Centrale thermique du Havre : les avancées du chantier de rénovation - L'EnerGeek

Centrale thermique du Havre : les avancées du chantier de rénovation

Reportage juin a decembre 2010Dans le cadre de son plan national pour la modernisation des unités de production thermique intitulé « Projet Charbon 2035 », le grand chantier de la centrale EDF du Havre entamé le 13 mars dernier pour une durée de huit mois, se poursuit à un rythme régulier et devrait selon toute logique respecter les délais annoncés. Cette centrale à charbon qui représente environ 1 % de la production d’électricité du groupe EDF et près de 20 % de l’électricité consommée en Haute-Normandie bénéficie donc actuellement d’une véritable cure de jouvence. Remplacement des équipements vétustes ou obsolètes, mise au normes environnementales, autant d’innovations qui permettront à la centrale du Havre de fonctionner encore pour les vingt prochaines années. 

[stextbox id= »info »]Un programme de modernisation complet[/stextbox]

Les chantiers principaux engagés depuis le début du mois de mars concernent notamment la rénovation de la turbine, du rotor de l’alternateur et de la chaudière, la modernisation de l’intégralité du dépoussiéreur, la construction d’une nouvelle salle de commande en mode numérique, la rénovation de l’installation de la désulfuration ainsi que le remplacement complet de la distribution électrique.

Un projet de rénovation conséquent donc qui représente pour le groupe EDF un investissement de 160 millions d’euros et qui mobilise actuellement plus de 200 entreprises prestataires,1.500 salariés ainsi que 200 agents EDF coordinateurs des travaux.

Après déjà plusieurs mois de chantier, la centrale thermique du Havre poursuit donc son programme de modernisation et commence désormais à mettre en place de nouveaux dispositifs d’amélioration de la performance d’un côté et de son bilan carbone de l’autre afin de répondre aux nouvelles normes européennes d’émissions atmosphériques.

[stextbox id= »info »]Réduire les émissions de gaz à effet de serre[/stextbox]

Le chantier s’est orienté récemment sur la partie réservée à la maîtrise des émissions de CO2 et donc à tous les équipements permettant la dépollution du processus de production. Une partie primordiale lorsque l’on connaît les objectifs fixés par l’énergéticien français en la matière, à savoir, réduire de 30 % les émissions de ses centrales thermiques.

Déjà équipée d’unités de désulfuration et de dénitrification et d’un dépoussiéreur permettant de filtrer 90 % des gaz à effet de serre et 99 % des particules de charbon rejetés, les techniciens du site s’emploient depuis le mois de juin à rénover ce dépoussiéreur. Il s’agit principalement ici de remplacer les plaques métalliques le composant et d’installer un transformateur sur le toit. Une fois ces modifications réalisées, 99,9 % des particules de charbon seront alors récupérées.

Dans le même temps, un quatrième centrifugeuse a été ajoutée à l’unité de désulfuration des fumées. Rappelons aussi qu’un nouveau système expérimental de captation du CO2 dans les fumées émises après combustion du charbon a été installée en collaboration avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Cette dernière innovation testée en exclusivité sur le site de production thermique du Havre représente un investissement de 22 millions d’euros pour le groupe EDF.

[stextbox id= »info »]Optimiser les performances techniques et l’efficacité énergétique[/stextbox]

Après plus de 25 ans d’activité, la centrale à charbon du Havre apparaissait quelque peu vieillissante au regard des nouvelles technologies disponibles. Si une révision générale et des phases de tests ont donc été opérées sur la turbine ou le rotor de l’alternateur par exemple, d’autres équipements nécessitaient quant à eux d’être tout bonnement remplacés et modernisés afin de garantir une production d’électricité plus efficiente.

C’est le cas notamment des tableaux électriques haute-tension et de la salle des commandes qui permet de  piloter l’unité de production et d’assurer une disponibilité en continu de la centrale. Ces commandes jusqu’à présent analogiques ont donc été remplacées par un système entièrement numérisé plus précis et plus rapide et offrant ainsi une meilleure réactivité à la demande.

Parallèlement, l’ensemble des plaques qui recouvraient le générateur de vapeur et les silos à charbon, usées par la corrosion, sont progressivement remplacées tandis que la chaudière fait toujours l’objet de test de résistance à la pression.

L’ensemble de ces aménagements devraient selon les prévisions être effectifs d’ici le mois d’octobre 2014 et permettront ainsi à la centrale thermique EDF du Havre de poursuivre son activité jusqu’en 2035 dans le respect de la réglementation environnementale.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 25 Jan 2017
Officiellement en service depuis le 1er janvier dernier, le terminal méthanier de Dunkerque a reçu cette semaine sa première cargaison commerciale de gaz naturel liquéfié destinée au marché européen. Le chargement, arrivé lundi 23 janvier jusqu'au terminal de regazéification, se…
jeu 2 Mar 2017
Plus gros consommateur de charbon à l'échelle mondiale, la Chine est aujourd'hui sur la voie de la transition énergétique et tente tant bien que mal de se défaire de sa dépendance à la houille et à la lignite, responsables de…
jeu 15 Déc 2016
En visite en Corse du 11 au 13 décembre dernier à l'occasion de l'inauguration du parc naturel marin du Cap Corse, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer Ségolène Royal, a annoncé plusieurs actions pour accélérer la…
Le 24 août, l’Autorité environnementale a publié son avis sur la programmation pluriannuelle de l’énergie du ministère de l’Environnement. Ce dernier étant « positif », selon Ségolène Royal, une consultation du public sera lancée dans les jours qui viennent. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *