Nucléaire : une coopération prolongée entre Séoul et Washington - L'EnerGeek

Nucléaire : une coopération prolongée entre Séoul et Washington

Les deux pays sont parvenus à un accord pour prolonger de deux ans leur coopération alors que la région est soumise à de fortes tensions sur le sujet du nucléaire.

Signé en 1974, l’accord entre la Corée du Sud et Washington prévoit une coopération dans le domaine du nucléaire civil. Les négociations ont débouché sur une prolongation de l’accord jusqu’en 2016 qui doit permettre la poursuite de relations bilatérales entre les deux pays.

Cependant, le gouvernement sud-coréen n’a pas obtenu de Washington l’autorisation de retraiter ses déchets nucléaires et d’enrichir l’uranium usagé. La Corée du Sud, dont les 23 réacteurs nucléaires génèrent un tiers de l’énergie électrique du pays, estime avoir besoin de produire son propre combustible, mais les Etats-Unis ont également refusé.

Le contexte de prolifération nucléaire dans la péninsule n’est pas étranger aux refus de Washington sur ces différents points. En effet, le plutonium usagé peut être enrichi et ainsi servir à la fabrication d’armes nucléaires. Un point qui pourrait attiser des relations diplomatiques déjà tendues entre les deux Corées.

La prolongation de la coopération sur le nucléaire civil devrait permettre la poursuite des négociations et Séoul espère toujours pouvoir amender cet accord. Ainsi, la Corée propose l’utilisation d’une technique dite pyrométallurgique qui permet de ne pas séparer le plutonium des autres matières fissibles, rendant impossible la fabrication d’armes nucléaires.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Oct 2014
Le Président du groupe GDF Suez Gérard Mestrallet a annoncé, en marge du 1er salon international de l'énergie nucléaire au Bourget, la possibilité de relancer avant la fin de l'année le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel en Belgique,…
mar 12 Jan 2016
Organisé par le département de l’énergie nucléaire du ministère vietnamien des Sciences et des Technologies, un colloque a rappelé les ambitions énergétiques du pays. Afin de préserver l’environnement et de répondre aux besoins en électricité de la population, les dirigeants…
jeu 12 Nov 2015
A l’occasion du déplacement en Chine de François Hollande, la superpuissance asiatique s’est révélée être un partenaire énergétique de premier plan. Après avoir manifesté son intérêt pour le secteur du nucléaire, elle a notamment vanté l’intérêt du projet de Badaling :…
ven 18 Août 2017
Prévue dans le cadre du plan de restructuration et de recapitalisation du géant nucléaire français, l’offre publique de retrait lancée par l’Etat sur le groupe Areva est arrivée à son terme lundi 14 août 2017. L'Etat français détient désormais 98,25%…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.