Le miracle de l’énergie solaire italienne

Le miracle de l’énergie solaire italienne

Italie-energie-solaire

Plus discrète que l’Allemagne en ce qui concerne sa transition énergétique, l’Italie n’en est pas moins un pays qui a investi depuis plus d’une dizaine d’années dans les énergies renouvelables… avec des résultats spectaculaires à la clé. En l’espace de quelques années seulement, l’énergie solaire italienne est montée sur la deuxième place du podium européen et s’est même hissée à la cinquième place de la production mondiale. Grâce à cette production, l’Italie ambitionne de franchir le cap des 50% d’énergie verte dans son mix électrique dès 2030. Un défi  qui peut être relevé grâce au fort potentiel d’ensoleillement du pays ainsi qu’à des investissements judicieux sur les territoires les plus porteurs. Et le rayonnement de l’énergie solaire italienne ne s’arrête pas là : l’expertise italienne est désormais reconnue à l’étranger et plusieurs pays étrangers ont fait appel à des entreprises nationales pour développer des projets de parcs photovoltaïques.

Le soleil comme ressource énergétique

L’Italie est synonyme de soleil… et c’est donc une terre d’élection idéale pour développer de l’énergie photovoltaïque. Une évidence qui saute aux yeux quand on se penche sur les statistiques d’ensoleillement. Sur l’ensemble du pays, l’irradiation solaire annuelle se situe en moyenne entre 1 500 et 1 700 kWh/m2 et elle peut même dépasser les 1 800 kWh/m2 en Sicile. A titre de comparaison, la moyenne française est seulement de 1 274 kWh/m2. Avec un tel potentiel, l’Italie avait tout intérêt à développer des sources de production d’énergie solaire sur l’ensemble de son territoire, et particulièrement dans le sud.

Afin de développer le secteur de l’énergie solaire italienne, le gouvernement se lance dès 2005 dans un grand plan d’investissement visant à soutenir la filière des énergies renouvelables, et notamment l’installation de grands parcs photovoltaïques. L’état italien met alors en place le programme de soutien économique Conto Energia sous la forme d’incitations fiscales qui permettent un développement très rapide de la filière solaire : entre 2007 et 2011, le taux de croissance du solaire à trois chiffres (+466% en 2011) permet à l’Italie de devenir l’un des principaux fournisseurs d’énergie solaire en Europe et dans le monde. Dès 2014, l’autoconsommation dépasse la barre symbolique des 15% grâce à une production solaire très dynamique. En 2015, l’énergie solaire italienne devient la seconde productrice d’Europe derrière l’Allemagne en alimentant le marché européen à hauteur de 22,7%. En l’espace de douze ans seulement, l’énergie solaire italienne a réussi à développer une puissance installée cumulée de 19 279 MW. Et ce n’est pas fini.

Le projet global de l’énergie solaire italienne

Pour se hisser parmi les tout premiers pays producteurs d’énergie solaire dans le monde, l’Italie a massivement investi et l’état a notamment débloqué de gros budgets pour la création de centrales solaires performantes. En novembre 2010, l’Italie a ainsi inauguré la centrale solaire de Rovigo, dans la province de la Vénétie, dans le nord-est du pays. C’est alors la plus grande centrale solaire jamais construite en Europe, et les records ne s’arrêtent pas là : il a fallu un budget de 250 millions d’euros pour la construire, elle affiche une puissance de 70 MW et ses 280 000 panneaux photovoltaïques s’étendent sur 850 000 m2. A elle seule, la centrale solaire de Rovigo permet de couvrir les besoins en électricité de 16 500 foyers de la région. Un véritable tour de force !

Depuis 2015, la priorité est donnée au développement de l’énergie solaire dans le sud de l’Italie, et plus particulièrement en Sicile, là où l’irradiation solaire est la plus forte. Pour ces nouveaux projets, le gouvernement italien a décidé de miser sur des centrales solaires thermodynamiques. Ce type de centrale utilise des sels fondus pour transférer et pour stocker l’énergie, ce qui présente un avantage pour l’exploitation puisque la centrale peut encore fonctionner après le coucher du soleil. A l’heure actuelle, l’Italie compte déjà huit centrales solaires thermodynamiques, dont six se trouvent en Sicile et deux en Sardaigne. Six autres projets, également situés en Sicile et en Sardaigne, devraient voir le jour d’ici 2020.

Une expertise qui s’exporte

Forte de son succès sur le marché domestique, l’énergie solaire italienne franchit désormais les frontières et s’attaque au marché international des énergies renouvelables. Grâce à l’expertise acquise à domicile, les entreprises italiennes ont le vent en poupe auprès des pays qui souhaitent développer un parce photovoltaïque. Au début du mois de novembre 2017, le Cameroun a ainsi annoncé avoir choisi l’italien Enerray pour construire un parc solaire dans le nord du pays. Le futur parc s’étendra sur plusieurs hectares et offrira une puissance de 30 MW. En 2016, c’était déjà l’entreprise Enerray qui avait construit le Green Energy Park commandé par le gouvernement marocain. Ce parc solaire d’une capacité de 1 MW est une plateforme de test qui doit permettre de développer de nouvelles technologies solaires mieux adaptées au climat nord-africain. Si le soleil est une ressource illimitée dans cette partie du continent africain, la chaleur trop élevée est un problème menaçant la fiabilité des panneaux photovoltaïques, ce qui freine encore le développement du solaire sur ces territoires. Et dans cette course au solaire africain qui s’annonce, l’Italie a déjà su s’imposer comme un partenaire privilégié.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 8 Juil 2016
Le 7 juillet dernier, le Cameroun s’est entendu avec EDF et la SFI pour créer la Nachtigal Hydro Power Company. L’énergéticien français et la filiale de la Banque mondiale vont ainsi participer à un investissement estimé à un milliard d’euros…
jeu 23 Avr 2015
Réclamé par les professionnels français du secteur de l'énergie solaire et promis le 14 avril dernier par Ségolène Royal lors du colloque de l'Ademe, le tarif d'achat de l'électricité produite par les petites installations photovoltaïques intégrées au bâti sera revalorisé…
jeu 14 Fév 2013
L’entreprise Alstom a signé un contrat avec Eurus Energy Holdings portant sur la fourniture de 10 éoliennes de type ECO 74. Ces éoliennes, opérationnelles à partir de février 2015, présenteront la particularité d'être résistantes aux séismes. Les éoliennes ECO 74,…
mer 1 Fév 2017
Très prometteuse dans l'Hexagone, la filière éolienne offshore peine pourtant à décoller en France en raison de procédures administratives trop complexes et des multitudes de recours qui ralentissent la concrétisation des projets. Le PDG de l'électricien public EDF, Jean-Bernard Lévy, impliqué…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *