois confirmée entre 2010 et 2011 : avec un recul de 6,9% (57,4 TWh). En 2008, la Grèce avait produit 63,8 TWh.

Le pays produit son électricité majoritairement grâce aux combustibles fossiles : 45,2 TWh en 2011. Cependant, il y a de moins en moins recours. En 2001, la production d’électricité issue des énergies non renouvelables assurait environ 93 % de la production électrique totale du pays. Dix ans plus tard, elle a baissé à  84%.

Bien que la production totale d’électricité a seulement baissé de 0,1% entre 2001 et 2011, les énergies fossiles ont accusé un recul plus important, – 1 %. En 2008, c’est près de 57,2 TWh d’électricité qui ont été produits à partir de combustibles fossiles contre 45,2 TWh en 2011.

 

[stextbox id=”info”]Des énergies renouvelables de plus en plus sollicitées[/stextbox]

Bien que la production d’électricité est majoritairement issue des combustibles fossiles, les énergies renouvelables sont en plein développement dans le pays. Fin 2011, la puissance totale installée des diverses sources renouvelables s’élevait à 2.500 MW, soit 770 MW de plus qu’en 2010

Ainsi, en 2011, la part des énergies renouvelables dans la production totale d’électricité a été de 15,4% contre 6,5% en 2001, soit respectivement 8,2 TWh et 3,5 TWh. Le taux de croissance annuel moyen du renouvelable entre 2001 et 2011 était de l’ordre de 9 %. En 2010, 18,4% ont été atteint, avec une production d’électricité de 10,6 TWh.

L’hydroélectricité est la première source d’énergie renouvelable du pays. En 2011, malgré une pluviométrie défavorable, les centrales hydrauliques ont apporté quasi la moitié de la production d’électricité issue des filières renouvelables avec près de 4,1 TWh. En 2010, elles en avaient même fourni 7,5 TWh. Entre 2001 et 2011, la progression aura tout de même été de l’ordre de 4,2%. Environ 200 MW supplémentaires ont été installée en 2011.

L’énergie provenant de l’éolien représentait quant à elle en 2011 environ 40% de la production électrique d’origine renouvelable. Cette filière s’est d’ailleurs beaucoup développée ces dernières années en Grèce. Ainsi, entre 2001 et 2011, la production qui en est issue a progressé de 15,9% : 3,3 TWh d’électricité ont été produit grâce à l’éolien en 2011 contre 0,7 TWh en 2001. En 2011, la puissance installée du parc éolien grec s’élevait a 1.626 MW dont plus de 300 MW ont été installés durant l’année. Le pays espère atteindre les 7.500 MW pour 2020.

 

[stextbox id=”info”]L’essor du photovoltaïque ?[/stextbox]

La Grèce bénéficie d’un ensoleillement suffisant pour produire de l’électricité grâce à l’énergie solaire, le photovoltaïque y est pourtant très peu développé. En 2011, il n’apportait que 7,4 % de la production électrique d’origine renouvelable et ne représentait qu’1% de la production totale du pays, avec environ 0,6 TWh.

Le solaire photovoltaïque devrait cependant tenir une place plus importante dans le paysage électrique du pays dans les années à venir. En effet, durant la seule année 2011, plus de 400  MWc ont été installés pour porter la puissance cumulée du parc solaire grec à près de 631  Mwc.

La Grèce ne dispose pas d’industrie nucléaire.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Nov 2013
Comme annoncé depuis quelques mois, Berlin va progressivement réduire ses aides aux énergies renouvelables, pour faire face à l’explosion du coût de la transition énergétique et à la sortie du nucléaire qui se répercutent fortement sur les factures des consommateurs…
jeu 7 Août 2014
Après le passage de la tempête tropicale Bertha vendredi dernier, la plupart des foyers Martiniquais ont été privés d’électricité au cours de l’après-midi. La raison de cette coupure généralisée : les impacts de foudre sur les lignes électriques. Permettant de protéger les installations électriques des…
lun 19 Déc 2016
Mis en cause par quelques communes récalcitrantes et autres associations anti-ondes depuis leur déploiement en décembre 2015, les compteurs électriques intelligents Linky n'en sont pas moins inoffensifs pour la santé. Une nouvelle étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation,…
jeu 2 Fév 2017
Désireux de se recentrer sur la production d'énergie décarbonée à la fois nucléaire et renouvelable et d'alléger son endettement, le groupe EDF se sépare progressivement de ses actifs non stratégiques. L'énergéticien aurait finalement signé le 27 janvier dernier un protocole d'accord…

COMMENTAIRES

  • Suite à votre commentaire où le solaire photovoltaique devrait avoir une place importante dans la Grèce .pour les années avenir.

    La société ALSOL est prête à étudier un développement sur l’énergie solaire (Fermes solaires de 2 à 20MKW) ,éclairage ,A.Routes,Routes ,Villages etc……….

    Mr.V. OLTRA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.