Comment les déchets nucléaires sont-ils traités ? - L'EnerGeek

Comment les déchets nucléaires sont-ils traités ?

Un débat public autour du projet Cigéo est actuellement en cours. Celui-ci consiste en la construction d’un centre situé à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne, qui permettrait de stocker en profondeur les déchets nucléaires les plus radioactifs. Ce débat est l’occasion de rappeler les différents types de déchets, et comment ils sont habituellement traités.

Il existe deux types de déchets radioactifs issus du nucléaires : ceux ayant une vie courte, et ceux à vie longue. Les deux bénéficient de traitements différents.

[stextbox id=”info”]Les déchets à vie courte[/stextbox]

Les déchets nucléaires à vie courte représentent 90% du volume total des déchets radioactifs, et proviennent en grande partie de l’exploitation et de la maintenance des centrales nucléaires. Au bout de 31 ans, ils perdent la moitié de leur radioactivité.

Ils sont conditionnés et stockés  dans les différents centres de l’Andra (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Bien qu’ils représentent une grande majorité du volume des déchets, ils ne contiennent que 0,1% de la radioactivité totale.

[stextbox id=”info”]Les déchets à vie longue[/stextbox]

Les déchets à vie longue représentent 99,9% de la radioactivité, en occupant seulement 10% du volume total des déchets. Ils ont besoin de bien plus de temps que les déchets à vie longue pour perdre leur radioactivité. Leur traitement doit donc être envisagé sur le très long terme.

Ils sont issus du traitement du combustible nucléaire usé. Les déchets récupérées sont incorporées dans du verre en fusion, à hauteur de 11kg de déchets pour 400kg de verre. Ils sont ensuite coulés dans des conteneurs en acier, qui sont entreposés pendant 50 ans afin de refroidir, avant d’être définitivement stockés.

[stextbox id=”info”]Le projet Cigéo[/stextbox]

Depuis la loi de juin 2006, qui a depuis été transcrite dans le code de l’environnement, il est prévu de stocker les déchets les plus radioactifs (soit 3% d’entre eux) dans les “couches géologiques profondes”, c’est-à-dire à environ 500 mètres de profondeur. Pour être conforme à la loi, un centre de stockage définitif de déchets nucléaires à vie longue doit voir le jour en 2025 : il sera construit et exploité par l’Andra.

Ce centre sera composé d’une installation souterraine, située dans la zone limitrophe Meuse/Haute-Marne, où seront stockés les déchets. Selon le principe de réversibilité qui reste à définir (une nouvelle loi en décidera), ils pourront en être retirés dans de bonnes conditions.

Les critères pris en compte pour le choix de l’emplacement sont liés à la sûreté et à la géologie. Le stockage pourra  être exploité pendant cent ans, et sera construit au fur et à mesure des besoins.

En plus de la zone souterraine, un espace en surface pour réceptionner, contrôler, et préparer les colis de déchets avant qu’ils soient transférés en sous-sol, a été prévu.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
jeu 11 Fév 2021
Durant une audience publique au Sénat sur le projet Hercule, ce 10 février 2021, le président d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a défendu vigoureusement la réforme du groupe, et sa scission en trois entités, voulue par la Commission Européenne. Pour lui, EDF…
mar 12 Août 2014
Après une longue enquête de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise visant à montrer qu’ils étaient bien en conformité avec les nouvelles normes post Fukushima, les deux réacteurs de la centrale de Sendai ont reçu l’aval pour une relance au mois…
mar 5 Mar 2019
Ce 4 mars 2019, la Commission nationale du débat public a annoncé l’ouverture d’un débat public sur le 5ème Plan National de Gestion des Matières et Déchets Radioactifs (PNMGDR), du 17 avril au 25 septembre 2019. Depuis la première version en…
lun 14 Mar 2022
Annoncée à l’origine en 2010, la mise en service du réacteur nucléaire EPR finlandais Olkiluoto-3 a eu lieu, ce 12 mars 2022. Pour l’heure limitée à 103 MW, sa puissance montera progressivement jusqu’à 1 650 MW en juillet, ce qui…