Qu'est ce qu'un proton ? - L'EnerGeek

Qu’est ce qu’un proton ?

 

 

Le proton est une des particules qui constitue l’atome. Quand a t-il été découvert ? Quelle est sa composition, quelles sont ses propriétés ?

 

 

 

[stextbox id=”info”]Histoire et recherches autour du proton[/stextbox]

Avec le neutron (voir notre article : Qu’est ce qu’un neutron ?), le proton est l’une des particules qui composent le noyau atomique (voir : Qu’est ce qu’un atome?).

Le nom « proton » vient du grec « protos » signifiant « premier », simplement parce que le proton a été l’une des premières particules a avoir été identifiée.

Le proton est découvert en 1913 par Ernest Rutherford. A ce moment, le proton apparaît comme la particule fondamentale de la matière avec l’électron (le neutron ne sera découvert que plus tard, en 1932).

 

[stextbox id=”info”]Propriétés et composition du proton[/stextbox]

Contrairement au neutron, électriquement neutre, le proton possède une charge électrique positive. Cette charge est appelée charge élémentaire, puisqu’on ne connaît pas de particules (hormis les quarks) ayant une charge électrique plus petite.

Le proton pèse moins d’un milliardième de gramme ! Dans un atome, les protons sont aussi nombreux que les électrons (ces derniers étant chargés négativement, la charge électrique totale de l’atome est nulle).

Le proton est lui-même composé de trois particules: deux quarks « up » (généralement appelé « u » sur les schémas) et un quark « down » (particule « d »). Comme pour le neutron, ces quarks qui composent le proton sont reliées entre elles par des « gluons » (des bosons de charges électriques nulles).

Le proton est composé de 2 quarks "up" (en rouge) et d' 1 quark "down" (en bleu), liés entre eux par des gluons.

C’est le nombre de protons dans un atome qui détermine les propriétés chimiques de cet atome, et donc l’élément chimique de l’atome (hydrogène, carbone, oxygène, azote… par exemple).

Selon un principe élémentaire de l’électricité, les particules de charges électriques opposées s’attirent, et les particules de même charge se repoussent. Ainsi, au sein du noyau atomique, tous les protons se repoussent mutuellement en raison de leur charge positive.

 

[stextbox id=”info”]Utilisation du proton à des fins scientifiques[/stextbox]

Comme le neutron, le proton est utilisé dans le domaine médical pour détruire les cellules cancéreuses en les irradiant : c’est la protonthérapie. On focalise un faisceau de protons vers les lésions, ce qui permet de brûler les cellules malignes et de réduire considérablement les risques de reconstitution de la tumeur après irradiation, comme c’est parfois le cas avec les techniques « traditionnelles » d’irradiation.

Les protons, tout comme les neutrons, sont des nucléons. Entre ces nucléons s’exerce la force nucléaire, qui permet la liaison entre les protons et les neutrons au sein du noyau atomique. Les nucléons, et donc le noyau atomique, peuvent être l’objet de réactions nucléaires (fusion, fission…). Ces réactions nucléaires libèrent de l’énergie, employée aujourd’hui dans les centrales nucléaires, par exemple.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Jan 2016
Symbole d'un parc de production thermique renouvelé à la fois moderne et écologiquement responsable, la nouvelle centrale à cycle combiné au gaz de Bouchain (Nord) a démarré ses premiers tests. C’est une première. La centrale thermique nouvelle génération, qui participera…
lun 30 Nov 2015
Toute la société française veut montrer son « engagement durable pour une transition énergétique citoyenne ». En première ligne, l’Economie Sociale et Solidaire tente d’apporter des réponses. D’abord avec des objectifs pour l’emploi dans l’économie verte et plus précisément dans le secteur…
lun 17 Oct 2016
Pour le ministre cambodgien des Mines et de l'Energie, Suy Sem, les investissements chinois sont indispensables au pays. Depuis l’an 2000, ceux-ci ont notamment contribué à développer l’électrification rurale et à construire des centrales hydroélectriques. (suite…)
jeu 22 Oct 2015
En attendant les résultats de la COP21, qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochains, certains industriels continuent d’innover pour un développement plus durable. C’est notamment le cas de la société Carbon Engineering qui propose de…

COMMENTAIRES

  • Proposition non-newtonienne de la gravité (le Paraclet)
    Toute la matière est en expantion accéléré.
    Unité d’ex.ac. c’est le proton. Un vitesse cons-
    tante ms , une vitesse accélérée mss , ainsi
    le résultat pour la terre est 9.8mss . Si nous
    posons le rayon moyen de la terre équivalent à 9.8mss ,
    et si nous posons le rayon moyen de notre corps à xmss ,
    nous obtenons xmss =(9.8mss×r)/Rterre . le rapport
    volumique constant est mis en correspondance avec
    la constance du rapport d’expansion le cre . Lorsque nous
    sommes assujettis à la terre , la pression d’expansion T
    est considérablement > que la pression d’expansion x .
    Le rapport des volumes est constant et nous n’observons
    pas le phénomène visuel de l’expansion . Mais lorsque
    l’observateur n’est pas assujetti à la terre (dans la tour à
    vide), il voit la terre en expantion le temps du trajet qui
    les séparé . Cette explication relève des procédés des la
    relativité restreinte . Un changement de paradigme c’est
    un changement d’identité . Les premières briques iden-
    titères ne relèvent pas de la raison, ce sont des assomp-
    tion comme des actes de foi . Le changement qui est pro-
    posé , modifie la perception et déstabilise l’équilibre
    homéostasique . So wath !!.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.