Royaume-Uni : nouvelles licences pour les énergies fossiles - L'EnerGeek

Royaume-Uni : de nouvelles licences pour les énergies fossiles

Royaume-Uni : de nouvelles licences pour les énergies fossiles

Alors que le Royaume-Uni fait face à un contexte énergétique et économique toujours aussi tendu, le gouvernement vient d’annoncer de nouvelles licences pour les énergies fossiles. Le 31 juillet, le Premier ministre Rishi Sunak a en effet confirmé vouloir renforcer l’exploitation des ressources de pétrole et de gaz. Une décision qui place un peu plus le parti conservateur sous le feu des critiques.

Des centaines de nouvelles licences pour les énergies fossiles au Royaume-Uni

C’est à un exercice délicat d’équilibriste que le Premier ministre britannique s’est livré lundi 31 juillet. Annonçant des centaines de licences d’exploitation pour les énergies fossiles, il a réitéré son engagement écologique. Un engagement placé sous le signe d’une stratégie “pragmatique et proportionnée”. Mais les énergies fossiles sont-elles vraiment une bonne option en matière de transition énergétique ?

C’est qu’en vérité, la question ne se pose pas en ces termes. Comme l’a rappelé Rishi Sunak, cette nouvelle stratégie vise en priorité à reconquérir la souveraineté énergétique du pays. En effet, les effets de la crise énergétique liée à la situation en Ukraine ont durement frappé le Royaume-Uni. “Maintenant plus que jamais, il est vital que nous renforcions notre sécurité énergétique et capitalisions sur cette indépendance pour procurer de l’énergie plus abordable et propre aux foyers et entreprises britanniques.”

Quelle stratégie énergétique pour le Royaume-Uni avec les énergies fossiles ?

La déclaration de Rishi Sunak risque de faire bondir les ONG écologistes. Mais elle vise à rassurer les particuliers et les entreprises, qui ont particulièrement souffert de la hausse des prix de l’énergie.

D’après le Premier ministre, l’objectif de la neutralité carbone pour 2050 reste inchangé. Récemment, il a même rappelé que le plan d’interdiction de vente des voitures neuves à essence entrerait bel et bien en vigueur en 2030. Toutefois, le Royaume-Uni n’envisage pas de tirer un trait sur les énergies fossiles pour autant. Et d’après le Premier ministre, même après 2050, les énergies fossiles devraient encore couvrir environ 25% des besoins en énergie du pays. Et c’est pour cela qu’il entend accorder des centaines de nouvelles licences d’exploration et d’exploitation pour le pétrole et le gaz en mer du Nord. De plus, Rishi Sunak a annoncé deux premiers sites pour la capture et le stockage de CO2, également en mer du Nord. Au total, le gouvernement espère favoriser la création de plus de 50 000 emplois tout en sécurisant la production d’énergie nationale.

Quand l’écologie se heurte à l’économie

La prise de parole de Rishi Sunak intervient dans un contexte politique délicat. Le parti conservateur est vivement critiqué pour ne pas avoir mieux maitrisé l’inflation. En effet, le Royaume-Uni affiche l’inflation la plus élevé de tous les pays du G7. La hausse des prix de l’énergie a durement touché les ménages britanniques ainsi que les entreprises. A tel point que les impayés de facture d’énergie ont atteint des records depuis deux ans.

Mais le pays fait aussi face aux effets du changement climatique. Outre-Manche, le mois de juin 2023 a battu des records de température. Et c’est le mois le plus chaud jamais enregistré par les services météorologiques.

Le gouvernement britannique doit donc arbitrer les priorités pour ménager des consommateurs préoccupés par leurs dépenses d’énergie. Certes, les prix de l’énergie ont entamé une baisse le 1e juillet dernier au Royaume-Uni. Toutefois l’organisme de régulation l’Ofgem a déjà mis en garde les Britanniques par la voix de son directeur général. “A moyen terme, il est peu probable de voir les prix [de l’énergie] revenir à leur niveau d’avant la crise de l’énergie.”

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 22 Juil 2024
Les enseignes de grande distribution telles que E. Leclerc, Intermarché et Système U attirent les consommateurs avec des opérations à prix coûtant pour le carburant. Alors que ces initiatives sont appréciées pour leurs économies, une polémique persiste autour de la…
jeu 13 Juin 2024
L’Agence internationale de l’énergie vient de dévoiler ses prévisions sur la production de pétrole dans le monde jusqu’en 2030. Elle alerte sur une surproduction mondiale. De fait, les prix des carburants à la pompe pourraient baisser et rester bas plus…
mar 9 Jan 2024
Alors que la France grelotte sous un froid qu'elle n'avait plus connu depuis quelque temps, nos appareils électroniques subissent, eux aussi, l'hiver. Smartphones et voitures électriques, équipés de batteries lithium-ion, voient leur performance chuter drastiquement.          …
Quelques jours après le dévoilement du contenu définitif de la future réglementation environnementale 2020 (RE2020), une étude réalisée par l’ADEME et RTE confirme la pertinence des choix gouvernementaux dans le bâtiment.  Au terme de deux années de recherche commune, l’agence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.