Engie remporte deux concessions hydroélectriques au Brésil

Engie remporte deux concessions hydroélectriques au Brésil

Engie-barrage-hydroelectrique-bresil

Engagé depuis 2016 dans un vaste plan de transformation destiné à renforcer son activité dans les énergies renouvelables, le groupe Engie multiplie les investissements en France comme à l’international. Le Français vient notamment d’annoncer, jeudi 28 septembre 2017, avoir remporté le droit d’exploiter pendant trente ans, deux nouvelles centrales hydroélectriques au Brésil contre un investissement de 950 millions d’euros.

Engie, qui revendique la position de premier producteur privé d’électricité au Brésil avec environ 6% de la capacité de production électrique du pays (11.122 MW), confirme ses ambitions dans le secteur des énergies renouvelables. A l’occasion d’une vente aux enchères organisée par le gouvernement fédéral brésilien, le Français a remporté des contrats de concession concernant deux centrales hydroélectriques, pour un montant d’environ 950 millions d’euros.

Lire aussi : Le Brésil à l’heure de la diversification énergétique

Ces nouvelles concessions concernent la centrale hydroélectrique de Jaguara, située à Rio Grande (entre les États de Minas Gerais et São Paulo), dont la capacité installée est de 424 MW, et la centrale hydroélectrique de Miranda, située à Rio Aragui, dans l’Indianápolis (État de Minas Gerais), qui dispose quand à elle d’une capacité installée de 408 MW. « Ces contrats sont un formidable succès pour Engie, qui nous offrent de réelles opportunités de croissance, en ligne avec l’ambition du groupe de développer la production d’électricité bas carbone. Les deux centrales hydroélectriques sont situées dans une région stratégique pour le Groupe, le sud-est du Brésil, où nous disposons déjà d’actifs de qualité », s’est félicité dans un communiqué le directeur général d’Engie au Brésil, Maurício Bähr.

Lire aussi : Engie négocie le rachat d’un nouveau complexe éolien au Brésil

Comptabilisant déjà 90% de ses capacités de production dans les filières bas-carbone au Brésil, Engie souhaite poursuivre dans cette voie et investit massivement dans les énergies propres comme l’hydroélectricité, l’éolien ou le solaire. Il est par exemple à l’origine de la construction de nouveaux parcs éoliens dans le Nord-Est du pays et exploite déjà l’une des plus importantes centrales hydroélectriques du Brésil, Jirau (3 700 MW), située sur la rivière Madeira dans l’Etat de Rondônia. Il est également présent dans la production décentralisée d’électricité d’origine solaire et propose des services en matière d’efficacité énergétique.

Crédits photo : Engie

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Avr 2015
Quelques mois avant d'être imitée par la ville de Portland, aux États-Unis, l’île de Tahiti déployait sur son territoire un dispositif hydraulique fonctionnant à la manière d'un moulin à eau, capable de produire de l'électricité renouvelable grâce à son réseau…
jeu 2 Jan 2014
Les médias russes ont annoncé mi-décembre la construction d'un gigantesque parc éolien dans le nord-est de la Russie. Erigé dans la région de l'Arctique, il deviendra à terme un des plus puissants d'Europe et remplacera les vieillissantes centrales thermiques qui…
mar 2 Août 2016
La centrale hydroélectrique de Bazacle, gérée par EDF depuis 1946 et intégrée à l’Unité de production Sud-Ouest de l'énergéticien, fait partie du patrimoine énergétique stratégique de la région et vient de bénéficier d’un investissement de 3 millions d’euros. (suite…)
jeu 14 Déc 2017
Considérant l’innovation technologique et sociale (comprendre ici les nouveaux modèles économiques et sociales plus responsables) comme la base d’une transition énergétique harmonieuse, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) veut soutenir et promouvoir les initiatives durables portées…

COMMENTAIRES

  • 950 M€ pour 832 MW, cela représente environ 1 150 €/kW installé. Avec un productible d’au moins 50 %. Aucune installation photovoltaïque ou éolienne ne peut revendiquer de telles performances. C’est pourquoi le lobby du renouvelable lutte férocement contre les installations hydrauliques.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *