Les sprays solaires, l'avenir de l'énergie "verte" ? - L'EnerGeek Les sprays solaires, l'avenir de l'énergie "verte" ? - L'EnerGeek

Les sprays solaires, l’avenir de l’énergie « verte » ?

spray_solaire_sheffieldAujourd’hui, produire de l’électricité à partir de l’énergie dégagée par le soleil est relativement onéreux, en raison notamment du prix des installations photovoltaïques. Pour résoudre ce problème, des chercheurs de l’Université de Sheffield, au Royaume-Uni, ont concentré leurs efforts pour mettre au point une solution novatrice : un spray qui permet de pulvériser des cellules solaires sous forme de peinture. Evolution ou révolution ?

 

[stextbox id= »info »]Un double objectif : améliorer les rendements et réduire les coûts[/stextbox]

Les cellules solaires intégrées aux traditionnels panneaux photovoltaïques sont chères à produire : l’extraction du silicium, l’un de ses principaux composants, est énergivore, en plus d’être coûteuse.

Mais des chercheurs de l’Université de Sheffield semblent avoir trouvé la parade : des cellules photovoltaïques en pérovskite applicables – sous forme de spray – à tous types de surfaces. Or, la fabrication de la pérovskite nécessite beaucoup moins d’énergie. La découverte, se félicite l’Université, pourrait « contribuer à faire baisser le coût de l’électricité solaire ».

Pour l’heure, indique le Professeur David Lidzey, associé au projet, « les cellules pérovskite ont un rendement de jusqu’à 19% […], pas loin derrière le silicium à 25%, le matériel qui domine le marché mondial du solaire ».

Ainsi, les progrès en termes de rendement énergétique sont notables puisque, en 2011, Mitsubishi Chemical Corp. développait un procédé similaire qui ne permettait de convertir que 10,1% du rayonnement solaire en énergie.

[stextbox id= »info »]Sprays solaires : des usages illimités ?[/stextbox]

Théoriquement, toutes les surfaces pulvérisées pourront générer de l’énergie solaire. Bien que la technique ne soit pas encore arrivée à maturité, les chercheurs de l’Université de Sheffield estiment qu’elle « peut être adaptée à d’importants volumes de fabrication ».

Parmi les multiples usages qui peuvent en découler, le secteur de la téléphonie mobile pourrait bien être une cible prioritaire. En effet, alors que le problème de l’autonomie des batteries qui équipent les smartphones se pose avec une acuité grandissante, nombreux sont les procédés de charge novateurs mis au point par les universitaires et les industriels (écrans photovoltaïques, systèmes de charge ultra-rapide, etc.).

Outre la charge solaire des smartphones, la solution mise au point par les chercheurs britanniques sera particulièrement utile pour toutes les structures courbes et incurvées. « Peut-être qu’à l’avenir, les immeubles, ou même le toit des voitures pourront générer de l’électricité », déclare le Professeur David Lidzey.

Rédigé par : Fabien Maout

ven 22 Nov 2013
La firme américaine Google a annoncé, jeudi 14 novembre, son 14ème investissement dans le domaine des énergies renouvelables, au côté de son partenaire KKR. Le projet concerne 6 usines photovoltaïques actuellement en construction aux États-Unis. Le géant de l'Internet et…
mar 21 Mar 2017
Si les émissions globales de gaz à effet de serre ont battu des records ces dernières années, il est un secteur dans lequel les efforts de la communauté internationale semblent porter leurs fruits. Le secteur de la production énergétique a…
jeu 30 Oct 2014
Les pays émergents sont les leaders mondiaux des énergies renouvelables : voici le résultat d'une étude publiée mardi 28 octobre 2014 par Bloomberg New Energy Fincance portant, entre autres, sur les investissements réalisés par 55 pays émergents en matière de…
jeu 9 Juin 2016
Pour préparer l’Euro 2016, des investissements estimés à 1,7 milliard d’euros ont été réalisés pour la construction et la rénovation des 9 stades. A cette occasion, EDF Energies Nouvelles a notamment souhaité développer l’utilisation des énergies renouvelables dans les enceintes…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *