Entreprises et énergie : la résilience de Duralex - L'EnerGeek

Entreprises et énergie : la résilience de Duralex

Entreprises et énergie : la résilience de Duralex

Aujourd’hui lundi 17 avril, Duralex peut enfin relancer sa production après cinq mois d’arrêt. Cinq mois pendant lesquels l’entreprise française a tout simplement fait le choix de stopper son activité à cause de la hausse des coûts de l’énergie. Duralex se prépare désormais à reprendre une activité normale. Mais le prix de l’énergie continue de peser lourdement sur les comptes d’exploitation de l’entreprise tricolore. Alors comment faire pour s’adapter. Son PDG, José Luis Llacuna a livré les clés de cette résilience du Made In France.

Duralex : 5 mois d’arrêt de production à cause des prix de l’énergie

On peut être une marque patrimoniale et être tout de même exposée à la hausse des prix de l’énergie. Ainsi Duralex est presque devenue malgré elle l’exemple de la résilience des entreprises françaises face à la hausse des prix de l’énergie. En effet, en novembre 2022 l’entreprise a été contrainte à un choix stratégique drastique : couper sa production. “Après avoir été touché de plein fouet par l’envolée des prix de l’énergie, j’ai dû prendre la très difficile décision de mettre en veille notre four pour une durée de cinq mois.” José Luis Llacuna évoque une “décision responsable et nécessaire”.

Cinq mois plus tard, le PDG de Duralex peut se féliciter d’avoir surmonté cette période de pause forcée. “Je suis très content ce jour de vous communiquer que grâce aux efforts et à la résilience de nos salariés, de l’équipe de direction, de notre actionnaire et l’aide précieuse de l’état français, mobilisé, Duralex reprend à partir du 17 avril sa production industrielle.” En effet, le four du site de production de La Chapelle-Saint-Mesmin a redémarré, en présence du ministre délégué en charge de l’industrie, Roland Lescure.

L’aide décisive de l’état

José Luis Llacana le souligne lui-même, les aides aux entreprises mises en place par l’état ont joué un rôle crucial dans ce redémarrage. “L’état a été au rendez-vous, avec 15 millions d’euros pour aider au redémarrage de l’activité.” Mais ce n’est pas là le seul élément. Les prix de l’énergie ont également baissé. Et Duralex a d’ores et déjà pu signer des contrats avec ses fournisseurs d’énergie pour 2023 et 2024. Une bonne nouvelle qui doit tout de même être pondérée. Car le PDG de Duralex le reconnaît lui-même : ces prix de l’énergie restent encore très élevés. “Le prix au spot en ce moment est de 106€… encore le double voire le triple par rapport à début 2021.”

La résilience peut-elle s’inscrire dans la durée ?

Si la reprise de Duralex apporte une vision optimiste pour l’avenir, elle reste pourtant un exemple à part. De l’aveu du PDG de Duralex, l’entreprise rogne actuellement sur ses marges car il est “impossible de répercuter les hausses [de coût de l’énergie] dans la totalité”. Une solution difficilement viable sur le long terme.

Pour soutenir son effort, Duralex peut compter sur un autre allié de poids : le consommateur français. En effet, le discours général en faveur de la souveraineté industrielle de la France et d’un mouvement de consommation plus responsable commence à porter ses fruits. Depuis 2022, les consommateurs tricolores plébiscitent à nouveau le Made in France. Et Duralex a déjà pu profiter de cet élan en 2022. L’entreprise a réalisé 30 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 23,4 millions en 2021. Mais comment prédire le comportement des clients dans l’Hexagone en pleine période d’inflation ? José Luis Llacana a en effet conscience que l’avenir des entreprises tricolores dépend des consommateurs. Et il n’a pas hésité à aborder le sujet. “Nous faisons le nécessaire, mais nous avons besoin d’eux pour soutenir l’industrie Made in France.”

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 21 Nov 2023
Un Big Mac, des frites et bientôt... une recharge électrique ultra-rapide pour votre véhicule ! McDonald’s et Izivia viennent d'annoncer leur partenariat pour le déploiement de plus de 200 bornes de charge dans les restaurants de l'enseigne américaine d'ici 2025…
mer 15 Nov 2023
Renault a annoncé « Legend », un modèle électrique compact prévu pour après 2025. À moins de 20 000 euros et avec une location mensuelle inférieure à 100 euros, cette voiture symbolise l'engagement de Renault pour une électrification accessible et…
sam 19 Nov 2022
Le PDG du plus gros producteur d’électricité en Allemagne, Markus Krebber, répondait à une interview de nos confrères des « Echos » du vendredi 18 novembre 2022. S’il se dit confiant pour la fin de l’année et le début de l’année prochaine,…
mer 22 Nov 2023
Tesla, toujours à l'avant-garde de l'électromobilité, lance une initiative qui risque de changer la donne pour les propriétaires de voitures électriques : une taxe sur les recharges dépassant 90%. Tesla introduit une taxe pour les charges excédant 90% Les superchargeurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.