Etats-Unis : l'énergie solaire comme atout électrique

Les Etats-Unis veulent faire de l’énergie solaire leur atout électrique

Les Etats-Unis veulent faire de l’énergie solaire leur atout électrique

Mercredi 8 septembre, l’administration du président Biden a rendu public un rapport sur l’avenir électrique du pays. Cette analyse met l’accent sur l’importance stratégique de l’énergie solaire. A terme, cette source d’électricité verte pourrait couvrir 45% des besoins électriques des Etats-Unis.

L’avenir de l’énergie solaire et de l’électricité aux Etats-Unis

Le ministère de l’énergie des Etats-Unis s’intéresse de près aux énergies renouvelables. Et pour cause : leur développement est une des priorités du mandat de Joe Biden. Le 8 septembre dernier, le rapport publié par le ministère de l’énergie n’a pas manqué de rappeler cette priorité. D’après l’analyse prévisionnelle menée par les experts du ministère, le potentiel de l’énergie solaire aux Etats-Unis est énorme. L’énergie solaire pourrait représenter la première source de production d’électricité à l’avenir. Le rapport affirme ainsi qu’à l’horizon 2050, l’énergie solaire pourrait couvrir 45% des besoins électriques du pays. Una affirmation particulièrement ambitieuse : en 2020, l’énergie solaire n’a représenté que 3% de la production électrique des Etats-Unis.

Jennifer Granholm, la ministre américaine de l’énergie, estime que l’énergie solaire a un rôle crucial à jouer dans l’avenir énergétique du pays. “L’étude met en lumière le fait que l’énergie solaire, notre source d’énergie propre la moins chère et à la croissance la plus rapide, pourrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter toutes les maisons aux Etats-Unis d’ici 2035 et employer dans le même temps jusqu’à 1,5 million de personnes.”

A quoi ressemblera le futur mix électrique américain ?

Pour l’année 2020, le mix électrique des Etats-Unis se répartissait ainsi : 40% d’électricité issue du gaz naturel, 21% des énergies renouvelables, 20% du nucléaire et 19% du charbon. Un mix loin de séduire Joe Biden, qui a fait de l’objectif zéro émission de CO2 une de ses promesses de campagne à la présidentielle.

L’étude estime que dès 2035, les Etats-Unis pourraient atteindre une part de 37% d’électricité produite grâce à l’énergie solaire. Dans ce cas de figure, le mix électrique serait complété par l’énergie éolienne (à hauteur de 36%), l’énergie nucléaire (environ 12%), l’hydroélectrique (environ 5%) et le reste avec la biomasse et la géothermie. Pour atteindre ces objectifs, l’administration démocrate parie sur le dynamisme des énergies renouvelables, et en particulier le solaire.

2020 : une année d’engouement pour le solaire aux Etats-Unis

L’énergie solaire progresse effectivement vite aux Etats-Unis. L’année 2020 a marqué un regain d’intérêt pour les énergies renouvelables. Au niveau des particuliers, les installations photovoltaïques domestiques ont largement progressé. Le pays a même enregistré un record du nombre d’installations solaires. Cet engouement a notamment été porté par la fin annoncée du crédit fédéral de 26% pour les installations photovoltaïques. Le crédit d’impôt devait prendre fin début 2021. Il est finalement maintenu pour une année supplémentaire avant de diminuer à 22%.

Sur le terrain, l’administration fédérale se heurte pourtant à une réalité très nuancée. Sans surprise, les états du Sud sont nombreux à avoir investi dans l’énergie solaire pour leur production d’électricité. Un enthousiasme qui n’a pas encore été communiqué aux états du Nord. La Californie, le Texas et la Floride sont les trois états qui produisent le plus d’électricité d’origine solaire.

D’autres états veulent désormais combler leur retard en la matière, à l’exemple de la Virginie. En 2019, la Virginie était dix-neuvième dans le classement des installations solaires par état. En 2020, l’état de la côte Est a atteint la quatrième place du classement. Avec une consommation d’énergie deux fois et demie supérieure à sa production, la Virginie a décidé d’investir dans les énergies renouvelables pour couvrir ses besoins électriques. Et l’administration Biden espère bien que d’autres états feront le même choix.

