La CRE choisit 9 dossiers pour le projet "bac à sable réglementaire" - L'EnerGeek

La CRE choisit 9 dossiers pour le projet “bac à sable réglementaire”

La CRE choisit 9 dossiers pour le projet "bac à sable réglementaire"

Le 24 mars, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a officiellement annoncé les dossiers sélectionnés dans le cadre du projet “bac à sable réglementaire”. Les 9 projets choisis bénéficieront d’une autorisation pour se soustraire temporairement aux contraintes réglementaires pour l’accès aux réseaux d’énergie. Leurs conclusions doivent servir pour développer de nouvelles solutions innovantes.

Le projet « bac à sable réglementaire » de la CRE

C’est sans aucun doute l’un des projets au titre le plus évocateur. Le “bac à sable réglementaire” a été instauré en 2020 par la CRE. Il vise à soutenir des initiatives innovantes dans le domaine de l’énergie. Comment ? En s’affranchissant des certaines contraintes réglementaires. Le dispositif prévoit que les projets validés auront des dérogations temporaires. Ils pourront ainsi passer outre la réglementation existante qui encadre l’accès et l’utilisation des réseaux d’électricité et de gaz.

La CRE lance ce projet pour la première fois sur le territoire français. Et elle espère en retirer plusieurs bénéfices. Tout d’abord, le projet “bac à sable réglementaire” doit inciter les entreprises et les collectivités locales à déployer de nouveaux projets. Ensuite, il s’agit de promouvoir des initiatives innovantes, tant du point de vue des technologies que des services. Et surtout, la CRE espère que ces phases de tests grandeur nature permettront d’obtenir des données utiles. L’idée, c’est que l’analyse de chaque projet permette de cibler des points d’amélioration et des axes de travail pour l’avenir. Un cercle vertueux doit ainsi se mettre en place où la recherche nourrit l’innovation.

Seulement 9 dossiers sélectionnés en 2021

Entre le 15 juin et le 15 septembre 2020, les porteurs de projets ont déposé leurs dossiers auprès de la CRE. Au total, la Commission a reçu 41 projets. Une récolte pas aussi importante que prévue puisque seulement 19 dossiers répondaient aux critères d’éligibilité. Au final, la CRE, conjointement avec la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC), a sélectionné 9 projets.

La CRE va suivre les projets pendant un an avant de dresser le bilan du retour d’expérience. Les résultats seront publics, et la CRE devrait publier un premier bilan avant la fin d’année 2021. Selon les conclusions de ces projets tests, la CRE pourrait par la suite recommander de faire évoluer certaines réglementations énergétiques. Le but de l’exercice est avant tout de faciliter le déploiement de solutions innovantes. Il est déjà prévu que la seconde session du projet “bac à sable réglementaire” aura lieu au second semestre 2021.

Le méthane de synthèse intéresse de nombreux acteurs

Sur les neuf projets validés par la CRE, pas moins de six s’intéressent au méthane de synthèse. Entreprises privées (GDL, Storengy, Energo, Hymoov) et collectivités territoriales (Perpignan Méditerranée communauté urbaine ainsi que la communauté d’agglomérations de Pau Béarn) s’intéressent en particulier à l’injection le biogaz dans les réseaux de distribution urbains.

Ce fort intérêt va dans le sens du développement de la méthanisation sur l’ensemble du territoire français. La question est maintenant de réfléchir aux meilleurs procédés pour inclure le potentiel du méthane de synthèse dans les réseaux. D’après GRTGaz, la France devrait atteindre 10% de méthane de synthèse dans son réseau de gaz d’ici à 2030. Mais pour soutenir cet essor, il faudra développer le raccordement des unités de méthanisation au réseau de gaz. Il est aussi question, dans certaines zones comme en Auvergne-Rhône-Alpes, de déployer des “rebours”. Ces infrastructures permettront de faire remonter le méthane de synthèse présent dans les réseaux de distribution vers les réseaux de transport pour l’acheminer vers d’autres zones.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 3 Août 2017
Aujourd'hui, la Californie se positionne clairement dans sa lutte contre le changement climatique. La ville de Los Angeles n'échappe pas à la règle et confirme son engagement en faveur des technologies propres et respectueuses de l’environnement. Le conseil d’administration en…
mar 24 Avr 2018
Si le prix de l'électricité a une forte incidence sur le pouvoir d'achat des ménages, son évolution est parfois difficile à saisir pour le commun des mortels tant les éléments qui le composent sont nombreux et variables. Comment est calculé…
jeu 29 Déc 2016
Le médiateur national de l’énergie est une Autorité Administrative Indépendante (AAI) créée par la loi du 7 décembre 2006. Pour son 10ème anniversaire, l’institution a publié un communiqué dressant son bilan. L'actuel médiateur, Jean Gaubert, y expose notamment ses ambitions pour sa fin de mandat…
jeu 20 Avr 2017
Handicapé par des années de crise énergétique, le Ghana se tourne désormais vers les énergies d'avenir. Le nouveau gouvernement au pouvoir depuis décembre 2016, entend mettre fin aux délestages réguliers qui touchent les grandes agglomérations, et a dévoilé fin mars…

COMMENTAIRES

  • Le développement de centrales à biogaz de production d’électricité disséminées dans toute la France proches des centres urbains consommateurs sera un appui considérable à l’hydraulique pour l’équilibre du réseau avec les productions variables des renouvelables solaires et éoliens.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.