La première éolienne offshore française mise en service d'ici fin 2017 - L'EnerGeek

La première éolienne offshore française mise en service d’ici fin 2017

éolienne

Si la France ne compte actuellement aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et mise pour cela sur l’innovation dans l’éolien flottant. La construction de l’éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin 2016 sur le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), et devrait être, selon ses promoteurs, mise en service au large du Croisic avant la fin de l’année 2017.

D’une puissance de 2 mégawatts (MW), cette éolienne devrait « être remorquée à l’automne sur le site d’expérimentation en mer Sem-Rev, situé à 20 km des côtes, puis raccordée au réseau électrique et mise en service pour une expérimentation de deux ans », ont précisé le 10 janvier dernier trois des partenaires de ce projet européen lors d’une visite du chantier de construction.

Lire aussi : Ideol : un dispositif de fondation innovant pour l’éolien flottant

Conçu et développé par la société Ideol, le projet Floatgen aura nécessité trois ans d’étude, et plus de 18 millions d’euros cofinancés par Bouygues Travaux Publics et d’autres investisseurs privés et publics comme l’Ademe ou la Banque publique d’investissement. Il devrait permettre de contourner les contraintes de profondeur, augmentant ainsi les zones d’exploitation potentielles au large des côtes, tout en limitant l’impact sur les paysages et les usagers de la mer. « Il s’agira de la première éolienne en mer française, et le septième démonstrateur d’éolienne flottante au monde, une filière émergente en pleine expansion », a souligné Paul de la Guérivière, PDG d’Ideol.

Le projet Floatgen constitue en effet la première phase de développement d’une filière de production énergétique prometteuse. Ideol a déjà répondu à un autre appel à projets pour quatre parcs pilotes, dont trois en Méditerranée et un au large de la Bretagne, et doit installer prochainement deux autres démonstrateurs au Japon.

Lire aussi : Ideol exporte ses prototypes d’éoliennes flottantes au Japon

Une fois mise en service, des tests seront menés en conditions réelles d’exploitation pendant deux ans afin d’évaluer la résistance des ancrages, la stabilité de la plateforme, et sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle.

Crédits photo : Ideol

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 23 Déc 2015
Si l'énergie solaire bénéficie déjà d'une conjoncture favorable au niveau international depuis plusieurs années, les progrès technologiques en la matière pourraient bien rendre les panneaux photovoltaïques encore plus attractifs dans l'avenir. La société israélienne Ecoppia par exemple a mis au…
ven 19 Sep 2014
La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie aurait laissé entendre le mardi 16 septembre dernier qu'un consensus était désormais envisageable entre son ministère et le ministère de la Défense concernant une cohabitation entre l'armée et l'industrie éolienne.…
ven 30 Mai 2014
Le Conseil d'Etat a annulé ce mercredi les deux arrêtés obligeant EDF à racheter l'électricité éolienne à un tarif supérieur aux prix du marché. Si cette décision est une victoire pour les opposants à l’exploitation éolienne industrielle, elle ne sera…
mar 12 Nov 2013
Le gouverneur de la préfecture de Fukushima (photo) et un représentant du ministère de l'Industrie japonaise ont mis en route, lundi 11 novembre, la première éolienne du futur parc qui sera implanté au large de cette province, victime d'un des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *