Apollo : un programme mondial de recherche sur les énergies propres - L'EnerGeek

Apollo : un programme mondial de recherche sur les énergies propres

eolienne_photo_Charles CookEt si le succès de la lutte contre le réchauffement climatique passait par une meilleure coopération entre les nations? C’est pour défendre cette idée forte et symbolique que se sont rassemblés des experts scientifiques internationaux, qui ambitionnent de lancer un nouveau programme de recherche baptisé Apollo. Ce programme vise à rassembler un éventail de pays autour d’une mission commune : rendre les énergies renouvelables moins chères que le charbon d’ici dix ans.

« Ce défi est au moins aussi grand que le défi de faire marche l’homme sur la Lune… et nous croyons qu’il s’agit du minimum pour enrayer le problème [du réchauffement climatique]. La bonne nouvelle est que nous assistons au progrès technologique qui nous permettra d’atteindre cet objectif. La mauvaise nouvelle c’est que ces progrès ne se font pas assez rapidement », estime Lord Layard, un économiste anglais qui figure parmi les instigateurs du projet Apollo.

Le projet Apollo prendrait la forme d’un programme de recherche et de développement d’envergure internationale doté d’une enveloppe budgétaire de 15 milliards de dollars sur 10 ans. Jusqu’en 2025, les pays participants s’engageraient à investir 0,02% de leur PIB dans la recherche sur les énergies renouvelables, les smart grids ainsi que les technologies de stockage de l’électricité.

Partagés entre les pays membres, les résultats de ce programme de recherche permettraient notamment de faire baisser le coût des énergies renouvelables suffisamment vite pour freiner le développement des énergies fossiles (et notamment des centrales à charbon) dont la combustion libèrent le dioxyde de carbone très probablement responsable du réchauffement climatique.

Ce projet innovant aurait déjà suscité l’intérêt de nombreux pays, parmi lesquels l’Inde, la Chine, le Japon, la Corée, le Mexique, les États-Unis et les Émirats Arabes Unis. Le groupe d’experts à l’origine du projet a cependant indiqué qu’il faudrait attendre novembre prochain, et le Sommet du G20 en Turquie, pour connaître les pays participant officiellement au programme Apollo.

Crédit photo : Charles Cook

Rédigé par : guy-belcourt

lun 18 Nov 2013
Deval Patrick, gouverneur du Massachusetts depuis 2007, a déclaré que son Etat était intéressé par l'hydroélectricité produite au Québec mais que le manque d'infrastructure, et le défi que représentait leurs constructions, rendait son acheminement complexe. L'hydroélectricité ne représente qu'une petite…
jeu 11 Déc 2014
La célèbre marque américaine Tommy Hilfiger vient de débuter la commercialisation d'un nouveau type de vêtement : le vêtement solaire. Spécialisée dans le design de mode, la compagnie vient en effet de lancer une veste équipée de panneaux solaires sur…
jeu 13 Juin 2013
L'industriel français DCNS (un des leaders mondiaux de l'exploitation de l'énergie thermique des mers) et le groupe britannique OTEplc ont signé un accord de partenariat pour développer conjointement des systèmes de climatisation par eaux de mer.  Les deux entreprises développent…
lun 14 Nov 2016
Souvent critiquée pour sa forte consommation de charbon depuis le retrait progressif de l'énergie nucléaire, l'Allemagne est parvenue vendredi 11 novembre dernier à surmonter ses divisions en matière environnementale et énergétique. Le gouvernement a fini par s'accorder sur un plan…

COMMENTAIRES

  • Indispensable, sortir de l’international aussi pour une mondialité type ONU à revoir. Quelle que soit la langue, la culture, nous sommes dans le même pétrin thermodynamique sur la planète. Se bouger radical pour l’économie solaire et surtout changer les mentalités dans les pays industrialisés comme USA, Chine aussi pour un autre système de valeurs à partager(féminin à reconnaître à nouveau vu les médias pas glorieux et donc dans les sciences, , …) pas le choix. Nous sortirons du merdier technique actuel(avions, trop de voitures individuelles polluantes) par des recherches scientifiques de femmes aussi(pharamaciennes, biologistes Janine Bennuys aus USA…) plus le choix vraiment. Ca prendra quelques décennies sera redoutable, mais ce sera la prospérité sans croissance avec solidarité mondiale obligatoire. Vous savez vu les colères, les exaspérations, les tristesses de notre monde, ca doit muter maintenant!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *