Recyclage des batteries : une nouvelle étape franchie en France

Recyclage des batteries électriques, une nouvelle étape franchie en France

batterie voiture électrique Orano- Energeek

Les batteries de voitures électriques étant composées de métaux à forte criticité (cobalt, lithium), elles suscitent l’inquiétude de nombreux experts, qui redoutent non seulement une dépendance du marché automobile vis-à-vis des pays exportateurs, mais aussi les conséquences de la prolifération de ces batteries sur l’environnement. Pour tenter de rassurer ces détracteurs, la France a décidé d’agir en amont, en cherchant à multiplier ses fournisseurs et en exploitant son propre sol, mais aussi en aval, en investissant massivement dans le recyclage des métaux stratégiques via de grands groupes énergétiques, comme Orano ou Veolia.

Capitaliser sur les ressources existantes

Le marché du lithium est actuellement dominé par l’Australie, qui représentait 46,3% de la production mondiale en 2022 ; puis viennent le Chili (23,9%), la Chine (16,2%), l’Argentine (7,2%), le Brésil (2,2%), le Zimbabwe (1,4%), le Portugal et les Etats-Unis (1% chacun). Toutefois, malgré son apparente 3ème place, la Chine domine en fait largement le marché du lithium, en exploitant de nombreuses mines à l’étranger, et en fabriquant la plupart des batteries électriques vendues dans le monde (75%). Ainsi, même si les producteurs de lithium sont nombreux, il apparaît que la dépendance vis-à-vis de la Chine, qui domine la chaîne de production, est presque inévitable. Une vraie indépendance passerait donc non seulement par un accès direct au minerai, mais aussi, et surtout, par la capacité du pays à le raffiner lui-même, pour concevoir ses propres batteries. Or, c’est justement cette double mission que s’est donnée Paris.

Car la France dispose d’importantes réserves de lithium, largement suffisantes pour assurer ses propres besoins pour les décennies à venir. « Nous avons des mines de lithium en France et nous allons les développer grâce au nouveau code minier »​, promettait Emmanuel Macron le 17 octobre dernier, lors d’une visite au Mondial de l’auto. Ce lithium français se trouve d’ailleurs principalement dans une diagonale du vide reliant la Bretagne à la Méditerranée, et le long de laquelle plusieurs mines vont probablement voir le jour ces prochaines années. La plus importante d’entre elles, située à Beauvoir, dans l’Allier, devrait être la première à entrer en activité. Nous estimons les capacités de ce « gisement autour d’un million de tonnes d’oxyde de lithium », ce qui permettrait de produire « 34 000 tonnes d’hydroxyde de lithium par an à partir de 2028 pour une durée d’au moins 25 ans », et « d’équiper l’équivalent de 700.000 véhicules électriques en batteries lithium-ion » par an, a récemment fait savoir le groupe Imerys, responsable de l’exploitation du site.

Toutefois, puisqu’extraire le minerai ne suffit pas à concevoir les batteries, Paris travaille en parallèle à l’ouverture de sites de raffinage de lithium. Implanté en Alsace, le premier site devrait voir le jour d’ici 2025 ; il s’approvisionnera dans un premier temps en Amérique du Sud, avant de pouvoir être alimenté à 100% par du lithium français.

Orano voit plus loin

Mais, quelles que soient les quantités de minerai dont dispose Paris, celles-ci ne sont pas inépuisables, et viendront tôt ou tard à manquer. En plus de son grand intérêt environnemental, le recyclage présente donc aussi un intérêt stratégique, en développant dès aujourd’hui un savoir utile, qui deviendra vital dans les années à venir.

Pour donner une seconde vie à ce minerai, plusieurs entreprises françaises se sont lancées dans la récupération des batteries Li-ion pour en extraire le lithium. Parmi elles, la société SARP Industrie (filiale du groupe VEOLIA) est pionnière en la matière. « L’Union européenne est le deuxième marché dans le monde (derrière la Chine) à utiliser les véhicules électriques. Cela signifie que si nous gérons bien la fin de vie de ces objets, nous serons capables de disposer d’une ressource de matière première pouvant être utilisée dans la production de nouveaux objets. Et nous permettre ainsi de rééquilibrer la répartition des matières premières sur les territoires au niveau mondial » explique Denis Foy, directeur de SARP Industrie.

Une autre entreprise française leader de l’énergie, le groupe Orano, s’est, elle aussi, lancée dans la récupération du lithium. Le groupe spécialiste du nucléaire s’est en effet récemment associé à l’entreprise chinoise XTC (spécialiste des matériaux pour batteries) pour la fabrication des composants de batteries de véhicules électrique à Dunkerque. Orano prévoit également la construction d’une usine sur le même site industriel à Dunkerque, destinée au recyclage métaux d’intérêt contenus dans les batteries de voitures électriques. Celle-ci pourrait représenter jusqu’à 30 % de l’approvisionnement des futures gigafactories françaises, selon l’énergéticien.

Ce positionnement d’Orano sur le marché du lithium permettra donc de répondre à un triple enjeu. D’un point de vue environnemental tout d’abord, le recyclage réduira l’impact carbone de la production des batteries, et rendra la voiture électrique encore plus vertueuse qu’avant. Ensuite, et comme dit précédemment, le recyclage permettra de limiter les tensions sur certains métaux, dont les réserves ne sont pas illimitées et seront de plus en plus contraintes du fait de la demande croissante en véhicules électriques. Et enfin, l’implication directe d’Orano, fleuron de l’énergie française, renforcera indubitablement la position de Paris sur un marché déjà hautement stratégique.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 18 Oct 2023
Le 1er juillet 2024 marquera un tournant dans la tarification du gaz en France. Une augmentation du tarif de distribution est prévue, et elle aura des répercussions sur la facture des consommateurs. Et ce quel que soit l’usage que ces…
mar 26 Déc 2023
L'ombre d'une crise énergétique majeure plane sur l'Amérique du Nord. Selon un rapport de la North American Electric Reliability Corporation (NERC), plus de 300 millions d'habitants aux États-Unis et au Canada pourraient être confrontés à des pénuries d'électricité d'ici à…
ven 20 Oct 2023
Face à un ralentissement inattendu de la 5G, le géant des télécoms Nokia prend une décision radicale : jusqu’à 14 000 postes sont menacés. Nokia : bénéfices en chute libre de 69 % par rapport à 2022 La scène technologique…
jeu 29 Sep 2022
Voilà certainement une polémique dont EDF n’avait certainement pas besoin. L’association de consommateurs CLCV vient d’interpeller la Commission de Régulation de l’Energie. Affirmant qu’elle devait revoir le calcul du Tarif Réglementé de Vente pour l’année 2022. Au coeur de la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.