Le démantèlement du site de Marcoule estimé à 370 millions d'euros - L'EnerGeek

Le démantèlement du site de Marcoule estimé à 370 millions d’euros

MarcouleAreva et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ont officialisé un accord portant sur le démantèlement des installations nucléaires du site de Marcoule. Pour un montant de 370 millions d’euros, le groupe de Philippe Knoche devra s’occuper de l’ancienne usine de recyclage de combustibles nucléaires usés, sur la période 2016-2020.

Alors que le géant de l’atome s’interroge encore sur son avenir, le CEA vient de prolonger sa coopération avec Areva jusqu’en 2020. Depuis 2005, les deux entités collaborent au démantèlement de l’usine de Marcoule qui a fonctionné entre 1958 et 1997. Cette infrastructure devrait être complètement démantelée à l’horizon 2014.

Alors que c’est la branche démantèlement et services (D et S) qui est chargée des opérations, le directeur du Business Group Aval d’Areva, Guillaume Dureau, explique que « la poursuite de notre collaboration avec le CEA à Marcoule constitue un socle solide pour le développement de notre savoir-faire en matière de démantèlement ». Après la réorganisation de l’entreprise, cette branche constituera une des principales business unit d’Areva Nuclear Cycle ; elle regroupe actuellement 3700 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros par an selon Le Figaro.

Le 16 décembre dernier, Areva NC a donc décroché un nouveau contrat sur son cœur de métier. Ce chantier est « un creuset d’innovation pour ce secteur », il a vocation à renforcer l’expertise du groupe tricolore, déjà reconnue à l’international (Angleterre et Etats-Unis notamment).

Rédigé par : jacques-mirat

mer 22 Mar 2017
Plus discrètes et moins coûteuses que leurs aînées, les mini-centrales nucléaires sont actuellement en plein boom. Si la technologie n’est pas encore tout à fait au point, de nombreux pays se sont déjà lancés dans la course à l’atome miniature.…
ven 6 Jan 2017
Le 26 octobre dernier, lors d'une conférence internationale organisée par l'Ente Nazionale per le Nuove tecnologie (ENEA) à Rome, le directeur du Consorzio RFX (Padoue) a présenté un avant-projet de réacteur hybride à striction avec champ renversé ou « Reversed Field Pinch…
ven 30 Oct 2015
En Alsace, la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim continue de faire polémique. A la suite d’un courrier adressé par la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, tous les syndicats se sont rassemblés pour dénoncer une décision politique.  (suite…)
mar 13 Oct 2015
Après la crise iranienne et les ravages du ver informatique « Stuxnet », le think tank Chatham House s’inquiète des risques d'une cyberattaque sur les centrales nucléaires occidentales. En France, une telle menace semble pourtant exclue. En effet, comme le rappelle les syndicalistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *