La première éolienne offshore française mise en service d'ici fin 2017 - L'EnerGeek

La première éolienne offshore française mise en service d’ici fin 2017

éolienne

Si la France ne compte actuellement aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et mise pour cela sur l’innovation dans l’éolien flottant. La construction de l’éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin 2016 sur le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), et devrait être, selon ses promoteurs, mise en service au large du Croisic avant la fin de l’année 2017.

D’une puissance de 2 mégawatts (MW), cette éolienne devrait « être remorquée à l’automne sur le site d’expérimentation en mer Sem-Rev, situé à 20 km des côtes, puis raccordée au réseau électrique et mise en service pour une expérimentation de deux ans », ont précisé le 10 janvier dernier trois des partenaires de ce projet européen lors d’une visite du chantier de construction.

Lire aussi : Ideol : un dispositif de fondation innovant pour l’éolien flottant

Conçu et développé par la société Ideol, le projet Floatgen aura nécessité trois ans d’étude, et plus de 18 millions d’euros cofinancés par Bouygues Travaux Publics et d’autres investisseurs privés et publics comme l’Ademe ou la Banque publique d’investissement. Il devrait permettre de contourner les contraintes de profondeur, augmentant ainsi les zones d’exploitation potentielles au large des côtes, tout en limitant l’impact sur les paysages et les usagers de la mer. « Il s’agira de la première éolienne en mer française, et le septième démonstrateur d’éolienne flottante au monde, une filière émergente en pleine expansion », a souligné Paul de la Guérivière, PDG d’Ideol.

Le projet Floatgen constitue en effet la première phase de développement d’une filière de production énergétique prometteuse. Ideol a déjà répondu à un autre appel à projets pour quatre parcs pilotes, dont trois en Méditerranée et un au large de la Bretagne, et doit installer prochainement deux autres démonstrateurs au Japon.

Lire aussi : Ideol exporte ses prototypes d’éoliennes flottantes au Japon

Une fois mise en service, des tests seront menés en conditions réelles d’exploitation pendant deux ans afin d’évaluer la résistance des ancrages, la stabilité de la plateforme, et sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle.

Crédits photo : Ideol

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 17 Mar 2014
Le pouvoir d’achat est en hausse grâce à la température extérieure, très clémente pour la saison, qui a permis de limiter la consommation d’électricité. Par rapport au mois de février de l’année 2013, la consommation d’électricité a chuté de 10,4% le…
mer 9 Août 2017
Si les transports, le logement ou la production thermique d’électricité sont généralement montrés du doigt pour expliquer les rejets de CO2 dans l’atmosphère, ils ne sont pas les seuls secteurs d’activité responsables du réchauffement des températures mondiales. L’alimentation représente de…
ven 25 Jan 2013
La Belgique serait prête à employer des grands moyens pour s’attaquer au problème de l’intermittence de l’énergie éolienne : une île artificielle équipée d'un système de stockage directement inspiré de celui des des Stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) que…
ven 25 Août 2017
Des chercheurs du NanoTech Institute de l'université du Texas à Dallas et de l'université sud-coréenne de Hanyang ont mis au point un nouveau matériau qui pourrait bien révolutionner la production d’électricité dans les années à venir. Détaillés dans la revue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *