Barrages : une gestion qui permet d'anticiper la fonte des neiges - L'EnerGeek

Barrages : une gestion qui permet d’anticiper la fonte des neiges

Après un hiver très enneigé, la fonte du manteau neigeux accroît le risque de crue dans les régions montagneuses. Mais ce phénomène annuel est particulièrement anticipé par les installations hydrauliques.

En ce début de printemps, la question de la fonte des neiges est d’autant plus importante que l’enneigement hivernal à été exceptionnel en France. A partir de 1.800 mètres d’altitude et surtout au dessus de 2200 mètres, le manteau neigeux est deux fois supérieur à la moyenne habituelle observée à la même période.

La fonte des neiges s’étend du 15 avril au 15 juin, et est particulièrement forte à partir du 15 mai. Cependant, le redoux observé ces derniers jours pourrait accélérer la disparition de la neige et augmenter le débit d’eau dans les rivières d’altitude.

[stextbox id= »info »]Le niveau d’eau des barrages au plus bas[/stextbox]

Le redoux printanier est une période charnière pour les barrages. En effet afin de pouvoir stocker le volume d’eau issu de la fonte des neiges, les exploitants des installations hydrauliques font en sorte que le niveau d’eau des lacs de retenue soit au plus bas en ce début de saison.

En effet, au cours de l’hiver, les turbines des barrages fonctionnent à plein temps pour faire face aux pics de consommation. Ainsi, au cours des trois premiers mois de l’année 2013, la production d’électricité d’origine hydraulique a fortement augmenté. Utiliser le potentiel hydraulique des barrages lors de l’hiver permet de diminuer le volume d’eau des installations et d’anticiper la fonte des neiges.

Cependant, baisser le niveau d’eau des barrages n’enraye pas le phénomène de crue. En effet, pour les spécialistes, les crues printanières sont principalement causées par des épisodes pluvieux exceptionnels, pouvant être renforcés par un rythme rapide de la fonte du manteau neigeux. Deux éléments sur lesquels les exploitants des installations hydrauliques n’ont aucune maîtrise.

Si l’année 2013 s’annonce bonne pour la production électrique des barrages, le risque de crue dans les régions montagneuses est encore important en ce début de printemps.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 25 Sep 2013
Alors que le rendement moyen d'une cellulaire solaire se chiffre aux alentours de 20%, une équipe de chercheurs franco-allemands ont mis au point une cellule multi-jonctions permettant d'atteindre une efficacité de plus de 44%. L'Institut Fraunhofer pour les Systèmes Energétiques…
jeu 26 Juin 2014
Si l'énergie éolienne est très souvent remise en question pour l'instabilité et l'intermittence de sa production, voilà une nouvelle technologie prometteuse qui pourrait bien résoudre cette principale difficulté : l'éolien volant. Destiné à exploiter les vents soufflants en altitude,  l'objectif d'un tel…
mar 19 Nov 2013
Le projet de parc éolien offshore de Courseulles-sur-Mer franchit une nouvelle étape. Le maître d’ouvrage, la société Eoliennes-offshore du Calvados (qui regroupe EDF, Dong Energy et wpd offshore), vient d’annoncer la poursuite du développement du projet à la suite du…
jeu 9 Juin 2016
Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis, ont mis au point un nouveau dispositif permettant de convertir la chaleur du soleil en rayonnement exploitable par les cellules solaires. Une technologie originale basée sur l'utilisation de nanotubes de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *