Malgré l'échec des dernières négociations et le veto du gouvernement français, le groupe Areva s'est dit, mardi 21 février, toujours "ouvert" à l'entrée à son capital du chinois CNNC dans le cadre de sa restructuration. Une telle coopération, si elle se concrétisait, scellerait une collaboration de longue date entre Areva et le groupe chinois, et permettrait surtout au groupe français d'asseoir ...