Les freins au développement de l’énergie solaire aux Etats-Unis

Pour faire de l’énergie solaire la première source d’électricité du pays, la route est encore longue. Les Etats-Unis vont devoir multiplier par quatre leurs installations solaires d’ici à 2030. Dans le rapport, les experts affirment qu’un tel essor ne sera possible qu’à condition que le gouvernement fédéral soutienne davantage la filière solaire. L’administration a fait un premier geste. Au mois d’août dernier, le département de l’Intérieur a annoncé qu’il allait engager une réforme pour faciliter l’installation de centrales solaires et éoliennes sur les territoires fédéraux.

Autre point de friction : à l’heure actuelle, les Etats-Unis ne soutiennent pas assez la filière de production nationale des unités solaires. L’AIE estime qu’en 2020, 89% des modules solaires installés aux Etats-Unis étaient importés d’Asie. Or la filière solaire américaine attend de l’administration qu’elle s’engage plus dans le développement de la filière. Début septembre, les 700 entreprises membres de la Solar Energy Industries Association (SEIA) ont d’ailleurs envoyé une lettre au Congrès. Elles réclament un soutien renforcé sur le long terme. Abigail Ross Hopper, présidente de la SEIA, a résumé l’enjeu : “C’est le moment d’être agressif […] La stabilité sur le long terme est la clé pour un déploiement rapide du solaire et du stockage de l’énergie solaire.”

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Fév 2017
Soucieuse, comme chaque territoire insulaire, de développer les énergies renouvelables et de mieux maîtriser l'évolution de sa demande en électricité, la Corse accuse pourtant un léger retard dans le déploiement des chauffe-eaux solaires et souhaiterait y remédier via la mise…
mar 4 Fév 2014
En Belgique, la société de financement Sofico, et Carlo Di Antonio, le ministre wallon des Travaux, se sont récemment prononcés en faveur du développement du petit éolien le long des autoroutes wallonnes. S'il se concrétise, ce projet pourrait permettre au gouvernement de…
mer 24 Fév 2016
D’après une étude du cabinet Xerfi, l’éolien terrestre en France va progresser de 50% d’ici 2020. A cette date, il représenterait alors 17 GW de puissance installée sur le territoire nationale, une capacité qui serait toutefois inférieure à celle fixée par…
mer 13 Nov 2019
Le 25 avril 2019, Emmanuel Macron annonçait la création du Conseil de défense écologique. Une nouvel espace décisionnaire pour piloter la stratégie française en matière de transition écologique. Après deux premières réunions en mai et juillet dernier, le troisième Conseil…

COMMENTAIRES

  • La source d’énergie électrique de demain sera le solaire pour une raison très simple : Il produit au moment où on a le plus besoin d’électricité.
    Et cela contrairement au nucléaire, aussi pilotable qu’un panzer dans Venise, qui produit la même chose de nuit ou de jour. Sa grande qualité ? La constance !

    Répondre
  • Je suis d’accord avec toi, mais ajoute le stockage, il sera multiple (batteries, STEP, H2, …) le nucléaire produira l’H2 l’été et les électrons pour le réseau l’hiver alors que le PV sera faible…

    Répondre
  • “La source d’énergie électrique de demain sera le solaire pour une raison très simple : Il produit au moment où on a le plus besoin d’électricité.”

    Le scientifique en carton a parlé….

    A ma connaissance, c’est en hiver que l’on a le plus besoin d’électricité sur les créneaux horaires de 7h-9h et de 18h-20h.
    Et à ce moment là, le solaire produit très peu pour ne pas dire rien.

    Lors de la vague de froid de février dernier, la conso a atteint les 92 GW, les champs d’éoliennes étaient complétement l’arrêt et c’est les turbines à gaz et les centrales à charbon (en complément du nucléaire) qui ont empêcher le black-out.

    C’est ça la réalité des ENRi M. Rochain, une inutilité totale quand on en a vraiment besoin !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.