En 2020 la France ne doit pas gâcher ses « atouts climatiques » par Herve Nifenecker - L'EnerGeek

En 2020 la France ne doit pas gâcher ses « atouts climatiques » par Herve Nifenecker

Souhaitons que, en 2020, notre pays prenne toutes mesures pour améliorer ses performances climatiques et entrer dans la phase de décroissance de ses émissions en électrifiant sa mobilité et sa production de chaleur pour l’habitat et les bureaux et ne cède pas à la tentation politicienne et très onéreuse (cf. rapport de la Cour des Comptes) de diminuer sans raison sa production nucléaire qui est à l’origine de son excellence climatique.

En effet, l’année 2020 devrait, si les engagements pris sont respectés, voir accélérer la baisse de nos émissions de CO2. Mais il est capital de rappeler que, pour limiter l’augmentation de la température globale moyenne de surface (GMST) à 1,5 °C, les choix stratégiques des États doivent s’inscrire dans une perspective mondiale. Selon le GIEC, par rapport à la période préindustrielle, le budget mondial total de CO2  devrait être limité à 600 Gt de CO2  (Figueres, C et al. (2017), IPCC COP19 (2013)). Pour ce faire, Figueres  C.  et  al  (2017)  proposent  un  profil d’émissions qui atteint son maximum en 2025 avec environ 43 Gt/an. Les émissions mondiales actuelles atteignent 36 Gt/an.

La valeur mondiale du rapport CO2/ hab est, actuellement, de 4,4 t et celle du rapport CO2/k$ (efficacité CO2) d’environ 0,43 t/k$.

Selon l’ONU la population mondiale atteindrait 8,1 milliards en 2025 (7,5 milliards en 2019). Pour limiter la température moyenne de surface à 1,5 ° C, les émissions ne devraient donc pas dépasser 5,3 t/hab.

Selon le scénario « frugal » « efficiency » de l’IIASA, le PIB mondial augmenterait de 30 % entre 2020 et 2030.  L’efficacité CO2 devrait donc baisser légèrement de 0,43 t/k$ à environ 0,38 t/k$.

Selon le choix fait on obtient le tableau représentatif suivant :

Tableau 1.  Intensités CO2 pour quelques   agrégats géographiques

La dernière ligne représente le pourcentage de production électrique obtenue par des centrales de production fossiles (essentiellement charbon ou gaz)

Que ce soit avec l’indicateur par habitant ou par unité de PIB, les bonnes performances de la France sont indiscutables.

Sur cette base on constate que, grâce à son électricité très peu carbonée la France a déjà fait la transition vers un réchauffement climatique inférieur à 1,5°C (CO2/ha de 4,3 vs 5,3 et CO2/PIB de 0,1 vs 0,38).

Rédigé par : Hervé Nifenecker

Hervé Nifenecker
Président fondateur de "Sauvons Le Climat"
jeu 3 Mar 2016
Au cours d’un déplacement en Algérie, le ministre des Affaires étrangères russe, Sergeï Lavrov, est revenu sur la coopération industrielle et énergétique des deux pays. A cette occasion, il aurait même discuté de « la «possibilité de construction d'une centrale nucléaire…
lun 24 Sep 2018
En visite sur le site de l’Andra dans la Meuse, jeudi 21 septembre 2018, le secrétaire d’Etat au ministère de la Transition écologique et solidaire Sébastien Lecornu a réuni une nouvelle fois le Comité de Haut Niveau du projet Cigéo.…
mer 10 Sep 2014
Selon le quotidien Nikkei, le Premier ministre japonais Shinzo Abe aurait fait part de sa volonté de démanteler une douzaine de réacteurs nucléaires dont la mise en conformité aux nouvelles normes de sûreté ne paraît pas envisageable. Une initiative ou…
mar 15 Mar 2016
Après la levée des sanctions économiques à son encontre, l’Iran a décidé de relancer son programme de construction de centrales nucléaires. A l’heure actuelle, plusieurs pays dont la Russie désirent participer à cette aventure industrielle. (suite…)

COMMENTAIRES

  • Nos atouts climatiques ne sont pas le nucléaire mais nos trois façade maritimes, nos multiples régimes de vents intérieur, et notre ensoleillement qui est un des meilleurs d’Europe.
    C’est cela que nous somme en train de gaspiller en ne le valorisant pas.
    Personne n’a besoin du nucléaire, de ses déchets millénaires, de ses conséquence sur l’organisation de notre mode de vie aujourd’hui agencé pour satisfaire aux exigences de linéarité de production des réacteurs, de sa puissance concentrée en 12 points mal répartis qu’il faut diviser en des millions de clients consommateurs répartis sur un grand territoire, et de son risque de catastrophe toujours sous-estimé.
    Serge Rochain

    Répondre
  • Non, pas tout. Porter des GW en les fractionnant en petites tranches de KW dont nous sommes des millions à avoir besoin cela se traduit par 110 000 km de lignes aériennes de THT qu’il est donc impossible d’enterrer et portées par 300 000 pylônes dont 200 000 de 90m de haut et 30 d’envergure qui ont défiguré la France alors que certains colporte t que la de figuration c’est nos 8000 éoliennes à côté desquelles vous ne voyez aucun pylône, aucune ligne de transport car étant de faible puissance eles ont pu être enterrées.
    Le premier problème du nucléaire c’est la gigantesque différence entre la puissance à la production et celle du besoin des utilisateurs qui sont donc en totale inadéquation et la source de tous ces problèmes que la plupart ne veulent pas voir… On s’est tellement habitué à la laideur des pylônes qu’on ne la voit plus et on attire notre regard vers quelques éoliennes pour détourner notre attention.

    Répondre
  • Encore les mensonges habituelles de cher M. Rochain…
    Pour commencer, il n’existe aucun pylône de de 90m de haut
    Les pylônes des lignes hautes tension de 400 000 Volt(les plus puissantes) ont une hauteur de 37m .
    Je suis bien placé pour en parler, il y en a à côté de chez moi.
    Ensuite passer aux éoliennes, ne conduit pas à réduire le nombre de lignes hautes tension bien au contraire.
    Enfin, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de lignes hautes tension “juste” à côté des éoliennes que l’électricité qu’elle produise ne ne circule pas sur les lignes hautes tension.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.