Des chercheurs de Neuchâtel développent le 1er panneau solaire blanc - L'EnerGeek

Des chercheurs de Neuchâtel développent le 1er panneau solaire blanc

panneaux-photovoltaiques-blancs-700x466Le « PV Center » (un centre de recherche et développement axé sur les technologies du secteur de l’énergie solaire) du Centre Suisse d’Électronique et de Microtechnique (CSEM) de Neuchâtel a présenté, mardi 28 octobre, les premiers panneaux solaires de couleur blanche. Une innovation attendue depuis longtemps et qui devrait réconcilier les architectes et les défenseurs du patrimoine avec les technologies photovoltaïques.

 

Un produit photovoltaïque conçu spécialement pour l’intégration architecturale

Voilà quelques années que les architectes spécialisés dans le secteur du bâtiment réclament des panneaux solaires plus discrets, de couleur claire, afin de pouvoir les intégrer plus facilement à leur projet. Une exigence dure à satisfaire en raison des propriétés de réflexion de la couleur blanche, qui réduit les performances d’une installation solaire. Il faut en effet savoir que les modules photovoltaïques actuels revêtent un aspect sombre bleu-noir qui, s’il n’a pas le mérite d’être très esthétique, maximise l’absorption des rayons du soleil. Tout est question de rendement.

Le CSEM a cependant répondu au défi que représentait la demande des architectes. À la suite d’un travail de recherche et développement de deux ans, une équipe de scientifiques de cet institut de recherche privé spécialisé dans les microtechnologies et le photovoltaïque a mis au point un panneau solaire blanc et uniforme. De plus, sans cellules ni connectiques apparentes, cette innovation réduit l’aspect inesthétique des installations solaires et favorise une intégration plus efficace au bâtiment.

 

Une innovation basée sur un filtre nanotechnologique blanc

L’innovation du CSEM repose sur la combinaison de deux éléments : une cellule solaire capable de convertir la lumière infrarouge du soleil en énergie électrique et un filtre nanotechnologique à diffusion sélective qui disperse l’ensemble du spectre visible tout en transmettant la lumière infrarouge. Ce film, de couleur blanche, peut également s’appliquer sur des panneaux solaires classiques, même si l’opération diminue le rendement de l’installation. Le rendement des panneaux solaires blancs est en effet limité à 10%.

Le coût de production de ce filtre est estimé entre 150 et 200 francs suisse le mètre carré (contre 100-150 francs suisse pour ceux de couleur bleu). Le PV Center du CSEM est actuellement en négociation pour commercialiser cette nouvelle technologie qui devrait se décliner, dans un futur proche, en d’autres couleurs. Toujours dans une optique d’intégration architecturale plus discrète.

L’institut réfléchit désormais aux applications possibles de son innovation. Dans des régions caractérisées par un fort taux d’ensoleillement, les modules solaires blancs pourraient par exemple avoir une double utilité en recouvrant le toit d’un bâtiment : la production d’énergie et l’isolation thermique (grâce à la couleur blanche qui réfléchit les rayons du soleil).

Crédits photo : CSEM

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Jan 2016
L'ancien ministre délégué à l'Industrie, Christian Pierret, actuellement président du think-tank Vista, revient sur le succès de la COP21. Selon lui, pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est temps d’arrêter d’opposer les énergies renouvelables et l’industrie du nucléaire.…
dim 20 Déc 2015
A l’occasion de la 5ème journée tuniso-allemande de l'énergie, les deux pays ont confirmé leur intention de développer les énergies renouvelables. Avec la coopération internationale, d’importantes améliorations sont aujourd’hui possibles. (suite…)
mar 11 Nov 2014
L'artiste américain d'origine sénégalaise, s'est rendu au Gabon le vendredi 31 octobre dernier dans le cadre de son projet pour l'électrification des zones rurales en Afrique. Baptisé "Akon Lighting Africa", ce programme a débuté à cette occasion par la réalisation…
ven 3 Oct 2014
La toute première Solarbox est entrée en fonctionnement mercredi 1 octobre à Tottenham Court Road. C'est en effet au cœur d'une des avenues les plus fréquentées du centre de Londres qu'a été inaugurée cette cabine solaire de rechargement pour mobiles…

COMMENTAIRES

  • Il est vrai que les panneaux solaires sont peu esthétiques, mais le plus important demeure dans les économies d’énergie qu’ils génèrent. Malheureusement, avec ces panneaux blancs, on perd en efficacité.

    Répondre
  • Certes

    Mais produire moins c’est toujours mieux que produire zéro, non?

    Pour les copropriétés au syndicats rigides, pour les villes aux maires pragmatiques, c’est une excellente solution je trouve.

    Ensuite, posons nous 3 question :

    Moins de rendement, égal moins de sollicitation des cellules solaires ?
    Donc plus de fiabilité dans le temps, non ?

    Moins de spectre lumineux, égal moins d’érosion due aux rayons lumineux, les UV et les autres…
    Plus de longévité… On pérennise toute l’installation !

    Ensuite, moins de température sur la cellule. Moins de choc thermique en cas d’averse ou de neige, (puisque c’est un film)… Encore plus d’espérance de vie… Non ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *