Les réfrigérateurs les plus économes en énergie sont trop chers... - L'EnerGeek

Les réfrigérateurs les plus économes en énergie sont trop chers…

refrigerateurs-economies-energie

Gros consommateurs d’énergie, les appareils électroménagers commercialisés en Europe ont fortement progressé en matière de performance énergétique depuis la mise en application des étiquettes énergie. Problème, ces nouveaux bénéfices technologiques sont encore loin d’être accessibles à tous. Selon une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publiée mardi 22 août 2017, les appareils électroménagers les plus économes en énergie, et les réfrigérateurs en particulier, seraient encore trop chers en France par rapport au prix moyen proposé dans les autres pays membres de l’Union européenne.

Le coût élevé de la performance énergétique en France

Selon une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, qui compare les prix des produits électroménagers en Europe selon leur classe énergétique, le prix des produits électroménagers à haute performance énergétique est nettement plus élevé en France que chez nos voisins européens. Une tendance d’autant plus marquée pour les réfrigérateurs. En effet, si le prix moyen des réfrigérateurs (toutes catégories énergétiques confondues) est légèrement inférieur en France à celui pratiqué dans l’ensemble des autres pays européens (434 euros en moyenne, contre 470 euros dans l’ensemble de l’Union européenne), les appareils dont la performance énergétique est élevée (A+++), atteignent en moyenne un prix de 937 euros dans l’Hexagone contre 732 euros dans le reste de l’Europe.

Pire encore, investir dans un appareil plus économe ne serait même pas rentable à long terme. L’addition du coût d’achat et du coût de votre consommation d’énergie sur une période de 15 ans par exemple montre que votre investissement, s’il est bénéfique pour l’environnement, ne l’est en aucun cas pour vos finances. « Sur toute cette période, un A +++ vous coûtera 1 379 € en moyenne en France, alors qu’un A +, bien moins vertueux énergétiquement, ne vous coûtera que 1 232 € car il est bien moins onéreux à l’achat », explique dans Le Parisien, Nicolas Doré, du service bâtiment et logement à l’Ademe.

Les appareils très performants à la peine sur le marché français

Les consommateurs français, qui recherchent avant tout des appareils bon marché, ne sont donc pas vraiment encouragés à investir dans des appareils performants qui sont proposés à la vente à un prix très élevé. Résultat, les appareils les plus performants (A+++) se vendent beaucoup moins bien en France qu’en Italie et en Allemagne, alors que le même cadre réglementaire s’applique partout en Europe, et que ce sont les mêmes fabricants qui distribuent leurs produits dans tous les pays européens. Par exemple, seulement 1 % des Français ont acheté un réfrigérateur A +++ en 2015, contre 16 % des Allemands, et le constat est le même pour d’autres familles d’électroménager, comme les lave-linge ou les sèche-linge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si l’efficacité énergétique des réfrigérateurs vendus en Europe s’est améliorée de 37% entre 2004 et 2015, la consommation moyenne d’énergie n’a baissé que de 26%, et l’ensemble des appareils vendus en France consomment donc en moyenne plus d’énergie que ceux vendus en Allemagne, en Italie et en Europe. « La France aurait pu économiser près de 2000 GWh par an si tous les réfrigérateurs et congélateurs vendus en 2015 avaient été de classe A++« , estime l’Ademe (les A++ et A+++ ont représenté 12% des ventes en France contre 30% pour la moyenne européenne).

Le retour sur investissement en question

Difficile en outre d’expliquer un tel écart de prix pour l’Ademe, qui exclut dans ce cadre toutes considérations technologiques. « La situation est très surprenante pour les réfrigérateurs, gros consommateurs d’énergie, branchés 24h sur 24, et qui offrent des potentiels d’économie importants : les modèles A+++ ne nécessitent pas de saut technologique ou d’investissements tels que leur prix d’achat soit plus du double du prix moyen, toutes classes confondues », commente l’agence.

Lire aussi : Réfrigérateurs et congélateurs : comment éviter la surconsommation d’énergie ?

Le manque de retour sur investissement pour les consommateurs est donc réel et peu incitatif. « Le prix relativement bas de l’électricité en France n’est pas très motivant pour investir dans un appareil économe », poursuit l’Agence. Comme évoqué plus haut, le gain financier sur la facture d’électricité ou sur la durée de vie du produit, ne compense pas toujours cet investissement, ou alors seulement à très long terme. Cela étant, les efforts consentis en matière de sensibilisation du public aux économies d’énergies permettront surement d’inverser cette tendance à moyen terme.

Crédits photo : Creusot Info

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 8 Nov 2013
Le quotidien britannique Daily Mirror a annoncé, le 27 octobre dernier, que des voitures électriques sans chauffeurs allaient être testées dans une ville de taille moyenne au Royaume-Uni. Commandées grâce à une application mobile, ces voitures électriques autonomes circuleront (et…
mer 20 Août 2014
De nouvelles technologies de récupération énergétique basées sur l'énergie corporelle ou l'énergie ambiante ont été évoquées les 10 et 11 août derniers lors de la conférence Hot Chips 2014 qui se tenait à Cupertino aux Etats-Unis. Des technologies qui pourraient…
lun 25 Mar 2013
D’après le « Global Energy Architecture Performance Index Report 2013», un rapport produit par le Forum économique mondial, la France possède le troisième meilleur système énergétique du monde. Ce rapport compare les systèmes énergétiques de 105 pays en fonction de trois critères…
lun 10 Juil 2017
Décidément, les effets d’annonce en faveur des véhicules propres et de la mobilité durable se multiplient en ce début d’été. Après le groupe suédois Volvo qui annonçait cette semaine sa volonté de ne lancer plus que des véhicules électriques ou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *