Modernisation des centrales à charbon : après Le Havre, au tour de Cordemais - L'EnerGeek

Modernisation des centrales à charbon : après Le Havre, au tour de Cordemais

Cordemais_EDFS’il ne sert à produire qu’une faible part de l’électricité française, le parc thermique n’en reste pas moins indispensable, au même titre que certains barrages hydrauliques, pour ajuster la production à la demande d’électricité. Et notamment en cas d’aléas, comme les pics de consommation ou l’intermittence des énergies solaire et éolienne. En plus de la construction de centrales flambant neuves comme les CCG (cycles combiné gaz), le projet Charbon 2035 est l’un des principaux programmes menés actuellement par EDF pour moderniser son parc thermique. Le but de cette opération d’un montant global de 480 millions d’euros ? Améliorer les performances environnementales et techniques de trois tranches à charbon de 600 MW (une au Havre et deux à Cordemais) afin de pouvoir poursuivre leur exploitation jusqu’en 2035 dans le respect des nouvelles normes européennes sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le Havre : fin des travaux et début des essais

Commencés en mars, les travaux de modernisation de la centrale du Havre sont maintenant terminés. Depuis le mois de mai, une cinquantaine de personnes s’attèlent à réaliser les essais permettant de s’assurer de la conformité de l’unité de production. Cette phase d’essais est d’autant plus importante du fait que le Havre est la première de trois tranches concernées par le programme Charbon 2035 à être rénovée, avant celles de Cordemais. De plus, son système de contrôle-commande est désormais entièrement numérique, ce qui exigent des ajustements supplémentaires.

« Les essais sont une condition sine qua non pour remettre l’unité 4 en service. Ils consistent à valider les travaux, les rénovations, les opérations de maintenance effectuées, afin de s’assurer que tout fonctionne bien avant son retour sur le réseau d’électricité », explique le responsable de l’équipe d’essais Jérémy Dupin.

Pour rappel, pas moins de  3400 activités de maintenance ont été réalisées pendant les travaux de l’unité 4 du Havre, ce qui permet d’imaginer l’importance de cette phase d’essais.

Car depuis notre dernier état des lieux en août, de nombreuses opérations ont été achevées sur le site du Havre : la mise à l’épreuve du générateur de vapeur pour s’assurer de sa résistance à la pression, l’installation des nouvelles bornes de l’alternateur, la rénovation de la turbine, ou encore la rénovation de l’absorbeur qui permet de capter 90% du dioxyde de souffre contenu dans les fumées (une fois capté, il est valorisé dans la production de plâtre).

Cordemais : un chantier qui voit double 

Si la page des travaux est désormais tournée au Havre (les essais devant déboucher sur la relance de la centrale en janvier 2015), ils viennent tout juste de débuter à Cordemais. En Loire-Atlantique, les équipes chargées des travaux devront redoubler d’efforts, puisque que ce n’est pas une mais deux tranches de 600 MW qu’il s’agit de rénover pour assurer le prolongement de l’activité jusqu’en 2035.

Ce colossal chantier de modernisation  va s’étaler sur deux ans  et mobilisera au total quelques 1500 entreprises prestataires, en plus de 500 salariés d’EDF et de 200 prestataires permanents. La première phase de travaux, lancée mi-octobre, concerne les prises d’eau de la centrale. La modernisation de la station de pompage doit ainsi garantir un respect maximal de l’éco-système fluvial de la Loire.

Et comme au Havre, des systèmes de captage garantiront la rétention de 90% du dioxyde de soufre et de 99,9% des particules contenues dans les fumées. Selon Denis Florenty, le directeur de Cordemais interviewé cet été par Ouest-France, la centrale dans sa future version à vocation à devenir un « vitrine mondiale de référence technique et environnementale pour les pays utilisateurs de l’énergie charbon ».

 

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 27 Avr 2017
Après près de quarante ans de mise au rebus, le gaz de charbon signe son grand retour sur le territoire français. Son exploitation est au cœur de plusieurs projets énergétiques qui visent à déployer une nouvelle source de gaz naturel…
Quelques jours seulement après avoir annoncé  des « décisions structurantes et historiques », le Président Emmanuel Macron réunira, mercredi 24 octobre 2018 à l’Elysée, une trentaine d'entreprises et organismes de recherche du secteur de l'énergie. Ce rendez-vous permettra au nouveau…
mar 24 Jan 2017
Plébiscitées pour compenser l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires et répondre à une demande d'électricité en augmentation du fait des faibles températures, les centrales à gaz françaises ont enregistré en 2016, une forte hausse de leur activité. Elles ont atteint un…
mar 13 Déc 2016
La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, était en visite à Dunkerque, dans le Nord, le 9 décembre dernier, afin d'inaugurer le nouveau site pilote BioTfuel. Ce projet unique au monde a pour objectif de développer un procédé de production de biogazole…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.