Chauffage au bois : normes, aide, prix, voici ce qui change en 2024 -

Chauffage au bois : normes, aide, prix, voici ce qui change en 2024

chauffage au bois, ramonage,norme, 2024, entretien, état, attestation, ecodesign, MaPrimeRénov', 2024, transition énergétique, particules fines, gaz à effet de serre, impact

Le chauffage au bois, longtemps perçu comme une alternative secondaire, s’affirme désormais comme un choix de premier plan pour de nombreux foyers français. En 2024, les règles du jeu évoluent. Entre nouvelles obligations légales et soutien financier ajusté, le secteur du bois se réinvente pour répondre à un double enjeu : être intéressant sur le plan écologique et économique.

 

Chauffage au bois : les nouvelles obligations à respecter

Le chauffage au bois n’est plus ce qu’il était. Fini le temps des simples feux de cheminée peu efficaces et fortement polluants. Les quinze dernières années ont vu l’émergence de technologies révolutionnaires dans le domaine : chaudières à bois avec bouilleur, systèmes de gazéification, ou encore émetteurs hybrides. Ces innovations répondent à un double objectif : améliorer l’efficacité énergétique et réduire l’impact environnemental du chauffage au bois. La combustion du bois libère en effet des gaz à effet de serre et des particules fines, qui contribuent à la pollution de l’air. Selon Santé publique France, le secteur résidentiel, principal utilisateur du chauffage au bois, est responsable de 40 000 décès annuels dus à l’exposition aux particules fines. Face à ce constat, les autorités ont mis en place de nouvelles réglementations afin de minimiser les impacts négatifs du chauffage au bois.

Ces nouvelles normes concernent l’entretien et le ramonage de ces systèmes de chauffage. Elles ont été établies par un décret et un arrêté du 20 juillet 2023 et inscrites au Code de santé publique. Il est par donc obligatoire d’effectuer un entretien annuel de tous les appareils de chauffage qui fonctionnent par combustion. De même pour le ramonage des conduits. À noter que le nombre réglementaire annuel peut changer d’une collectivité à une autre. Ces entretiens doivent impérativement être réalisés par des artisans qualifiés, capables de délivrer une attestation d’entretien nécessaire pour l’assurance du foyer. Il en est d’ailleurs de même pour toute installation d’un mode de chauffage au bois : elle doit être effectuée par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

L’énergie la moins chère du marché

Malgré la réduction des aides, notamment de MaPrimeRénov’, qui a été abaissée de -30% pour l’année 2024 (compter entre 1.050 et 1.750 euros d’aide selon les revenus du foyer), le bois reste l’une des sources d’énergie les plus abordables sur le marché. Pour cette année 2024, le prix des bûches de bois s’établit à 7,15 centimes/kWh, ce qui positionne le prix du bois bien en dessous du gaz naturel (10,50 centimes/kWh) ou de l’électricité (20,62 centimes/kWh). Cette compétitivité tarifaire, associée à des innovations technologiques, fait du chauffage au bois une option séduisante pour de nombreux foyers français qui sont désormais plus de 7 millions à l’avoir choisi comme mode de chauffage.

Le choix du système de chauffage idéal dépend néanmoins largement de la configuration du logement et de sa situation géographique. Pour les petits espaces, l’électricité peut être plus avantageuse, tandis que le gaz naturel convient mieux aux logements raccordables au réseau. Le chauffage au bois, grâce à son faible coût et à son impact réduit sur l’environnement, représente une alternative de choix pour ceux qui cherchent à concilier économie et écologie. Si l’investissement de base est coûteux, il se rentabilise parfaitement sur le long terme.

 

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
ven 23 Déc 2022
Le dispositif MaPrimeRénov’ n’ayant pas fait d’étincelles en 2022, le gouvernement a décidé de le faire évoluer pour l’an prochain. Objectif, booster l’isolation, de préférence au remplacement des chaudières.   On commence à connaître le slogan par coeur : la…
ven 1 Déc 2023
La concurrence sur le marché des voitures électriques s'intensifie. Le numéro 2 mondial, BYD, compte bien détrôner Tesla de sa première place du podium. La firme chinoise a annoncé le lancement de son modèle Seagull sur le marché européen et…
Le gouvernement peine à donner une direction à la stratégie énergétique et climatique de la France. L'avis des Français sera une nouvelle fois demandé sur ces sujets. Gabriel Attal a annoncé une prochaine grande consultation suite à une réunion qui…
lun 11 Déc 2023
Alors que la guerre en Ukraine persiste et que les pays européens cherchent des alternatives au gaz naturel russe, le Conseil et le Parlement européens sont parvenus à un accord visant à interdire l'importation de gaz russe en Europe d'ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.