Si plusieurs réacteurs nucléaires sont amenés à fermer d’ici 2035, pour respecter la réduction de la part de l’atome de 75% à 50% du mix national prévu dans la loi de transition énergétique, la construction d’autres réacteurs nouvelle génération plus performants et plus sûrs est également envisageable. Interrogé par la presse, mardi 13 février 2018, Emmanuel Macron n'a en effet ...