Contrainte d’abandonner le gaz russe pas cher, livré directement sur son territoire par pipeline, l’Allemagne se résoud à trouver d’autres fournisseurs, dans son coin. Berlin vient ainsi de signer en direct avec le Qatar pour 15 ans. On comprend mieux pourquoi l’Allemagne n’était pas trop préoccupée par l’échec du mécanisme d’achat groupé de gaz, au niveau européen. Fort probablement, les ...