La première éolienne offshore française mise en service d'ici fin 2017 - L'EnerGeek

La première éolienne offshore française mise en service d’ici fin 2017

éolienne

Si la France ne compte actuellement aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et mise pour cela sur l’innovation dans l’éolien flottant. La construction de l’éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin 2016 sur le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), et devrait être, selon ses promoteurs, mise en service au large du Croisic avant la fin de l’année 2017.

D’une puissance de 2 mégawatts (MW), cette éolienne devrait « être remorquée à l’automne sur le site d’expérimentation en mer Sem-Rev, situé à 20 km des côtes, puis raccordée au réseau électrique et mise en service pour une expérimentation de deux ans », ont précisé le 10 janvier dernier trois des partenaires de ce projet européen lors d’une visite du chantier de construction.

Lire aussi : Ideol : un dispositif de fondation innovant pour l’éolien flottant

Conçu et développé par la société Ideol, le projet Floatgen aura nécessité trois ans d’étude, et plus de 18 millions d’euros cofinancés par Bouygues Travaux Publics et d’autres investisseurs privés et publics comme l’Ademe ou la Banque publique d’investissement. Il devrait permettre de contourner les contraintes de profondeur, augmentant ainsi les zones d’exploitation potentielles au large des côtes, tout en limitant l’impact sur les paysages et les usagers de la mer. « Il s’agira de la première éolienne en mer française, et le septième démonstrateur d’éolienne flottante au monde, une filière émergente en pleine expansion », a souligné Paul de la Guérivière, PDG d’Ideol.

Le projet Floatgen constitue en effet la première phase de développement d’une filière de production énergétique prometteuse. Ideol a déjà répondu à un autre appel à projets pour quatre parcs pilotes, dont trois en Méditerranée et un au large de la Bretagne, et doit installer prochainement deux autres démonstrateurs au Japon.

Lire aussi : Ideol exporte ses prototypes d’éoliennes flottantes au Japon

Une fois mise en service, des tests seront menés en conditions réelles d’exploitation pendant deux ans afin d’évaluer la résistance des ancrages, la stabilité de la plateforme, et sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle.

Crédits photo : Ideol

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 16 Nov 2016
A l'instar du groupe français Total, qui a lancé cette année sa nouvelle division consacrée aux énergies renouvelables et à la production d'électricité, la grande majorité des groupes pétroliers internationaux ont entamé leur diversification. S'adapter aux récents bouleversements énergétiques et…
mar 7 Nov 2017
Le nouveau barrage hydroélectrique de Soubré en Côte d'Ivoire, financé et construit par la Chine dans le but de combler une partie du déficit énergétique national, a officiellement été inauguré par le Président ivoirien Alassane Ouattara jeudi 2 novembre 2017.…
jeu 19 Avr 2018
Comme le craignaient professionnels et élus locaux suite à l’amendement de dernière minute déposait en mars par le gouvernement dans le projet de loi « État au service d’une société de confiance », le ministère de la Transition écologique et…
lun 27 Oct 2014
Consortium industriel créé en 2009, Desertec Industrial Initiative avait pour ambition de réaliser un immense projet d'énergie renouvelable en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. L'objectif était de développer le marché des énergies solaires et éoliennes dans ces régions à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *