Le Japon relance un sixième réacteur nucléaire

Le Japon relance un sixième réacteur nucléaire

Ohi_centrale_nucleaire_Japon

Près d’un an après avoir relancé les réacteurs 3 et 4 de la centrale de Takahama, dans le sud-ouest de l’archipel, la compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power (Kepco) a annoncé avoir remis en service mercredi 14 mars 2018, l’unité 3 de la centrale d’Ohi. Une bonne nouvelle pour le gouvernement de Shinzo Abe qui compte toujours sur le retour de l’énergie nucléaire pour respecter ses engagements de réduction des gaz à effet de serre, et rétablir une balance commerciale en berne depuis plusieurs années en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures.

Doucement mais sûrement, le japon relance l’un après l’autre ses réacteurs nucléaires avec l’espoir de retrouver dans l’avenir une capacité de production suffisante pour diminuer ses coûteuses importations d’hydrocarbures. Le gouvernement de Shinzo Abe n’a en effet jamais caché sa volonté de remettre en service tous les réacteurs jugés sûrs par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA), afin de limiter le recours aux centrales thermiques, largement utilisées dans la production d’électricité depuis l’accident de Fukushima en 2011 et l’arrêt progressif de tous les réacteurs nucléaires du pays.

Des normes de sûreté parmi les plus strictes au monde

Malgré les réticences de certains élus locaux et l’opposition des écologistes, le redémarrage opéré mercredi 14 mars 2018 par la compagne Kansai Electric Power (Kepco) de l’unité 3 de la centrale d’Ohi, dans l’ouest du pays, apparaît donc comme une bonne nouvelle pour le gouvernement japonais, et dénote des efforts réalisés en matière de sûreté par l’exploitant. Les nouvelles réglementations de sûreté et de sécurité imposées par la NRA, considérées comme faisant partie des plus sévères au monde, imposent en effet de longs programmes d’optimisation technique, et l’autorisation de redémarrage obtenu préalablement est logiquement prometteuse.

L’unité 3 de la centrale d’Ohi qui devrait produire de l’électricité d’ici le mois d’avril est le sixième réacteur à être relancé dans l’archipel sur un parc total de 42 unités (contre 54 avant la catastrophe de Fukushima en 2011). Plusieurs autres redémarrages sont prévus dans les semaines à venir dont ceux des tranches 6 et 7 de la centrale de Kashiwasaki-Kariwa dans le nord-ouest du pays suite au feu vert technique obtenu de la NRA en décembre dernier. A ce jour, les cinq premiers réacteurs remis en fonctionnement sont tous situés dans le sud de l’archipel à Takahama, Sendai et Ikata.

Crédits photo : IAEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
A l'occasion de la publication de son livre Mon journal du monde, le professeur à l'Université Paris Dauphine, Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières, analyse le secteur de l'énergie pour le journal La Dépêche. Selon lui, alors que les énergies renouvelables ne…
lun 30 Mai 2016
Après de longs mois de négociation, TVO et Areva ne sont pas encore parvenus à un accord au sujet de l’EPR d’Olkiluoto. Pourtant, le responsable de l’énergéticien finlandais, Jarmo Tanhua, pensait avoir trouvé un « accord de principe ». (suite…)
mer 18 Nov 2015
Le marché mondial du démantèlement nucléaire est aujourd’hui évalué à 220 milliards d’euros. En France, les industriels sont très en pointe sur le sujet. En effet, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) fut notamment le premier…
mer 27 Avr 2016
Dans son dernier inventaire des déchets radioactifs, l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souligne l'importance du volume des déchets qui seront issus du démantèlement des installations nucléaires françaises après 2020. Pour contribuer à réduire les volumes à…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *