Rénovation énergétique : MaPrimeRenov’ réformée au 1er février 2023 - L'EnerGeek

Rénovation énergétique : MaPrimeRenov’ réformée au 1er février 2023

isolation-combles

Le dispositif MaPrimeRénov’ n’ayant pas fait d’étincelles en 2022, le gouvernement a décidé de le faire évoluer pour l’an prochain. Objectif, booster l’isolation, de préférence au remplacement des chaudières.

 

On commence à connaître le slogan par coeur : la plus économe des énergies, c’est celle que l’on ne consomme pas. Et pour cela, la clef, c’est évidemment la rénovation des bâtiments, et en particulier leur isolation. Le Haut Conseil pour le climat est arrivé à la conclusion qu’une grosse partie des aides octroyées jusqu’ici ont servi d’abord à changer de mode de chauffage. De vieilles chaudières au fuel ou à gaz ont ainsi été remplacées par des pompes à chaleur. Et tant pis si le réseau électrique français est sous tension, et ce, pour quelques années encore…

Rénover les logements, pour les isoler mieux

Conséquence, MaPrimeRenov’ version 2023 va s’attacher à soutenir prioritairement les travaux d’isolation, avec un gain énergétique d’au minimum 35 %. Le montant de MaPrimeRenov’ Sérénité va d’ailleurs être augmenté, pour passer à 35 000 euros, au lieu de 30 000 aujourd’hui.

Mais c’est en particulier du côté des copropriétés qu’il faut lancer des travaux de rénovation et d’isolation. Très peu de copropriétés ont engagé des travaux, alors qu’elles seraient au minimum 700 000 à être concernées, classées F ou G.

Le dispositif va prendre également en compte l’impact de l’inflation sur les travaux, et pour cela, tous les plafonds de prise en charge sont relevés. Ainsi, les forfaits « rénovations globales », qui concernent grosso modo la classe moyenne, vont passer à 10 000 euros contre 7 000 euros aujourd’hui.

L’hiver 2023 sera difficile, isoler est une priorité

Si la France parvient à passer sans trop de difficultés l’hiver 2022-2023 (qui ne fait cependant que commencer), tout indique que l’hiver 2023-2024 sera beaucoup plus dur. La demande en énergies fossiles, le gaz, en premier lieu, ne pourra être que partiellement satisfaite. Or, on estime qu’il y a en France au minimum 5 millions de logements considérés comme « gouffres énergétiques ». Sachant que le logement est le premier consommateur d’énergie, en premier lieu, fossiles…

 

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
mer 31 Jan 2024
La filière nucléaire est relancée, ce qui est une bonne nouvelle pour la souveraineté énergétique. D'un autre côté, la pression sur la filière nucléaire se fait de plus en plus forte. En ce sens, le président de l'ASN, le gendarme…
mar 9 Jan 2024
L’électricité est un poste de dépense important pour de nombreux foyers. Mais il existe des alternatives pour la réduire grâce aux énergies renouvelables. Ces énergies, comme le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, sont issues de la nature et se renouvellent sans…
lun 24 Oct 2022
Et si la France occupait demain une place de choix dans l’électromobilité ? L’un des plus gros projets d’extraction de lithium vient d’être officiellement lancé dans l’Allier, en France, par Imerys. Le site identifié, à Beauvoir, accueille déjà une mine…
mer 6 Déc 2023
La décision de Stellantis de produire la prochaine Fiat Panda électrique en Serbie, plutôt qu'en Italie, a suscité une vive réaction en Italie. Cette annonce, qui s'inscrit dans le cadre d'une stratégie plus large de transition vers l'électrique, a été…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.