Centrale nucléaire de Fessenheim : une fermeture sous conditions

Centrale nucléaire de Fessenheim : une fermeture sous conditions

Centrale_nucleaire_Fessenheim_fermeture

Si la centrale de Fessenheim devrait bel et bien fermer fin 2018, comme l’envisage le groupe depuis le mois d’avril dernier, EDF a rappelé à l’occasion de la publication de ces données 2018 sur le site du gestionnaire RTE, que cette fermeture restait sujette à deux conditions, comme convenu avec l’Etat en début d’année. Il faudra qu’elle coïncide avec le démarrage de l’EPR de Flamanville (Manche) dont la capacité est la même que celle des deux réacteurs de Fessenheim (environ 1.600 mégawatts), et d’autre part, qu’elle soit nécessaire pour limiter le parc nucléaire français à son niveau actuel, soit 63,2 gigawatts.

En publiant vendredi 8 décembre 2017, sur le site du gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE ces données relatives à la production d’électricité pour l’année 2018 (afin de respecter les règles d’information des acteurs du marché), le groupe EDF a en quelque sorte confirmé la fermeture de la centrale alsacienne de Fessenheim. EDF envisage en effet de mettre pour de bon à l’arrêt les deux réacteurs de la doyenne des centrales françaises le 31 décembre 2018 à minuit, à condition bien sûr que soient respectées en contrepartie les dispositions prévues dans la loi de transition énergétique.

Garantir le respect du plafond des capacités de production nucléaire

EDF avait obtenu à l’époque que la fermeture de Fessenheim « soit nécessaire au respect du plafond légal de 63,2 GW, tant à la date de demande d’abrogation qu’à la date de mise en service de l’EPR de Flamanville ». La demande d’abrogation indispensable au gouvernement pour valider la procédure, ne devrait donc être transmise que « dans les six mois précédant » la mise en service de l’EPR de Flamanville. Le gouvernement avait déjà convenu préalablement que l’avenir des deux centrales serait lié, garantissant ainsi le respect du plafond des capacités de production du parc nucléaire français dans les années à venir.

Rappelons que pour lancer le processus d’arrêt de Fessenheim, EDF doit envoyer six mois avant la date prévue une demande d’abrogation de l’autorisation d’exploiter les deux réacteurs du site. Actuellement un seul des deux réacteurs est en fonctionnement. Le réacteur numéro 2 est à l’arrêt depuis juin 2016 pour des vérifications dans le cadre des irrégularités détectées à l’usine Creusot Forge d’Areva. EDF prévoit de le redémarrer le 15 mars 2018.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 26 Fév 2014
Le gouvernement japonais a annoncé mardi les grandes lignes de son prochain plan énergétique. Si les énergies renouvelables font désormais figure de priorité, Tokyo ne tourne pas le dos au nucléaire. Trois ans après Fukushima, l’atome est considéré comme une…
ven 26 Sep 2014
Le gouvernement fédéral australien a exclu toute possibilité de développement de l'énergie nucléaire dans un avenir proche lors d'une déclaration du ministre de l'Industrie Ian Macfarlane ce mardi 23 septembre. Une déclaration qui intervient après la publication du livre vert,…
jeu 21 Mar 2013
Dans le cadre d’un accord signé en octobre avec Areva et le groupe chinois CGNPC, EDF planche sur la conception d’un réacteur de troisième génération de 1.000 MW. Selon Hervé Machenaud, directeur de la division production et ingénierie du groupe,…
ven 5 Juin 2015
S'il était fortement pressenti depuis la proposition de rachat formulée par EDF et les différentes déclarations favorables de Manuel Valls et Emmanuel Macron, le rapprochement stratégique entre le groupe industriel Areva et l'énergéticien EDF est officialisé par l'Elysée. L'électricien devrait…

COMMENTAIRES

  • Il ne faut pas arrêter la centrale de Fessenheim, car la France ne dispose pas, en puissance, de quoi répondre à la demande en période de forte charge; d’ailleurs, il y a tout à gagner, financièrement pour EDF, et pour toute l’Europe du point de vue du climat, tant qu’elle utilisera des combustibles fossiles pour faire de l’électricité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *